Trek au Sommet de l’Atacama – Jour 5

On se rapproche de l’Altiplano…

Mardi 17 Septembre 2019 :

Le réveil, comme à son habitude, est compliqué. Je suis de plus en plus fatiguée à mesure que les jours passent. Je sais que je peux tenir environs 5 nuits sans dormir, mais le problème, c’est que ça m’apporte les maux de tête. Avec l’altitude ça risque d’être très compliqué si je ne parviens toujours pas à dormir cette nuit.

Le petit déjeuner est extra. Rien de mieux pour bien démarrer la journée.
Il va faire chaud encore aujourd’hui.
Nous partons visiter l’Eglise de Belén grâce à un habitant du village qui nous ouvre les portes. C’est très intéressant de voir les matériaux dans lesquels l’église a été construite.

Il y a également un livre, avec à l’intérieur la carte de la Route de l’Argent que l’on emprunte actuellement.


Nous chargeons ensuite le pickup de nos gros bagages et repartons en trek sur les hauteurs de Belén.
Une douleur au genou apparaît et je regrette d’avoir oublié mes bâtons dans le 4×4. Heureusement, Valérie me prêtera les siens.
Nous passons par des pâturages verts. Il y a des perdrix qui nous surprennent.
Je vois des chevaux et des ânes, seuls… attachés au milieu du champs. Je trouve ça très triste. Surtout lorsque l’on sait que les ânes ne supportent pas la solitude… ça m’a un peu mis le moral en bas…

Photo @Stephen

Nous continuons à monter, en traversant des forêts de quenuas jusqu’à trouver notre campement à 3600m d’altitude après 6km et 430 m de dénivelé.

Photo @Valérie

Cet après-midi sera dédié au repos car demain nous entamons notre plus grosse journée de trek du séjour : le passage du col de Belén à 4670m d’altitude.
En aidant à monter la tente mess, on trouve un scorpion !



Puis je tente de me reposer mais impossible. Dans la tente c’est juste une fournaise !
Valérie me donne une bonne idée : aller m’installer dehors au vent frais. C’est vrai que ça fait du bien.

Eduardo me donne sa pommade pour le genou. J’ai de plus en plus mal.
Je pense que je ne suis absolument pas habituée à marcher avec de grosses chaussures de randonnée… je suis toujours avec des baskets de trail partout et forcément, il faut que le corps s’adapte.
Il me raconte aussi l’expérience que l’on va vivre demain : unique. Ça va être dur, oui, mais exceptionnel. D’abord le départ de nuit à la frontale, puis le lever le soleil 1h après. Et les paysages qui vont changer au fur et à mesure…
Il a des étoiles dans les yeux en me le racontant…

Il part d’ailleurs en reconnaissance pour demain.

En voyant qu’il m’est impossible de dormir, je décide de bouger et de rejoindre Val et Phil pour papoter.
Nous partons ensuite nous promener avec Jenny et Stephen en fin d’après-midi, d’où nous pouvons observer le col que l’on va devoir franchir demain…
Le soleil se couche gentiment.

Pour manger, ce sera « bassine de soupe » aux pâtes 😂 et spaghettis… il nous faut des forces pour demain 😅!
Puis pendant la tisane, c’est le debrief … le stress monte d’un cran, demain c’est la plus intense journée rando de notre programme. Et il n’y a pas de plan B. Il faut que l’on passe ce col pour arriver sur l’Altiplano à pieds. Le fameux Col de Belén se trouve à 4670m d’altitude soit environs 1000 mètres plus haut que notre campement actuel. Nous allons traverser tous les étages biologiques en chemin.
Le lever sera aux environs de 5h25 pour un départ à 7h30 maximum du camp.
Après avoir regardé le ciel magnifique dans le froid, nous partons nous coucher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :