Trek au Sommet de l’Atacama – Jour 6

Traversée du Col de Belen pour l’Altiplano !

Mercredi 18 Septembre :

Je pense m’être endormi à 4h du matin…et soudain, à 5h15, j’entends Eduardo qui nous réveille avec ses « Bonjour, mesdames et messieurs, allez, il faut se lever… », je pense être en retard du coup, et me dépêche de me préparer et de sortir de la tente. Sauf qu’en fait, je suis largement en avance et le petit déjeuner n’est pas prêt. Du coup je retourne dans ma tente et commence à rassembler mes affaires, comme tous les jours, pour que tout soit prêt.
Je me dis aussi qu’il faut que j’arrête de stresser 😂
Ils ne seraient pas partis sans moi quand même !

Nous petit-déjeunons en silence. La fatigue et l’appréhension y sont pour beaucoup. Puis, nous sortons nous préparer.
Chacun emporte un bon stock d’eau et de nourriture. Les sacs pèsent lourds…
Nous partons du camp à la lumière de nos frontales. Le soleil se lèvera une heure plus tard.
Nous laissons Eduardo au camp, nous le retrouverons ce soir de l’autre côté de la Cordillère des Andes 😊.

C’est Enrique qui nous accompagne. Le seul problème, c’est qu’il ne parle pas français… je connais quelques phrases en espagnol mais c’est pas aujourd’hui qu’on va papoter avec le guide 😅. Mais finalement, on arrive toujours à se faire comprendre… Enrique est super sympa et à l’écoute en plus.

Le début de la randonnée est un labyrinthe dans une forêt de quenuas. On continue de monter en silence. Le soleil commence à se lever derrière les montagnes. Quel spectacle !

Arrivés à 4000m d’altitude, nous faisons une petite pause. Je me dis que là, je vais être obligée de passer ce col, je ne peux plus faire demi-tour pour rejoindre le camp. L’angoisse monte d’un cran. Comment est-ce que mon corps va gérer l’altitude ? Et s’il nous arrivait quelque chose ici ?
Les secours ne sont pas aussi présents ici qu’ils pourraient l’être dans les Alpes. Il faudra être d’autant plus vigilants.
J’ai un peu la tête qui tourne. Je mange un peu de sucre… je me connais et sais que c’est mental.
Mon mal de tête s’intensifie. Je reprends un paracétamol. Je tourne à ça depuis hier déjà.
Puis nous repartons, et continuons notre ascension… il y a maintenant de la Llajeta (plante verte fluo qui ressemble à de la mousse, dur comme un rocher).
Le groupe est très soudé, dès qu’une personne se sent mal, les autres sont là pour la motiver…

A 4300m, nous déjeunons. Je me sens de mieux en mieux. Même si je tourne au paracétamol, je me dis que dans environs 300 m de dénivelé, nous seront arrivés au Col et qu’ensuite, il n’y aura « plus qu’à » redescendre.

Photo @Valérie


La végétation a complètement changé par rapport à ce matin, et plus nous nous rapprochons du Col, plus le paysage devient lunaire. C’est magnifique.
On peut apercevoir le Pérou au loin…

Et enfin, le Col est en vue ! Je pourrais y courir ! J’ai retrouvé toute mon énérgie à mesure que l’altitude augmente… qui aurait cru ?
Enrique nous montre les herbes qui soignent les douleurs musculaires ou le mal des montagnes. La nature nous offre toujours de quoi se soigner…
Le cairns gigantesque du Col de Belén est là devant nous. La tradition veut que nous prenions chacun une pierre, qu’on la frotte contre soi en donnant toute la fatigue et les mauvaises énergies, puis il faut la jeter sur le cairns.
Nous sommes euphoriques ! 4670m d’altitude ! La vue sur l’Altiplano est saisissante… Nous allons basculer dans un nouveau monde…
Eduardo avait raison : cette expérience est unique…

Nous nous serrons dans les bras, ravis d’avoir accompli ça ensemble.
Au loin, il y a les grands volcans actifs qui nous observent. Le spectacle est magnifique… Là, c’est le bonheur à l’état pur.

Avec Jenny, on commence à descendre en courant ! Quel bonheur de trotter dans ces paysages !

Photo @Valérie


Nous faisons beaucoup de photos et allons faire une pause un peu plus bas pour manger. Nous savourons la vue.

Mais…il reste un col à passer, celui que l’on avait oublié…
Car non, la journée est loin d’être finie !
Nous reprenons le chemin après cette belle pause bien méritée. Pour l’instant ça descend, tout va bien. Mais il nous faut franchir ce deuxième col, et là, c’est compliqué. La fatigue est bien là. Je ressens surtout l’altitude et mon manque de sommeil. Les maux de tête sont devenus omniprésents. J’ai l’impression d’avoir la tête dans un étau…
Du coup, je me mets à marcher en fermant les yeux, en calquant mes pas au son de ceux d’Enrique devant moi…

Certains du groupe ne se sentent pas très bien. Nous refaisons une pause.

Photo @Valérie – Pause avant la dernière descente

Enrique nous fait respirer un alcool qui est sensé faire passer le mal des montagnes.
Ça décoiffe ! Je ne me sens pas forcément mieux 😆, mais mise à part le mal de crâne qui commence à être insupportable, je n’ai pas d’autres symptômes du mal de l’altitude.

Nous voyons aussi nos premières vigognes 😍

Il y a même des traces d’autruches ! Je suis trop contente de voir qu’il y a autant de faune dans le coin !

On peut voir le camp plus bas… mais ça nous parait encore bien de trop loin.

Puis enfin, après 9h18 d’effort, nous arrivons à notre campement, après 15,5km et 1200m de dénivelé. Complètement éreintée, j’ai un mal de tête fou mais c’est tellement beau !

La vue de ma tente est sublime :

Nous nous reposons un moment, il est toujours impossible pour moi de dormir (alors que je sais que ça réglerait mes problèmes de tête). Au bout d’un moment, je rejoints Val et Phil, car ça ne sert à rien de tourner en rond dans ma tente.

On voit des traces de puma ! Ce serait génial si on pouvait en voir un ! (mais il y a seulement 1% de chance).

Le soleil se couche, le froid arrive mais le spectacle est sublime.

Après un bon repas, nous prenons nos taux d’oxygène dans le sang. Je suis basse mais pas au point d’être sous oxygène. Ouf. Nous sommes tout de même à plus de 4300 m d’altitude cette nuit. Le froid est mordant. Je me prépare une bouillotte pour la nuit 😅 mais au bout d’une heure, elle sera froide…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :