🍂 Quelques jours Ă  Zermatt en solo đŸ‚

3 jours de randonnées à Zermatt du 18 au 20 Octobre 2020

Nous sommes le samedi 17 Octobre 2020. J’ai posĂ© ma semaine prochaine de vacances en pensant pouvoir partir dans les Alpes avec une copine. On avait prĂ©vu d’aller dans les Dolomites Ă  la base, sauf que… les tests PCR Ă©taient exigĂ©s depuis peu et qu’elle ne pouvait pas avoir les rĂ©sultats assez vite…đŸ˜©. C’Ă©tait encore cette pĂ©riode oĂč les rĂ©sultats arrivaient seulement 5 jours aprĂšs dans certaines rĂ©gions.
On a donc annulĂ© Ă  contre-cƓur les Dolomites et nous avons optĂ© pour les Alpes françaises.
Sauf que, rebondissement, ils annonçaient une météo complÚtement pourrie !

A Zermatt, par contre, ils annonçaient grand beau pour dimanche, lundi et mardi.
Malheureusement, mon amie ne pouvant venir en Suisse (quarantaine depuis sa rĂ©gion), on a donc annulĂ© notre petit sĂ©jour montagne entre copines đŸ˜„.

Je me suis donc vite dĂ©cidĂ©e de partir Ă  Zermatt quand mĂȘme dĂšs le lendemain. Je sentais qu’on allait pas tarder Ă  ĂȘtre reconfinnĂ©s et c’Ă©tait « maintenant ou jamais » (et j’ai vraiment eu bien fait!).
C’est toujours avec apprĂ©hension que je rĂ©serve mon hĂŽtel quand je pars seule.
Randonner en solitaire est toujours un peu stressant, donc j’ai essayĂ© de trouver des itinĂ©raires connus pour ne pas me lancer dans des trucs infaisables et scabreux. Surtout qu’il avait dĂ©jĂ  beaucoup neigĂ© sur Zermatt (la saison de ski Ă©tait dĂ©jĂ  lancĂ©e depuis dĂ©but Octobre).


OĂč se situe Zermatt ?

Zermatt, c’est en Suisse. C’est lĂ  oĂč l’on aura la plus belle vue sur le Cervin, montagne emblĂ©matique mondiale… pour moi, c’est mĂȘme la plus belle, la plus photogĂ©nique. Quand on me parle de montagne, c’est le Cervin qui arrive directement dans ma tĂȘte.


Ce petit village est interdit aux voitures. On y trouve cependant pas mal de voiturettes Ă©lectriques qui font les navettes entre la gare et les hĂŽtels (du coup, ne pensez pas marcher tranquillement au milieu des rues de Zermatt 😅).
On ne va pas se mentir, ce village est vraiment TRÈS touristique.
En cette pĂ©riode particuliĂšre, heureusement, j’ai Ă©vitĂ© le monde… mais en rĂšgle gĂ©nĂ©rale, prĂ©voyez largement Ă  l’avance si vous vouliez faire des vacances ici.

Chose Ă  savoir aussi : le prix.
Zermatt, c’est quand mĂȘme la folie. Les prix s’enflamment… mais si vous ne cherchez pas le luxe extrĂȘme, vous pourrez trouver des petits appartements ou chambres pour pas si chers.

*********************************

Le lendemain, je prĂ©pare mes affaires et pars assez tĂŽt pour Zermatt. 2h45 de route m’attendent, puis je devrais prendre le train de TĂ€sch Ă  Zermatt qui ne prend qu’une dizaine de minutes.
C’est vers 12h que j’arrive tranquillement Ă  mon appartement. Super bien placĂ©, grand et propre, je suis dĂ©jĂ  en tenue de rando / trail et pars pour ma premiĂšre randonnĂ©e automnale vers 13h.
Mon objectif, vu qu’il est dĂ©jĂ  « tard » : juste aller voir les mĂ©lĂšzes jaunes et le Cervin de plus prĂšs.
Je pars donc en direction de Blatten puis Zum See.

Je suis Ă©bahie. Les couleurs sont exceptionnelles… j’Ă©tais dĂ©jĂ  venue plusieurs fois Ă  Zermatt, mais jamais en automne et franchement, c’est de loin la plus belle pĂ©riode pour les amateurs de paysages.

Je continue mon ascension. Je vois le Schwarzsee qui me fait de l’Ɠil et je me dĂ©cide Ă  y grimper. Je sais que ce sera long, surtout qu’il y a pas mal de neige et de glace, mais je vais tenter. Je mets mes petits crampons (bien utiles) et j’attaque la longue montĂ©e…
Ça me stresse un peu de ne plus voir personne… je suis seule sur ce chemin. Il faut dire qu’il est dĂ©jĂ  15h et peu de gens s’aventurent en montĂ©e Ă  cette heure-ci. Les remontĂ©es mĂ©caniques sont Ă  l’arrĂȘt en ce moment, ce qui veut dire que tout ceux qui seront en haut seront montĂ©s Ă  pieds. Ça risque de limiter le nombre de personnes !

Je croise 2 jeunes qui descendent avec leur chien. Et c’est tout…

AprĂšs un bon moment seule au monde et Ă  me demander si le chemin Ă©tait vraiment ouvert, j’aperçois une femme qui monte…ouf ! Je la dĂ©passe, on se salue. Elle a l’air d’ĂȘtre japonaise et tente de me demander quelque chose. En fait elle veut savoir oĂč j’ai achetĂ© mes petits crampons. Du coup on discute 2 minutes.
Plus loin, son mari l’attend. On discute aussi un petit coup et je repars Ă  l’ascension de cet endroit qui m’est cher.


Le Schwarzsee… la premiĂšre fois que je suis venue Ă  Zermatt, c’est ici que je suis montĂ©e avec un ami et ça me restera toujours gravĂ©. On s’Ă©tait approchĂ©s du pied du Cervin, dans la neige. C’Ă©tait magique.
Lorsque j’avais fait la course de Trail (Matterhorn Ultraks) la premiĂšre fois, je m’Ă©tais dit que lorsque je serais au Schwarzsee, je serais presque arrivĂ©e : c’Ă©tait la derniĂšre montĂ©e avant 12 km de descente jusqu’Ă  Zermatt.
J’Ă©tais tellement Ă©mue d’y ĂȘtre arrivĂ©e ! Quelle belle aventure…

L’Ă©motion est toujours lĂ , des annĂ©es aprĂšs. Qu’est ce que c’est beau…ce Cervin est juste magistral ici !

En arrivant vers l’auberge, je vois qu’il n’y a pas grand monde et aprĂšs avoir fait ma petite photo souvenir devant les lettres « ZERMATT », je pars dans la neige pour tenter de m’approcher du Roi Cervin.
J’avais vu que le chemin Ă©tait fermĂ©… mais j’aimerais juste m’approcher un petit peu avant de redescendre.

Je n’arrive pas Ă  m’arrĂȘter de grimper… il y a de la glace et neige partout, mais mes petits crampons me sauvent la vie.

Sur le replat, je croise des jeunes. On discute un peu. Je leur demande s’ils ont rĂ©ussi Ă  aller plus haut. Ils me disent que c’est possible mais qu’il y a pas mal de neige. Je suis en petites chaussures de trail mais je vais tenter quand mĂȘme cette derniĂšre montĂ©e pour m’approcher du pied du Cervin.
J’avoue que je ne suis pas ultra rassurĂ©e. Il y a beaucoup de neige… j’en ai jusqu’aux genoux, et il n’y a PLUS PERSONNE. Il commence Ă  ĂȘtre « tard » pour ĂȘtre en montagne.
Les jeunes sont dĂ©jĂ  repartis sur le Schwarzsee… il n’y a plus que le silence….le vide.
En mĂȘme temps, je suis au comble du bonheur.
J’arrive en haut de cette colline et j’ai cette image pour moi toute seule et ça, c’est juste magique !

Je suis aux pieds du Cervin. Seule. Et heureuse.
Quelle chance… j’en suis pleinement consciente.
Je redescends, ravie d’avoir pu profiter autant de ma premiĂšre journĂ©e !

Je remercie aussi mon corps qui m’a permis de monter jusque lĂ  et d’avoir tenu 4h pour faire cette sortie.

Rando de la journée : 20 km et 1300 de dénivelé.
Je risque d’avoir des courbatures demain !

Je redescends en courant Ă  Zermatt.
Je passe me prendre Ă  manger en ville et rentre Ă  mon appartement.
Une petite sĂ©ance d’Ă©tirements et je pars me coucher.

*********************************

Le lendemain, je me rĂ©veille tranquillement, me prĂ©pare et pars pour l’itinĂ©raire des 5 lacs.
Ça monte, ça monte et ça monte. Direction Sunnega.
Il fait super frais ce matin mais heureusement, le dénivelé me réchauffe illico. Les couleurs sont toujours aussi magiques.


Je ne croise qu’une seule personne sur mon chemin pour le moment… c’est vraiment dĂ©sert.
Je pense que le fait que les remontĂ©es mĂ©caniques soient Ă  l’arrĂȘt y joue pour beaucoup.


La vue est magnifique. Je me trompe de chemin mais retrouve vite la trace pour les 5 lacs.
Les reflets du Cervin dans le premier lac sont sublimes…

Je suis toujours aussi seule et j’avoue que ça commence presque Ă  m’inquiĂ©ter…
Bon je sais qu’on est lundi, en plein mois d’Octobre (d’ailleurs c’est les vacances scolaires il me semble)… mais lĂ , je me demande si je n’ai pas loupĂ© une info importante concernant les sentiers de randonnĂ©es 😅.

J’apperçois un lac bleu turquoise en bas… magnifique. Entre les couleurs des mĂ©lĂšzes, le blanc de la neige et le bleu du lac = parfait tableau !


Je continue mon ascension, mon objectif est un lac situé plus haut : Stellisee.
Je fais que de regarder mon application de rando pour ĂȘtre sure d’aller dans la bonne direction… et enfin, je le vois !
Et je vois un 4×4 avec des gens (la civilisation existe). Je suis quand mĂȘme rassurĂ©e car je n’Ă©tais pas ultra zen d’ĂȘtre complĂštement seule sur des sentiers que je ne connais pas.

Quelle vue ici…

Je fais le tour du lac pour avoir un autre point de vue et je me rends compte qu’il y a pas mal de gens en fait (enfin, 5 mais c’est dĂ©jĂ  pas mal 😅).
La vue de l’autre cĂŽtĂ© est sublime = le Cervin (toujours lui) en toile de fond… je comprends pourquoi les gens restent ici pour manger.
Je dĂ©cide d’y rester un peu pour profiter de la vue…

J’attaque la descente sur les autres lacs. Je croise finalement pas mal de gens qui randonnent aussi. Autours des lacs plus bas, il y a encore plus de monde.
C’est largement raisonnable au vue des conditions parfaites de la journĂ©e. Il y a juste assez de gens pour ĂȘtre rassurĂ©e 😅.

Je bifurque Ă  gauche au lieu de revenir sur mes pas pour passer devant les autres lacs de l’itinĂ©raire.

Les autres lacs sont sympas mais pas aussi jolis que celui du haut.

Je redescends gentiment sur Zermatt en profitant encore des paysages…Je ne me lasserais jamais de cette montagne 😍.

Je passe pas un petit village (Findeln-Eggen) pour redescendre sur Zermatt avec de magnifiques paysages, j’en prends pleins les yeux. Je me dis que j’ai eu tellement bien fait de venir ici !

Rando de la journée : 23,20 km pour 1200 mÚtres de dénivelé.

De retour Ă  Zermatt, je passe acheter quelques chocolats et prends de nouveau un repas Ă  emporter pour le manger dans mon appartement.

*********************************

Dernier jour ici. A la base, je voulais me promener et faire un peu de shopping mais en fait, ce n’est pas vraiment mon truc et je vois pas ce que je pourrais acheter ici (vu les prix 😅).
Donc je range l’appartement vu que je dois faire le check-out. J’emballe mes affaires et pars randonner sur l’autre versant de Zermatt, direction Trift.

Je suis bien contente d’avoir pris mes crampons encore aujourd’hui. Ce versant est clairement moins exposĂ© au soleil et beaucoup plus glacĂ© que l’autre…
J’attaque l’ascension dans la forĂȘt.
Le temps est plus nuageux aujourd’hui.
Je croise un homme en montĂ©e et c’est tout… incroyable. J’ai les chemins pour moi.
Il y a des endroits un peu scabreux je dois dire. MĂȘme avec les crampons je flippe un peu : comment je vais faire pour redescendre par lĂ  au retour ?
Bref, j’essaye de ne pas me stresser plus.
Je vois un hélico qui fait des aller-retours incessants, en fait il y a des travaux et ils déposent du matériel aux travailleurs.
Je suis un peu soulagĂ©e de voir du « monde ». Je continue et le paysage devient de plus en plus beau. Je suis sortie de la forĂȘt et je suis maintenant dans une vallĂ©e entourĂ©e de montagnes.

C’est assez long pour arriver Ă  l’Hotel du Trift (fermĂ© bien sur) mais c’est quand mĂȘme super joli avec ce ciel.
ArrivĂ©e Ă  Trift, je vois deux personne partir en direction d’un chemin que j’avais vu fermĂ© sur la carte interactive… ça a l’air assez pĂ©rilleux en hiver en plus, mais bon.
J’y Ă©tais passĂ©e en Ă©tĂ© lors du Trail Matterhorn (quand j’avais fait le grand de 50km). Je me souviens que c’Ă©tait super raide en descente. Alors lĂ  avec la neige… bon courage !

Je dĂ©cide de continuer sur le versan qui a l’air plus dĂ©gagĂ© juste pour prendre un peu de hauteur et tenter d’apercevoir le Cervin (cachĂ© derriĂšre les montagnes). C’est magnifique. Je suis seule au monde.

Je continue ce chemin, je sais qu’il est fermĂ© mais j’hĂ©site Ă  continuer ou Ă  faire demi-tour.
Je vais juste continuer pour voir le Cervin et je reprendrais le mĂȘme chemin qu’Ă  l’aller. Il vaut mieux se rĂ©fĂ©rer aux cartes interactives en tant rĂ©el.

Enfin, je le vois 😍 !

Je me pose un petit coup pour manger et apprécier la vue. On ne peut pas dire que je sois dérangée par les voisins.


Puis je dĂ©cide de redescendre gentiment sur Zermatt, ravie de mon super weekend en solo dans ces montagnes magnifiques…


Rando de la matinée : 12 km pour 1000 mÚtres de dénivelé.


En ville, je fais quelques achats de chocolats (oui encore 😉) et pars chercher mon sac Ă  l’hĂŽtel.
Je me dirige vers la gare et quitte Zermatt…

Conclusion : Zermatt en automne c’est vraiment LE bon moment pour randonner et en prendre plein la vue.
Peu de monde (aprĂšs, c’est une conjoncture particuliĂšre cette annĂ©e) et une mĂ©tĂ©o de dingue.
J’ai redĂ©couvert des paysages que j’avais vu plusieurs fois. C’Ă©tait incroyable et magique.

PS : N’hĂ©sitez pas Ă  me contacter pour avoir la trace de mes randos 😉.

2 commentaires sur « đŸ‚ Quelques jours Ă  Zermatt en solo đŸ‚ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :