🌊 Spitzbergs – Juillet 2019 đŸŒŠ

Du 02 au 10 Juillet 2019
Type de voyage : en solo, aventure, sportif.

Avec mon voyage annulĂ© en Avril, j’ai donc dĂ©calĂ© mon voyage Ă  Juillet (mĂȘme si certaines excursions n’Ă©taient pas remboursables malheureusement). Les hĂŽtels ont Ă©tĂ© sympas, j’ai eu des prix, et certaines compagnies m’ont Ă©galement fait un geste…

Me revoilĂ  partie dans le grand Nord !


Mardi 02 Juillet 2019 :

Grand dĂ©part. Je boucle ma valise… c’est repartit !
Mon pĂšre me dĂ©pose chez une amie (Glad) qui m’emmĂšne Ă  la gare d’Yverdon pour prendre le train pour l’aĂ©roport de Zurich assez tĂŽt.
On discute un coup, c’est super sympa de sa part de m’avoir emmenĂ© ! Merci encore !

Mon train part. La vue sur les Alpes est magnifique… j’essaye de me dĂ©tendre. Je n’aime pas trop le train mais c’est vraiment le moyen le plus pratique pour rejoindre l’aĂ©roport.

J’arrive Ă  Zurich. AprĂšs avoir posĂ© ma valise au comptoir des enregistrements, je passe la douane et pars me boire un thĂ© en attendant que ma porte d’embarquement pour Oslo s’affiche.
Je n’en reviens pas d’ĂȘtre ici… de nouveau Ă  repartir pour mon endroit…

Vers 10h30, j’embarque. L’aventure a dĂ©jĂ  commencĂ©.

Vers 11h, mon vol décolle pour Oslo.
Rien Ă  redire. Mise Ă  part que je suis toujours aussi stressĂ©e lors de mon premier vol du sĂ©jour…
A 13h20, l’avion atterrit Ă  Oslo.
Le temps de sortir, il est dĂ©jĂ  14h. J’ai 7h Ă  tuer.
Je m’installe et finis un reportage poignant sur les attentats de NorvĂšge du 22 Juillet 2011.

Je vais me promener comme d’habitude dans l’aĂ©roport. Je vais dĂ©jĂ  au magasin de souvenirs et me prendre une salade composĂ©e Ă  mon bar Ă  salades prĂ©fĂ©rĂ©.
J’appelle un ami, on rigole bien et ça me passe le temps.
Puis je prends la direction de ma porte d’embarquement. C’est une zone Ă  part, et une fois dans cette zone, impossible de revenir en arriĂšre.
Je montre mon passeport et arrive dans cette autre partie de l’aĂ©roport.
Il n’y a plus rien d’ouvert. Mon vol est Ă  21h45 et je me demande ce que je vais bien pouvoir manger…😅 (je ne pense qu’Ă  la nourriture).

En dĂ©but de soirĂ©e, j’appelle un collĂšgue et ça me passera aussi un peu le temps.
Et enfin, vers 21h30 j’embarque pour Longyearbyen !

Je suis au hublot. Je me cale dans mon siÚge et on décolle !
Je tente de me reposer. J’ai 3h de vol alors si je pouvais un peu m’assoupir, ce serait vraiment bien…
Comme d’habitude, je ne dors pas mais je me repose un peu.

En arrivant vers Longyearbyen, je me rĂ©gale avec la vue. Je vois mĂȘme une baleine faire un saut ! Je n’en reviens pas… c’est tellement beau…
Il est 00h40 et nous arrivons au Svalbard. Me voilĂ  de retour.

Je prends mon bagage et monte dans le bus. Comme une habituĂ©e…
J’attends (c’est toujours long). Heureusement, mon hĂŽtel se situe au premier arrĂȘt ! Pour une fois…


Je rejoints la rĂ©ception et on me donne ma clef. Ma chambre est simple mais propre. Il est 2h et il fait jour. Je dĂ©balle mes affaires avant d’aller me coucher.

Demain, j’ai rĂ©servĂ© une excursion Ă  14h ce qui me laisse bien le temps de me reposer.
Je vais me coucher malgré le jour dehors.

Mercredi 03 Juillet 2019 :

Je me rĂ©veille, j’ai quand mĂȘme un peu dormi. Et me dĂ©cide Ă  aller au petit dĂ©jeuner buffet.

C’est la premiĂšre fois que je viens dans cet hĂŽtel mais j’adore. DĂ©jĂ  la dĂ©co est super sympa et en plus, le petit dĂ©jeuner est bien fourni.
Bon, il faut que je me force Ă  ne pas trop manger car j’aimerais aller courir un petit coup aprĂšs 😅.


Je m’installe Ă  une table, il n’y a pas grand monde. Le petit dej est vraiment bon. Dommage que je ne puisse pas m’empiffrer ce matin 😅.

Je vais faire ensuite quelques photos dehors en attendant de digérer un peu. Puis je pars courir à 10h !
Ça fait vraiment du bien d’avoir le temps. C’est une des premiĂšres fois que je peux profiter dĂšs le dĂ©part d’un peu de temps libre avant d’enchaĂźner les excursions.
Si je reviens un jour, je pense refaire ça. Car arriver Ă  2h du matin Ă  l’hĂŽtel et enchaĂźner direct, pour l’avoir dĂ©jĂ  fait ce n’est pas super agrĂ©able.

Je profite Ă  100%. Je passe devant la pancarte Ours puis remonte toute la ville au niveau de la guesthouse de l’annĂ©e passĂ©e. J’essaye de voir le renard de nouveau…
En y montant, je tombe sur un renne 😍.

AprĂšs 9 km, c’est ravie que je reviens Ă  l’hĂŽtel prendre ma douche et me prĂ©parer pour l’excursion de cet aprĂšs-midi.

Le guide vient me chercher Ă  14h.
Il y a d’autres filles dĂ©jĂ  dans le minibus.
On file Ă  l’entrepĂŽt oĂč le guide nous explique oĂč on va aller.
Puis direction le port oĂč notre Speed-boat nous attend !

Aujourd’hui, nous allons direction Tempeljorden. J’y Ă©tais allĂ©e en hiver mais lĂ  c’est complĂštement diffĂ©rent ! Les paysages sont mĂ©connaissables.

Vers une grosse falaise à oiseaux, on peut observer longtemps un renard polaire ! 😍
Trop bien… il est magnifique… ces falaises sont leurs endroits de chasse favoris. Avec tous ces oiseaux, il y a beaucoup d’Ɠufs Ă  venir chiper.


Nous prenons la directions du fjord et là, on aperçoit au loin des baleines.
L’histoire aurait pu s’arrĂȘter lĂ . Mais non.
Les baleines ont dĂ©cidĂ© de nous faire un show cet aprĂšs-midi. Des sauts comme jamais je n’en avais vu ! C’est magique ! Nous sommes absolument seuls dans ce fjord, il n’y a pas un seul bateau rien, que le silence… et les splashs des baleines…
Notre bateau est Ă  l’arrĂȘt et nous retenons notre souffle avant qu’une d’elles se dĂ©cide Ă  surgir de l’eau.

Le spectacle privĂ© dure pour notre plus grand plaisir. Et une fois qu’elles en ont marre, elles repartent au large…

Nous reprenons notre route direction le glacier.
Cette masse de glace est toujours aussi impressionnante…
Pas de phoque Ă  l’horizon (on ne peut pas tout avoir).

Nous partons manger sur une rive.
Je commence Ă  avoir un peu froid. On a beau ĂȘtre au mois de Juillet, ici les tempĂ©ratures ne sont pas trĂšs agrĂ©ables 😅. Surtout lorsque l’on ne bouge pas.

L’excursion s’achĂšve en fin d’aprĂšs-midi.
C’Ă©tait parfait !

Jeudi 04 Juillet 2019 :

Aujourd’hui, j’ai rĂ©servĂ© une excursion pour monter au sommet de Nordenskioldtoppen.
C’est un sommet que je n’avais jamais fait encore. C’est l’un des plus haut de la rĂ©gion.
AprÚs un petit déjeuner copieux, je pars me préparer.
Le guide arrive Ă  9h. Il y a deux autres personnes avec moi : une mĂšre et son fils. Ils sont norvĂ©giens. Le guide a emmenĂ© son chien : Niko 😍.
Petit groupe donc ! parfait.

Nous commençons donc notre ascension.
On a de la chance avec le temps, il fait beau et la vue sera quand mĂȘme dĂ©gagĂ©e !
La montée est raide mais franchement, ça va encore.
Ce qui a compliquĂ© la chose, c’est la neige prĂ©sente sur la quasi totalitĂ© du chemin.

Je trouve que les norvĂ©giens ont un sacrĂ© physique… ils avancent bien.

On voit des rennes 😍

Puis nous reprenons l’ascension qui devient un peu plus aĂ©rienne et enneigĂ©e.
Mes jambes s’enfoncent assez profondĂ©ment dans la neige. Le physique ça va, mais le froid… je commence Ă  avoir les pieds congelĂ©s… j’essaye d’occulter ça et de continuer Ă  bouger.
Heureusement, ça monte pas mal et du coup, ça réchauffe bien !

En contre-bas, oĂč on Ă©tait tout Ă  l’heure, on voit les rennes passer tranquillement 😍.

Nous continuons notre ascension sur une jolie crĂȘte.

Et enfin aprĂšs, nous attaquons le dernier bout de l’ascension, complĂštement dans la neige.
On s’enfonce parfois jusqu’au genoux.

ErreintĂ©s, nous arrivons enfin au sommet oĂč nous prendrons notre dĂ©jeuner.
Niko est aussi heureux 😍.

AprÚs avoir mangé un peu, nous reprenons ensuite je chemin du retour.
C’est long de refaire la mĂȘme route en sens inverse.
J’avoue que je commence Ă  avoir les pieds complĂštement gelĂ©s.
Je commence mĂȘme Ă  ne plus les sentir (ce qui est plutĂŽt mauvais signe).

Mon pied s’enfonce soudain dans un trou, tout le poids de mon corps Ă©tait lancĂ© avec la vitesse et ça force clairement sur mon tibia… Aie ! đŸ˜± J’ai entendu craquer.
Je suis complÚtement bloquée.
Ça recommence ! Je n’arriverais jamais Ă  faire un voyage ici sans me faire mal ??? 😅
Heureusement le jeune norvĂ©gien vient m’aider car clairement, il m’est IMPOSSIBLE de bouger.
Je ressors de lĂ  mais j’ai un peu peur pour le tibia. La douleur est bien lĂ …

En parallÚle, je ne sens plus mes orteils. Le guide préfÚre regarder pour voir si je ne fais pas une engelure.
Mais non, heureusement. Nous repartons et la neige deviens de plus en plus rare.
Le guide dĂ©cide de passer par un autre endroit : une grosse pente raide de caillasses. Comme ça on pourra se laisser aller dedans. C’est casse-gueule mais ça coupe quand mĂȘme bien l’itinĂ©raire.
Je sens que mon tibia tient bien, je suis rassurĂ©e ! Au moins il n’est pas cassĂ©.

La maman norvĂ©gienne n’est pas super Ă  l’aise mais elle y arrive !
Enfin, nous rejoignons gentiment Longyearbyen !
On voit encore des rennes 😍

Je rentre Ă  l’hĂŽtel, heureuse de compter un nouveau sommet Ă  mon actif. Pour une fois, le beau temps Ă©tait avec moi et la vue Ă©tait au rendez-vous ! Je n’ai pas eu souvent un super temps au Svalbard (voir mon rĂ©cit en AoĂ»t 2018 ici).

Rando : environs 13,6 km pour 1010m de dénivelé.

En arrivant dans ma chambre, je pars prendre ma douche. Mon tibia est bien gonflĂ© 😅.
Quelle nulle…

A 18h, je pars faire une excursion en bateau avec une compagnie. Le but sera de nous approcher de beaux glaciers et d’essayer de voir des animaux.
Nous montons à bord et le capitaine nous dit directement que ça risque de secouer un peu (juste un peu hein 😅).
C’est un tout petit bateau.
L’excursion commence. Mais j’ai du mal Ă  voir quelque chose vu comme ça bouge.
Ça tape fort et c’est impossible de voir quoi que ce soit avec les jumelles 😅…
On s’approche de beaux glaciers (que j’avais dĂ©jĂ  vu mais ça reste beau). Mais malheureusement, aprĂšs des heures de recherches = aucun animal en vue !



Ils nous distribuent de la soupe devant un glacier. LĂ , une dame du groupe se met Ă  vomir par dessus bord… je ne vous cache pas que du coup « non merci la soupe » 😅 Je passe mon tour.
Je me suis concentrée sur les glaciers pour ne pas avoir envie de vomir à mon tour.
Bon c’est vrai que ça bougeait terriblement… surtout Ă  l’arrĂȘt.
Je n’ai pas forcĂ©ment le mal de mer mais j’avoue que ça m’a bien remuĂ© quand mĂȘme.

Nous repartons du glacier pour revenir Ă  Longyearbyen.
La sortie Ă©tait jolie, mais pour essayer de voir une bĂȘte c’Ă©tait impossible…
Enfin, nous arrivons Ă  quai. Quelles conditions catastrophiques !


Demain je pars 3 jours pour le weekend dans mon lodge (voir mon rĂ©cit de mon Adventure Week en AoĂ»t 2017 ici) ! Je suis trop heureuse de retourner dans ce lieu… je n’en reviens clairement pas !
Je prépare donc mes affaires pour demain et pars me coucher.

Vendredi 05 Juillet 2019 :

DĂ©part pour l’Adventure Weeken-end !
Le guide devait passer Ă  9h… mais aprĂšs 35 minutes, je commence Ă  m’inquiĂ©ter… toujours personne.
Le temps est bien pourri (vent, pluie / grĂȘle). J’appelle la compagnie qui me dit qu’en fait, ils ne viennent qu’Ă  11h me chercher car vu les conditions, on ne pourra pas prendre le speed-boat. Ils avaient oubliĂ© de me prĂ©venir 😱.
Si j’avais su, je serais restĂ©e plus longtemps au lit, et au moins dans ma chambre en attendant. Mais bon, pas grave, tant qu’ils ne m’ont pas oubliĂ© 😅 !
Le guide arrive enfin.
Dans le minibus il y a 2 américains, 2 italiens, 2 suisses allemands, une belge et moi.
Un joli melting pot !
Nous partons directement au port.
Par chance, une autre compagnie a bien voulu nous emmener avec leur bateau couvert. Sinon on aurait été carrément secoués sur le Speed-boat et en plus, congelés !
Ce bateau est ultra rapide et on sera protĂ©gĂ©s (c’est le mĂȘme que j’avais pris la veille).
Nous prenons place Ă  bord.

Notre guide est dĂ©jĂ  sur place avec l’hĂŽte Ă  nous attendre.

Dans le bateau, je sympathise avec les 2 américains adorables (Christina et Eric) et la fille belge Sofie, trop sympa aussi. On commence à faire connaissance malgré les conditions de navigation dantesques.
Lorsque je dis que je suis dĂ©jĂ  venue au lodge et que c’est ma deuxiĂšme fois, les autres n’en reviennent pas 😅. HĂ© oui, je suis tombĂ©e amoureuse de l’endroit ! Et je leur promet qu’ils risquent d’aimer.

AprĂšs 1h30 secouĂ©s dans tous les sens, nous arrivons devant le glacier Nordenskiöld, sous la pluie. Les vagues sont clairement moins pires ici, c’est mĂȘme trĂšs calme. Le fjord nous abrite.

Un zodiac vient nous chercher. On laisse déjà partir les 4 premiers et nous prendrons le suivant.
L’aventure commence !

Un phoque vient nous saluer 😍.

Notre zodiac qui arrive

Et enfin, nous arrivons sur la terre ferme. Les deux guides nous attendent : Thomas et Henrik.
Ils nous aident Ă  porter nos affaires et Ă  sortir du zodiac.

On se rassemble tous. Et les guides nous donnent déjà la consigne de bien rester groupés. De ne pas partir sans eux.

On se dirige maintenant vers LE LODGE 😍.
Je suis toujours autant Ă©bahie. Tellement heureuse d’ĂȘtre de retour !
On se rassemble Ă  l’intĂ©rieur pour un petit tour du propriĂ©taire. Je dis au guide que c’est la deuxiĂšme fois que je viens, il n’en revient pas.

Nous mettons nos affaires dans les chambres. SecrĂštement, je voulais avoir le mĂȘme lit que la premiĂšre fois… et c’est chose faite ! Je partagerais la chambre avec Sofie !
Je suis toute contente de lui montrer la vue de notre fenĂȘtre 😍.


Nous descendons prendre un petit cafĂ© pour qu’on se prĂ©sente un peu. Le moment que je dĂ©teste le plus dans ce genre de sĂ©jours…
Je me prĂ©sente en disant que c’est la deuxiĂšme fois que je viens dans ce lodge mais qu’en rĂ©alitĂ©, c’est ma quatriĂšme fois au Svalbard. Ils sont tous un peu choquĂ©s.
Je raconte rapidement ma rencontre avec l’ours l’annĂ©e passĂ©e.
Du coup les guides me demandent si je faisais partie du groupe qui a eu leur camp dĂ©vastĂ© car ils en avaient entendu parler, Ă©videmment. Je raconte dans les grandes lignes l’histoire pour aussi que les autres du groupe comprennent que les ours peuvent vraiment ĂȘtre partout. Ce n’est pas une lĂ©gende, il faut en ĂȘtre pleinement conscient.
Ça met un coup de flippe Ă  tout le monde mais bon. On n’est pas dans un film ici, c’est la rĂ©alitĂ©.

Nous partons faire une petite marche autours du lodge cet aprĂšs-midi.
Je suis contente de voir qu’il y a un sacrĂ© bon rythme dans le groupe.
On discute pas mal avec Sofie dans la premiÚre partie de la randonnée.
On s’approche gentiment du glacier et on contemple 😍…

Photo Sofie

Vu que le groupe a un bon rythme, on repart un peu plus haut pour marcher.
La vue est belle, le temps s’est dĂ©couvert.

Du coup, Thomas vient me demander comment ça se fait que je veuille revenir au lodge. Il a bien vu que j’Ă©tais en pleine contemplation devant le glacier et que je savourais Ă  100%.
Je lui explique pourquoi. Il veut Ă©galement savoir ce qu’il s’est rĂ©ellement passĂ© sur le camp l’annĂ©e passĂ©e.
Je lui raconte l’histoire en dĂ©tails (voir le rĂ©cit ici). Il est vraiment intĂ©ressĂ©.
On parle de tout et de rien aussi et arrivĂ©s en haut de la colline, on mange un bout avant de partir en direction du fjord, oĂč, parait-il, des bĂ©lugas viennent nager trĂšs souvent…

On peut voir notre lodge en contrebas, cachĂ© dans les cailloux…

En arrivant au bord du fjord, la couleur de l’eau est magnifique.
Pas de bĂ©lugas, mais qu’est ce que c’est beau…

Nous repartons au lodge se réchauffer car mine de rien, il fait bien frais.
Je prends les jumelles pour observer les cailloux devant le glacier, lĂ  oĂč les ours sont assez souvent.

Je me cale sur la banquette du salon et on discute avec Christina. Les autres sont dans leurs chambres, discutent ou lisent…

C’est l’heure de manger. Henrik nous a cuisinĂ© de bons plats !
On discute un peu mais il y a surtout pas mal de silences 😅. Les Suisses allemands ne dĂ©boisent pas un seul mot. Les italiens trĂšs peu aussi.
Ce n’est pas aussi conviviale que lors de mon premier sĂ©jour.
Heureusement qu’il y a Sofie, Christina, Eric et les guides.

Je traĂźne un peu sur la banquette avant de partir me coucher.


Samedi 06 Juillet 2019 :

Je me rĂ©veille. Vu le vent, on ne va malheureusement pas pouvoir kayaker. Concernant la marche sur glacier, ça risque Ă©galement d’ĂȘtre compromis car le chemin pour y accĂ©der a Ă©tĂ© coupĂ© dĂ» Ă  la montĂ©e de l’eau…
Thomas nous promet quand mĂȘme d’essayer.
Moi personnellement, je ne suis pas déçue car j’ai dĂ©jĂ  fait ces activitĂ©s ici. Mais les autres du groupe sont un peu déçus.
AprĂšs, il ne faut pas oublier que c’est la nature qui dicte ses lois.
On petit dĂ©jeune et nous nous prĂ©parons tout de mĂȘme pour le glacier.
Chacun porte son matĂ©riel : casque, piolet, crampons…
Et nous prenons la direction de ce monstre de glace.
Si on veut traverser, il faudrait rĂ©ussi Ă  dĂ©placer l’Ă©chelle qui nous sert pour traverser la riviĂšre.
Thomas commence à essayer de la séparer en deux.
Il y va Ă  grands coups de marteau 😅. On essaye d’aider. D’ailleurs je me prends un coup de marteau dans le bras 😅. Merci Thomas.
Ça ne marche pas.
C’est avec cette Ă©chelle que Henrik s’est ouvert la main quelques jours auparavant.
On essaye donc de trouver un passage plus Ă©troit de cette riviĂšre pour pouvoir passer. Je monte un peu plus haut (jamais trop loin si un ours serait cachĂ©) mais rien n’y fait, je ne vois aucun passage possible.
Je vais voir Thomas pour lui dire que je ne vois pas comment on peut faire. Lui non plus.
Personnellement, ben ce n’est pas grave, mais j’imagine que les autres vont ĂȘtre déçus.
On aura tout essayé mais malheureusement, nous ne pourrons pas aller sur le glacier.

Thomas propose donc de partir en randonnĂ©e. Lorsqu’il cite le sommet, je lui dis que j’y suis dĂ©jĂ  allĂ©e. Alors il dit direct « mince », mais je le rassure direct en lui disant que ça ne me dĂ©range pas du tout d’y retourner, surtout que lorsque j’y Ă©tais allĂ©e il y a deux ans, on ne voyait pas Ă  20 mĂštres 😅.
Du coup c’est dĂ©cidĂ©, nous irons faire cette randonnĂ©e.

Nous repartons reposer nos affaires de rando glaciaire.
Je propose Ă  Henrik de prendre un des chiens (il y en a deux). Il est Ă©tonnĂ©, d’habitude les gens ne veulent pas forcĂ©ment.
Je demande si quelqu’un d’autre prendrait le 2Ăšme mais personne ne dit oui. Je suis quand mĂȘme scotchĂ©e.
Bon ben je prends le chien mais qu’on ne vienne pas me dire « je peux le prendre ?? » une fois qu’on sera partis ! 😅


Nous longeons le fjord pour entamer notre ascension. Il fait beau on a de la chance.
Thomas est obligĂ© de porter le chien pour traverser les riviĂšres 😅 car il a peur de l’eau…
On discute avec Sofie et Christina.

La montĂ©e est raide mais j’aime bien me mettre dans le rouge de temps en temps. Le chien commence Ă  saturer j’ai l’impression 😂. Mince, moi qui croyait qu’il adorerait.
Mais le pauvre, il n’est pas habituĂ© Ă  marcher autant.

On arrive enfin au dessus de la colline et lĂ , c’est magnifique. Lorsque j’y Ă©tais venue en 2017, le brouillard avait envahi la vue… LĂ , c’est magique.
On peut voir sur la photo que le chien est au bout de sa vie :

On laisse le chien se reposer (on a coincĂ© la laisse sous une grosse pierre, en mĂȘme temps, pas sure qu’il ai bougĂ© de lui-mĂȘme 😂) et partons sur le petit sommet. De lĂ , la vue est Ă  couper le souffle.

Nous revenons vers le chien et mangeons un bout. Il fait super bon… je me rends compte Ă  quel point je suis bien ici…
Je m’allonge Ă  cĂŽtĂ© du chien et m’endormirais presque.

Photo Sofie

AprĂšs cette petite pause bien mĂ©ritĂ©e, nous repartons juste un peu plus haut (nous n’aurons pas le temps d’aller aussi haut qu’en 2017) pour y admirer la vue.

Puis nous entamons notre longue descente sur le lodge. La vue est vraiment sublime…
Le chien est Ă©galement heureux de repartir (car ça descend 😂).

Photo Sofie

Photo Sofie

Sur le chemin du retour, je tombe sur des traces d’ours ! Trop contente !
Thomas me dit « Bien vu » et les autres sont super contents de pouvoir les voir aussi.


Le chien regarde le lodge, il ne rĂȘve que d’une chose : finir cette rando ! 😅
Rando : 15,80 km pour 460 m de dénivelé.


Nous retournons au lodge. Ceux qui le veulent peuvent aller faire un plongeon dans l’eau glacĂ©e puis sauna. Au dĂ©but, j’Ă©tais ok (quand on marche on a chaud), mais finalement, plus envie 😂. Pour ma part ce sera « Observation des fous qui le font ».
MĂȘme Thomas m’a cru quand j’ai dit que j’Ă©tais cap 😂 sauf que je dĂ©connais. Ils se foutent tous de moi.

Les autres sortent du sauna et Henrik prépare le barbecue pour ce soir.


Il fait super bon. C’est impressionnant.
AprĂšs manger, nous retournons au lodge, je prends les jumelles, comme d’habitude et je vois des bĂ©lugas !
Du coup je demande Ă  Henrik s’il est ok pour m’accompagner (je n’ai pas le droit d’y aller seule Ă  cause des ours) pour les voir de plus prĂšs. Il est ok et d’autres du groupe nous suivent.


On reste Ă  observer ces beaux animaux un petit moment. Il fait si beau, c’est si calme… magique !

Photo Sofie

Lorsque Thomas revient du Sauna dans le lodge, il n’y a plus personne 😅. On Ă©tait tous devant les bĂ©lugas.

Nous traĂźnons un peu et allons nous coucher. C’est dĂ©jĂ  la derniĂšre nuit ici…😱.

Dimanche 07 Juillet 2019 :

Dernier moment dans le lodge… je me lĂšve assez tĂŽt et prĂ©pare mes affaires.

Je descends pour observer avec les jumelles (je pourrais y passer ma journée réellement).


Les guides nous proposent de prendre le petit déjeuner dehors vu le temps magnifique.


Pendant le petit dĂ©jeuner, je fais croire Ă  Thomas que je vais lancer des bouts de saucissons exprĂšs pour attirer les ours (Ă©videmment, Ă  ne jamais faire!). J’ai tellement envie qu’il passe lĂ , devant le lodge, pendant qu’on est Ă  l’abri, juste Ă  l’observer…
J’ai un pull avec des ours dessus, je dis Ă  Sofie et Thomas que je l’ai mis exprĂšs aujourd’hui pour pouvoir en voir un…😅 Je pense qu’ils n’en peuvent plus de moi 😅.


Le bateau du retour doit arriver Ă  11h.
Ce qui est mieux que la derniĂšre fois, c’est que Thomas rentre en mĂȘme temps que nous Ă  Longyearbyen et du coup Henrik aussi Ă  cause de sa main qui lui fait toujours aussi mal.
Donc nous repartirons tous ensemble (avec arrĂȘt Ă  Pyramiden) pour la capitale, et avec les chiens.

Vers 11h, nous avons tous rassemblĂ© nos affaires. Au loin, on voit un bateau qui arrive…
Je dis à Thomas que je reste ici, je garde le lodge pas de problùme 😅.
Malheureusement, on doit partir…

On met donc nos supers combinaisons de survie et on s’installe Ă  bord du Speed-boat.
Et nous quittons le Lodge…😱
Je reviendrais ! En hiver mais je reviendrais !

Le bateau part. Le soleil est radieux.
Nous allons faire un stop Ă  Pyramiden (super). Je ne changerais jamais d’avis sur cette ville : « Spooky » !
Le seul truc qui me motive, c’est qu’on va peut-ĂȘtre voir les renards polaires qui s’y promĂšnent rĂ©guliĂšrement.
De plus, cet hiver, les ours Ă©taient apparemment souvent par lĂ  alors je croise les doigts…

On visite rapidement la ville, l’accĂšs au gymnase comme en 2017 n’est plus possible.

On va dans le seul hÎtel de la ville (les guides doivent déclarer que nous sommes venus), et nous repartons direction le quai pour manger.
Puis nous repartons pour Longyearbyen.

Le long du chemin, on regarde partout car voir un ours Ă  ce moment, ce serait juste parfait !

D’un coup, on voit un « bloc blanc » avec Sofie et on gueule « POLAR BEAR », je suis excitĂ©e comme une malade !
On est tous Ă  l’affĂ»t !
Le guide prend ses jumelles et … « C’est un caillou » 😅
Merde. On Ă©tait tellement sures de nous avec Sofie !
Bon, dĂ©solĂ©e… on repart !

On voit des puffins 😍 et encore des bĂ©lugas au loin !


Nous rentrons sur Longyearbyen.

Tous les autres du groupe sont au mĂȘme hĂŽtel.
On se donne rendez-vous le soir pour manger ensemble au resto avec ceux qui veulent.

AprÚs avoir retrouvé ma valise, Thomas et Henrik me déposent à mon hÎtel. On se dit au revoir en espérant se revoir. Je leur promet de revenir cet hiver pour revenir au lodge !


Une fois ma nouvelle chambre prise au mĂȘme hĂŽtel qu’au dĂ©but du sĂ©jour, je pars courir un coup une petite heure dans Longyearbyen.
Il est 18h30 lorsque je reviens Ă  l’hĂŽtel. Je prends ma douche et pars au restaurant pour revoir les autres du groupe.

On voit Thomas qui passe aussi au restaurant (cette ville est tellement petite !). On en profite pour lui demander son nom pour l’ajouter sur les rĂ©seaux sociaux.
AprĂšs ce petit repas, on part marcher avec quelques uns du groupe et on tombe sur un renard polaire ! Je leur avais dit qu’il y avait des chances qu’on en voit un !
On en reverra mĂȘme un autre plus loin. Ils sont ravis de la sortie !
J’ai l’impression de presque ĂȘtre un guide 😅.

Lundi 08 Juillet 2019 :

Aujourd’hui, de 9h Ă  14h : Glacier Safari.
AprÚs le petit déjeuner, le minibus vient me chercher. Direction le port pour aller faire une excursion en bateau (oui encore) pour approcher les glaciers et éventuellement voir un ours ?

La sortie est trĂšs belle. Nous ne voyons aucune bĂȘte mais tant pis… dĂ©cidĂ©ment, voir les ours n’est clairement pas quelque chose de facile ! J’aurais privilĂ©giĂ© au maximum les sorties bateaux pour accroĂźtre mes chances mais rien y fait…J’y croyais dur comme fer…

AprĂšs cette sortie, je pars courir dans Longyearbyen un petit coup pour aller voir la pancarte de sortie de la ville.


Je passe au magasin pour m’acheter 2-3 trucs et j’y croise les italiens du groupe. Puis Thomas.
DĂ©cidĂ©ment, le monde est vraiment petit ici ! On y croise toujours les mĂȘmes personnes. C’est rigolo, c’est comme si j’avais ma routine ici. On discute 5 minutes.

Je passe ensuite Ă  un resto pour me prendre un burger vĂ©gĂ©tarien Ă  emporter. Et je rentre Ă  mon hĂŽtel pour le manger dans ma chambre devant une sĂ©rie 😅.

Mardi 09 Juillet 2019 :

Aujourd’hui, c’est une excursion que j’attendais avec impatience.
Je l’avais prĂ©vu en Mai lorsque mon voyage avait Ă©tĂ© annulĂ©. J’avais justement dĂ©calĂ© exprĂšs mes dates pour faire partie de la premiĂšre expĂ©dition de l’annĂ©e.

MalgrĂ© mon agoraphobie et ma peur de me retrouver au milieu de la mer arctique, voir les morses dans leur environnement naturel me parlait beaucoup ! C’Ă©tait un rĂȘve.

L’excursion va durer 7h. C’est trĂšs long. Il faut environs 3h en speed-boat pour y arriver.
Le capitaine du bateau nous dit que ça risque de bouger Ă©normĂ©ment… super. L’essentiel est que la sortie se fasse !
Décidément, les conditions en mer auront été exécrables sur presque toutes mes sorties malgré une météo pas si mauvaise !

J’essaye d’observer au maximum si je vois des ours, des baleines ou toute autre faune.
Sauf que ça commence Ă  bouger Ă©normĂ©ment… et donc, de nouveau, c’est impossible de prendre les jumelles.
Je me concentre sur l’horizon. Et j’essaye quand mĂȘme d’observer si je vois des « trucs blancs ».

C’est vraiment trĂšs long pour arriver Ă  Prince Karl’s Forland. J’espĂšre qu’on pourra marcher pour aller voir de plus prĂšs les morses… tout va dĂ©pendre de la mĂ©tĂ©o.

Heureusement, en y arrivant, c’est dĂ©gagĂ©, les vagues ne sont pas trop fortes et on va pouvoir rejoindre la terre ferme.
On voit dĂ©jĂ  les morses du bateau, c’est spectaculaire !

Le spectacle est sublime. Des morses s’approchent tout prĂšs de notre bateau, il y en a partout !
Puis nous arrĂȘtons le bateau. Le capitaine nous prĂ©pare le zodiac pour aller sur la terre ferme.
Je laisse les premiers monter. Puis c’est mon tour, c’est partit !
Je touche le sable et je me sens super chanceuse de vivre ça… quel privilĂšge !

La guide nous dit bien de rester groupés et de surveiller la plage. Aussi de ne pas faire de gestes brusques ni nous approcher trop prÚs des morses.

Une fois que tout le groupe est descendu, nous allons pouvoir nous approcher en douceur de ces masses… je suis aux anges. S’approcher de ces animaux Ă©tait juste inespĂ©rĂ©…

Pendant ce temps-lĂ , un morse s’approche de notre bateau… j’ai un peu peur qu’il mette un coup de dent au zodiac (chose qui est dĂ©jĂ  arrivĂ©) et qu’on ne puisse plus revenir sur le bateau 😅.

On continue d’avancer gentiment sur le sable et on se rapproche du troupeau…Nous ne sommes plus qu’Ă  30 mĂštres de ces incroyables animaux.
Quel spectacle. Je suis scotchĂ©e. Ils sont juste ÉNORMES 😍.

AprĂšs un petit moment Ă  les observer, nous reprenons le chemin de retour. On se fait attaquer par des sternes (leurs nids ne sont pas loin). Il faut absolument mettre sa main au dessus de sa tĂȘte, sinon ils peuvent vous planter le crĂąne !

Nous remontons sur le zodiac et rentrons dans le bateau. Le brouillard a envahi les lieux ! On est arrivés juste à temps.

(J’apprendrais deux jours plus tard qu’un ours aura Ă©tĂ© photographiĂ© Ă  cet endroit lĂ , juste devant les morses đŸ˜±! Quand ça veut pas, ça veut pas 😅).

Nous repartons pour de longues heures de navigation, ballottés dans tous les sens.
Mais ces heures auront clairement valu la peine.


C’est ma derniĂšre soirĂ©e… mon vol est Ă  2h du matin. Le bus va donc venir me chercher Ă  00h30.
J’ai demandĂ© Ă  l’hĂŽtel si je pouvais rester dans le hall, il n’y a aucun soucis. Ils me permettent mĂȘme d’aller prendre une douche.
Du coup je pars courir un petit coup, je n’ai pas grand chose d’autre Ă  faire 😅.
Je monte un peu sur un sommet de la ville, mais pas trop haut car c’est interdit sans fusil.
Je vois des rennes en pleine ville 😍.

Je rentre prendre ma douche et vais manger au restaurant face Ă  moi-mĂȘme 😅.
Pour une fois, je reste sur place Ă  manger en solo.
Puis j’attends dans le salon de l’hĂŽtel. Il est Ă  peine 21h et le bus ne viendra qu’Ă  00h30.
Je mets toujours mon rĂ©veil au cas oĂč je m’endorme.
Et je patiente…

C’est vraiment terrible ces vols Ă  2h du mat’ !

Enfin, 00h30 arrive, il fait Ă©videmment grand jour dehors. Une femme attend aussi. On discute 5 min.
Elle aura l’amabilitĂ© de me prendre en photo devant la pancarte de l’ours. Il est 1h du matin et j’ai besoin de lunettes de soleil 😅.

Le vol dĂ©colle Ă  l’heure.
J’ai encore cette impression de quitter un peu ma maison.

Le trajet de retour jusqu’Ă  chez moi sera plutĂŽt trĂšs long…
J’ai dĂ©jĂ  envie de revenir !
Je vais planifier un sĂ©jour cet hiver 😅 ! (Ă  cette Ă©poque lĂ , je ne pensais pas que le coronavirus sĂ©virait, ce qui a annulĂ© mon sĂ©jour la veille du dĂ©part…).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :