Grand week-end en Islande – Mars 2016

Du 10 au 14 Mars 2016
En couple

Ce voyage a été mon cadeau de Noël à Sylvain…
Certains diront : « Wouha, quelle chance il a eu ! »… Sauf que, il faut savoir qu’il n’avait pas du tout envie d’aller visiter l’Islande à la base 😅 (oui oui, ça existe)… donc j’ai vraiment pris un risque en prenant mes billets en décembre 2015 😅… Mais voilà, je n’ai pas pu résister : 99€ aller retour en vol direct… je ne pouvais pas passer à côté !
Au fond, je savais qu’il aimerait. Et oui, c’est sur que ce n’était pas un rêve pour lui, mais j’étais quasiment sure qu’il apprécierait le weekend.


*******************************

Nous sommes le mercredi 09 Mars et c’est la veille du départ.
Les valises sont prêtes.
Vu que notre vol est à 6h05 du matin demain, nous partons dès ce soir dormir à côté de l’aéroport de Genève.
Je n’en reviens pas que je retourne en Islande, et avec Sylvain en plus !
C’est mon deuxième voyage dans ces contrées…

Nous prenons donc la route de l’aéroport en ce mercredi soir.
On s’arrête manger sur une aire d’autoroute suisse (ce qui nous aura coûté un bras, voir deux).
Et nous arrivons à notre hôtel.

Je regarde la météo et c’est juste CATASTROPHIQUE.
Ils annoncent même une tempête pour le jour de notre arrivée. J’angoisse à mort que le vol soit annulé. Ou que l’on parte et que l’on soit ballottés dans tous les sens dans l’avion 😱…
Je vois que le vol est maintenu, mais tant que nous ne serons pas dedans, je préfère me dire qu’il est possible que l’on ne parte pas…

La nuit se passe, je dors très mal et à 4h, nous quittons l’hôtel.
On pose la voiture à l’aéroport et nous partons enregistrer nos bagages. Le vol est maintenu. Ouf.
Par contre la météo annonce toujours un temps pourri pour tout le weekend… pas de chance !
Moi qui voulait avoir une opportunité de montrer les aurores boréales à Sylvain, ça risque d’être tendu.

C’est complètement angoissée (comme d’habitude), que je monde dans l’avion.

On décolle. Sylvain dort déjà à moitié (la chance).

Après la grosse appréhension du décollage, j’observe le lever de soleil qui est juste magique. C’est toujours un moment apaisant lorsque l’on est au-dessus des nuages de voir ce soleil…

Nous atterrissons à Keflavik à 9h10 heure locale. Malgré le temps pourri, je suis bien contente car l’avion n’a pas bougé lors de l’atterrissage !
Nous prenons possession de notre voiture de location et partons prendre la route…
Nous faisons déjà quelques courses (toujours avoir à manger dans la voiture 😅) et on s’arrête ensuite manger un bout dans un restaurant au bord de la route. On est seuls au monde…

La pluie est omniprésente. Nous prenons la direction de Vik, dans le Sud de l’Islande. Il y a environs 3h de route depuis l’aéroport.
En passant un col, on a même le droit à une tempête de neige 😅.

Sur notre trajet, on va passer devant plusieurs chutes d’eau avant d’arriver dans la petite ville où notre bel hôtel nous attend.
La première, c’est Seljalandsfoss.
On s’y arrête pour l’approcher de plus près.


On rentre vite au chaud dans notre voiture, trempés.

Nous reprenons la route. C’est toujours aussi spectaculaire, malgré la vue assez bouchée, ça n’en reste pas moins magnifique.


Notre deuxième arrêt : Skógafoss.
Là, on a eu le droit à la neige aussi.
C’était un peu glissant pour monter au dessus de la cascade…



Quelle météo 😅
Mais soudain, au loin : une éclaircie !
Quand on dit qu’on peut avoir les 4 saisons dans la même journée en Islande, c’est véridique !
Et la phrase « Si tu n’aimes pas le temps, attends 5 min » se vérifie ici.
Nous reprenons la route pour Dyrhólaey, en espérant que le soleil sera toujours là…


En y arrivant, le soleil est bien présent. Il y a beaucoup de vent mais on peut voir les pics de la plage de sable noir de Vik au loin. C’est magnifique.


La mer est démontée. Ca ne donne pas trop envie de faire un plongeon 😅.


Après l’avoir vu de loin, nous repartons pour la plage de Reynisfjara cette fois.
En arrivant, il y a énormément de monde…
Et les gens s’approchent bien de trop près des vagues… les morts ici ne sont pas rares. Et lorsque l’on voit la puissance des vagues, on comprend pourquoi !


Nous buvons un petit café dans le petit restaurant sur la plage et nous partons en direction de Vik, juste à côté.

Nous arrivons à Vik. Nous avons une autre vue sur les pics.

Nous partons manger au restaurant puis nous revenons à l’hôtel.
J’observe depuis la chambre et je vois les étoiles… du coup je dis à Sylvain « On s’habille ! On va vite vers l’Eglise pour voir s’il y a des aurores ».
Nous voilà partis, vers 23h, on a beau être crevés, je suis fine excitée de pouvoir revoir ce phénomène incroyable.
Après un bon moment d’attente, on voit un peu de vert mais c’est plus flagrant sur la photo qu’à l’œil nu malheuresement.

Nous repartons à l’hôtel dormir. Demain une longue journée nous attend !

*******************************

Je me lève un peu plus tôt pour aller courir dans Vik. Il fait nuit, il fait froid, il neige, il vente… mais c’est sympa de prendre l’air à cette heure-ci !


Je reviens à l’hôtel pour me doucher et le petit déjeuner buffet nous attend 😍 !

Nous prenons la route pour Jokulsarlon. Nous avons prévu une sortie pour aller voir les grottes de glace. Je suis trop heureuse de pouvoir montrer cet endroit à Sylvain.

On arrive enfin, après environs 2h30 de route dans des paysages lunaires et glacials.
D’habitude, il y a d’immenses icebergs ici, mais là, surement à cause de la saison, il y a juste de gros blocs de glace. J’avoue que c’est moins impressionnant que dans mon souvenir en 2014…

Je suis bien contente d’avoir pris mes chaussures avec des petits crampons en titane dessous…il y a de la glace partout !

En attendant le début de notre excursion, nous nous mettons à l’abri dans le petit café avec une part de gâteau. La neige commence à bien tomber… et je commence à bien stresser…
J’espère qu’on pourra repartir tout à l’heure…

On attend, mais personne ne vient. Notre tour était prévu depuis 30 minutes déjà… on nous dit qu’il y aura du retard mais rien de plus…
Il y a deux filles françaises qui attendent aussi. Du coup je leur demande si elles font le tour pour aller visiter les grottes de glace et effectivement, elles seront avec nous !
Je suis soulagée qu’on se retrouve déjà avec deux françaises qui ont l’air bien sympas.
Du coup on discute un coup en attendant désespéramment que le guide arrive…

Enfin, avec 2h de retard et pas un seul « Pardon », nous prenons la route pour le glacier.
On monte dans ces immenses minibus aux roues spectaculaires.
Nous sommes les 4 français et tout le reste du bus sera chinois.
C’est clairement un sketch. Une des nanas nous pousse pour prendre en photo le tableau de bord, le porte gobelet… non mais c’est pas possible…
On pique de bons fous rires avec les françaises car on est exaspérés… la nana s’en fout carrément de limite s’asseoir sur nous, tant qu’elle a LA photo du pare-brise ! 😅

On en profite pour immortaliser ce moment fort en émotions :



Et niveau péripéties, ce n’est pas tout…
Temps maussade, nous sommes au milieu du glacier, c’est la fin de la saison des visites de grottes de glace et on voit que ça a bien fondu partout. On passe par des trous d’eau énormes… mon côté stressé revient au galop… franchement, je me dis que si cette excursion ne tourne pas au drame, on aura clairement de la chance 😅
Je me vois déjà couler dans le glacier, bloquée dans ce minibus avec pour dernière image, le pantalon blanc de la chinoise…😅

C’est à ce moment-là, évidemment, que notre minibus s’embourbe !
Heureusement, on est suivi par d’autres 4×4 et il y en a aussi devant. Ça rassure un peu quand même…
Je commence à me dire qu’on va finir par dormir ici, au milieu du plus gros glacier d’Europe, avec l’eau qui monte petit à petit 😅


Le guide est obligé de descendre peler et au bout d’un sacré moment sans bouger, un autre minibus vient nous tracter…

Pendant ce temps là, nous on prend des photos 😅
(On a fait également beaucoup de selfies avec nos amis chinois).

1h plus tard, on arrive enfin à l’entrée de la grotte…

J’avoue qu’en tant que claustrophobe, j’appréhendais à mort d’entrer là dedans mais bon, je me disais que ça devait être quand même magnifique à voir. Pis vu les efforts qu’on a fait pour arriver là, ce serait quand même con de ne pas visiter ces grottes !

On s’équipe (casque, crampons) et on descend dans ce trou minuscule…

C’est sur que c’est vraiment joli ! J’ai eu bien fait de vaincre ma peur…
On peut aller plus loin mais il faut ramper pour atteindre une sorte de « chambre » : impossible pour moi. J’ai déjà fait un grand effort en étant là, mais alors, ramper avec les mètres de glace au dessus de moi : non merci. Je connais mes limites 😅.

Après un long moment à faire des aller-retours dans cette grotte de glace, nous reprenons la route du retour. Heureusement, ça se passe mieux qu’à l’aller…
Il commence à faire nuit et nous avons encore de la route avant d’arriver à notre hôtel.

En résumé, je ne sais pas si je conseillerais cette excursion. C’est clairement une usine à touristes ! Après, c’est magnifique, mais je pense que le guide ne nous a servi à rien du tout. Ok, à peler la neige (et encore, c’est pas grâce à lui qu’on est sortis des ornières 😅), mais sinon, la visite s’est faite sans lui de A à Z. J’ajouterais qu’un petit « Désolé » aurait été sympa après 2h de retard. Ils n’en ont eu clairement rien à faire qu’on ai attendu 2h et je trouve ça aberrant. C’était la preuve qu’on était des numéros à emmener et rien de plus.

En gros, si vous trouvez un contact local et passionné, ce sera sûrement 100000 fois mieux.
Je ne regrette pas l’avoir fait, mais même si je reviens l’hiver, je ne le referais pas du tout !

Dommage que l’Islande soit tombée dans ce genre de tourisme mais je les comprends quand même un peu, au nombre de cars touristiques qu’on a croisé. C’est devenu un pays usine.
Depuis 2014 je vois déjà une nette différence sur l’impact du tourisme de masse ici.


La route de presque 1h40 est longue. Il fait déjà nuit et plus aucun restaurant ne veut nous accueillir… 😢
Dommage car on meurt de faim. Heureusement, nous avons quelques courses fait le premier jour dans l’auto, mais à part des bouts de pain de mie et des gâteaux, nous n’auront rien de consistant ce soir.

Par contre l’hôtel est joli ! Nous avons une petite cabine pour nous.

Nous partons vite nous coucher. Le temps est complètement pourri et une nouvelle tempête est annoncée dès demain 😨.

**************************

Le lendemain, je me lève vers 7h30 et regarde par la fenêtre. Cet hôtel est vraiment sympa.

Voyant que le temps se maintient, je pars courir dans le vent. Heureusement, il n’y a pas de brouillard.
L’hôtel est situé tout près d’un canyon (Fjadrargljufur) et j’aimerais aller y jeter un œil avant de partir.
Après 2,5 km, me voici devant ce magnifique canyon.
Malgré le temps, c’est quand même très beau…
Par contre, j’ai tellement entendu parler de ces rivières qui montent très rapidement (lorsqu’un glacier s’effondre), que je préfère ne pas traîner par ici 😅

Je repars direction l’hôtel après une petite demie heure de course à pieds.

Le petit déjeuner est compris à l’hôtel : quel bonheur !

Je me gave (en même temps, on n’a pas mangé hier soir 😅). Aux informations, on voit des Warnings partout concernant la tempête qui arrive…
Certaines routes seront mêmes coupées ! 😱
Je commence à stresser là. On doit rejoindre l’ouest du pays ce soir…
Avant de partir, je vérifie que les routes que nous allons emprunter sont bien ouvertes. Pour l’instant ça devrait aller…

Nous prenons donc la route. De toute façon, nous ne pouvons pas annuler notre hôtel… on doit donc s’y rendre !
C’est parti.
En passant devant Skogafoss, on voit que l’eau des cascades ne tombe pas mais remonte avec la force du vent 😱…


Les paysages dans la grisailles sont un peu déprimants.
Il reste de la neige mais la moitié a fondu.
Nous prenons la direction de Geysir qui se trouve sur notre route.

Malgré le temps, il y a quand même pas mal de monde.
Bon Geysir, c’est un des lieux les plus visités d’Islande…et ce n’est pas du tout mon endroit préféré… Après, c’est bien de le voir, c’est pour ça que je voulais que Sylvain y aille.

Le temps s’améliore un peu et nous nous dirigeons désormais du côté de Gulfoss.
Avec la neige, c’est vrai que c’est assez magique. Sylvain a adoré !

Nous reprenons notre route pour Borgarnes. Le temps oscille entre neige, vent, éclaircies, pluie…On sait que le plus gros de la tempête arrivera demain.
Nous faisons quelques arrêts photos en chemin.

Par moment, les routes sont bien glacées. Il faut vraiment rouler au pas, le vent nous bouscule dans tous les sens.

Nous arrivons sur Borganes en début de soirée. Enfin, notre hôtel est atteint 😅

Nous sommes bien contents d’arriver assez tôt à l’hôtel et de pouvoir se prévoir un bon resto ce soir sur Borgarnes.
On en trouve un que j’avais déjà repéré.
C’est extrêment bon ! Cher, mais délicieux !

Nous revenons à l’hôtel et je vais dehors, comme chaque soir pour tenter de voir les aurores boréales.
Et enfin, je vois un lueur verte !
C’est faible mais un peu mieux que l’autre soir !

C’est épuisés que nous partons nous coucher.

**************************************

Le lendemain, nous partons au petit-déjeuner de l’hôtel. C’est plutôt pas mal ce qu’ils proposent. Nous rendons notre chambre et partons pour la péninsule de Snaefellsness.
En passant, nous aimerions laisser nos bagages à notre hôtel de ce soir.

Le vent s’est bien intensifié mais on va leur demander s’il est possible de faire le tour de la péninsule quand même.

On arrive à l’hôtel, très très sympa. Notre chambre est déjà prête, donc ça, c’est plutôt une super nouvelle. On va pouvoir laisser nos affaires pour partir faire le tour de la péninsule.

On demande quand même à la femme de l’hôtel si, malgré la tempête, il est possible d’aller faire le tour de la péninsule.
J’avais regardé sur internet et je voyais qu’on était quand même dans la zone la plus touchée d’Islande. Mais elle nous a dit « Non non allez y, les routes sont ouvertes ».
Sauf que les routes soient ouvertes, c’est bien, mais si on avait su la force du vent (classé ouragan), on aurait peut-être pas pris le risque de prendre la route ! Mais ça, on ne l’a su que le soir en revenant…

Nous partons donc à la découverte de cette péninsule. Je l’avais déjà fait en 2014, on avait d’ailleurs directement vu un renard polaire 😍, mais le temps était complètement pourri aussi et nous n’avions eu aucune vue dégagée.
Je n’aurais pas plus de chances cette fois-ci.

On s’arrête vers une source d’eau (connue pour avoir une haute teneur en fer). On laisse un peu d’argent dans une boite (confiance ici) et on peut se servir au robinet posé en plein milieu du champs…
Je ne vous cache pas que l’eau est bien deg niveau goût mais bon, si c’est bon pour la santé… 😅
Il y avait même un chien que ne voulait plus nous lâcher 😍

Puis nous continuons la visite pour arriver à Ytri-Tunga et sa plage connue pour ses phoques qui y ont élu domicile. On en verra un seul (vu le temps, je suis déjà étonnée qu’il y en ai un).

La neige a fondu et a provoqué d’immenses lac d’un bleu magnifique…

C’est en prenant la direction du Nord de la péninsule que je me rends à quel point nous sommes au cœur de la tempête. Le vent est impressionnant. J’ai une peur bleue que la voiture se soulève et qu’on finisse dans l’océan qui est complètement démonté.
Du coup, on trace direct pour rentrer. Il n’y a aucune vue, c’est gris partout, souvent dans le brouillard et avec ce vent, on n’aurait pu rien faire…

Nous prenons donc assez tôt la direction de l’hôtel.
C’est complètement soulagés que nous y arrivons. J’étais trop tendue 😅
On se décide d’ailleurs d’aller y manger ce soir.
Il n’y a pas un chat. On espère que ce sera ouvert…
Par chance oui. Nous sommes tout seuls.
Je vois un plat végétarien et le tente. Sylvain prend un entrée, un plat et un dessert 😅 eh ben franchement, c’était SUPER BON.
Un hôtel posé au milieu de nulle part, comme ça, c’était inespéré que l’on mange aussi bien… comme quoi !

******************************

Le lendemain, je vais me promener un peu dans le vent et la pluie (pas longtemps), mais j’aimerais voir un renard 😅.
Puis nous prenons la direction du petit déjeuner. Là encore, un délice. Leur pain maison est tellement bon !
C’est rassasiés que nous partons pour Reykjavik, dernière étape de notre grand week-end en Islande.

En ville, je me gare comme je peux et nous partons nous promener au centre. Je n’aime pas particulièrement cette ville… je ne trouve rien d’extraordinaire. Ça se confirme aujourd’hui.
C’est juste l’occasion que Sylvain la voit et qu’on aille boire un petit café en ville.



Nous prenons la route de l’aéroport vers 15h.
Notre vol est à 18h.
Les retours sont toujours un peu moins stressants niveau avion pour moi.

Nous atterrirons à 23h à Genève, lessivés mais contents de cette escapade.

Finalement, Sylvain a adoré l’ambiance de l’Islande.
En plus, la visiter seuls, avec notre voiture, il y a vraiment une part de liberté qui est géniale. Je savais qu’il aimerait mais j’étais loin de m’imaginer qu’il rêverait d’y retourner plusieurs fois dans le futur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :