Islande Septembre 2017

Du 23 au 30 Septembre 2017
Type de voyage : en couple, road-trip

Sylvain avait finalement aimé notre petit road trip de Mars 2016 (voir ici), mais j’avais dans l’idée de l’emmener dans le Nord cette fois.
En Mars, nous avions essuyé pas mal de tempêtes, le temps n’avait pas été très bon et nous nous étions contentés de visiter le Sud de l’Islande.

Septembre est pour moi la meilleure saison pour se rendre en Islande : aurores boréales à partir de 22h, il fait jour toute la journée et tous les sites sont accessibles avant la neige de l’hiver.
Avant, j’aurais aussi ajouté le fait qu’il y a moins de tourisme dans cette « hors saison », mais aujourd’hui, Septembre est aussi touristique que les autres mois. Sûrement un peu moins que Juillet Août quand même.

C’était ma 4ème fois en Islande, et 2ème pour Sylvain.

En prévoyant de rester une semaine complète, on favoriserait nos chances de voir les aurores et de bien prendre notre temps.
Sylvain lui, trouvait que ce serait trop long.
Mais vu les hébergements que j’ai trouvé, je pense qu’il a vite retirer ce qu’il a dit 😅.

C’est partit !

Le vol n’est qu’à 14h, nous sommes arrivés vers 11h à l’aéroport de Genève.
Toujours en angoisse, je prends place à bord de l’avion…
Une fois que nous avons décollé, je commence enfin à me sentir un peu mieux et à me dire que les vacances commencent.
Nous arrivons en Islande à 16h10 heure locale.

On contacte l’agence pour la voiture de location et prenons possession de notre voiture pour la semaine.
Puis nous partons direction de Borgarnes pour la nuit.

Quelques lueurs vertes sont visibles, mais rien de transcendant.
Nous partons donc nous coucher.

Le lendemain, je pars courir du côté de Hafnarfjall, la montagne qui domine Borgarnes.
Malheureusement il pleuvine et la vue n’est pas très dégagée…
Je suis seule au monde.
Le brouillard arrive gentiment à mesure que je monte… je décide donc de renoncer au sommet. Il est bien de trop loin et si ce n’est pour ne pas avoir de vue…
M’aventurer seule dans les montagnes, sans chemin comme ça, je ne suis pas pour… le stress prend le dessus mais pour le coup, je le laisse faire.
Ce n’est pas grave, je suis déjà contente d’avoir osé monter aussi haut.

La journée commence plutôt bien 😊.

Après une bonne douche et un bon petit déjeuner copieux, nous prenons la direction de Akureyri, où nous aurons un magnifique hébergement pour 2 nuits.

Sur la route, nous nous arrêtons à Hvítserkur. Le ciel est menaçant, les couleurs sont encore plus belles…


Nous reprenons la route pour Akureyri et découvrons notre magnifique maison.
Le style est très moderne, genre béton brut, c’est magnifique.
Les clichés sur le site m’avaient conquis mais là, c’est limite encore mieux !
On a notre petit jacuzzi sur la terrasse. Le rêve !
Je pense que cet hébergement restera un de nos plus beaux coups de cœur de tous les voyages que l’on a eu la chance de faire…

Nous partons manger sur Akureyri et rentrons assez tôt.
Quelques aurores sont annoncées.
Je pars avec mon appareil photo faire quelques photos devant la maison…
Et là, les aurores éclairent le ciel !
Pourtant nous ne sommes pas si loin de la pollution lumineuse, mais on les voit déjà pas mal !

Le lendemain matin, je me lève tôt car j’ai un challenge personnel en tête : gravir le sommet du Sulur sur les hauteurs de Akureyri.
Je m’étais beaucoup renseignée avant de partir, pour voir si des guides ne proposaient pas des sorties là-bas, mais rien…
J’ai donc cherché les indications pour pouvoir le faire seule…
En partant, je n’étais absolument pas sure d’aller au sommet. Le but était juste d’essayer…
Je me connais et je stresse pas mal dans ce genre de terrains.
L’Islande a ce côté « imprévisible » qui me mettait à rude épreuve !
J’ai donc pris la voiture, et me suis dirigée vers le départ de la randonnée.

La route pour y arriver est graveleuse et je me demande si je ne vais pas directement renoncer…

Puis non, je me décide au moins d’arriver au bout de la route.

Là, PERSONNE sur le parking.
Il faut dire qu’il est 7h30 et nous sommes lundi matin, fin septembre.

Bref, j’entame mon ascension. Ce n’est pas très long en plus : 5 km pour arriver au sommet. Ça me parait tellement « peu »… Mais c’est sans compter les plus de 900 mètres de dénivelé tout de même !

Le chemin est beau. Je suis seule au monde…
Flippant mais en même temps… quel privilège !

Les fleurs de coton…😍

Je continue. Je vois des nuages arriver et je me dis qu’au pire je ferais demi-tour.
J’en suis même au point de me dire qu’un volcan pourrait entrer en éruption et que je serais bloquée là toute seule 😅.

Le chemin change. Fini les herbes et la tourbe. Les caillasses ont pris le dessus.

Au loin, j’aperçois le sommet…
Je me dis qu’il n’est pas si loin… Allez encore un effort.
C’est forcément un peu plus technique. Parfois je perds un peu la trace…


Je continue à grimper dans la caillasse… c’est interminable ! Mais je devrais bientôt être au sommet !

La vue sur les sommets à ma droite est magnifique.

Et enfin, après 910 mètres de dénivelé, j’arrive au sommet !
Je suis tellement fière d’avoir réussi !
De ne pas avoir renoncé…

Il fait un froid de canard mais je suis vraiment contente.


Après ma petite séance photo, je me rends compte que le mauvais temps arrive tout près et ne veux pas trop traîner seule sur le sommet comme ça.

Je refais tout le chemin en sens inverse mais avec un soulagement incroyable.

D’abord les caillasses qu’il faut redescendre, puis le chemin dans l’herbe.

C’est rêveuse que je reprends ce petit chemin qui serpente jusqu’à ma voiture.

Je croise ENFIN des gens, et des français en plus, à quelques centaines de mètres de la voiture.
Ils partent pour l’ascension.

Je crois que ce sommet a été une de mes plus belles fiertés.
Le trail m’aura vraiment fait me surpasser… c’est pour ce genre de moment que je le pratique…c’est magique !

Je suis encore sur un petit nuage lorsque j’arrive à la voiture.
Je me décide d’aller vite en boulangerie acheter du bon pain frais dans une boulangerie locale (où il y avait 300 sortes de pains différents aux noms imprononçables 😅), puis en courses acheter du beurre pour qu’on puisse se faire un super petit déjeuner 😍.

Nous nous préparons pour partir faire notre sortie baleines à Husavik 😍.
Après une heure de route nous voici arrivés dans la petite ville emblématique de l’observation des baleines.
Nous montons sur le bateau, prêts à observer tout ce qui bouge !


La chance est avec nous…😍

Une d’elles s’approche tout près du bateau… sublime ! 😍

Le tour de 3h aura été sacrément fructueux… 😍
Incroyable…

On part manger sur Akureyri et on rentre à la maison.
Le bain chaud nous attend et les aurores boréales commencent à danser au dessus de nous.
Je sors prendre des photos… magique encore…

C’est notre dernière nuit dans cette magnifique maison…
Demain, nous partons pour Myvatn. J’ai hâte de montrer ce coin à Sylvain.

Le lendemain, nous prenons notre petit déjeuner et prenons la route. Nous faisons quelques arrêts photo le long de la route.


Nous arrivons vers le lac Myvatn. Il y a un petit sommet à gravir (Vindbergjarfjall) et malgré le temps menaçant, je pars vite faire ce petit sommet (Sylvain reste dans l’auto à regarder une série 😅).
Les couleurs sont magnifiques…

Après 320 mètres de dénivelé, me voici au sommet. La pluie s’est invitée… je redescends en courant.

Nous prenons la direction de notre hôtel, posé au milieu du champs de lave aux abords du lac Myvatn.

La pluie est bien partie pour tomber…
Nous mangeons à l’hôtel et on va quand même chasser les aurores malgré le temps (quelle idée 😅).
On verra quelques lueurs mais on partira vite nous coucher.

Le lendemain, le temps est meilleur et nous partons découvrir les alentours de Myvatn avec notamment, le cratère Hvefjall. Toujours aussi sublime…
Il y a un vent de malade mais cet endroit est juste grandiose…

Nous repartons ensuite direction du cratère Viti.

En revenant à la voiture, impossible de démarrer…
Oups…
Heureusement, un mec nous aide en la poussant et nous dit qu’en roulant on devrait récupérer un peu de batterie…

Ensuite, nous partons sur un spot que je n’avais jamais visité qui se situe pourtant juste à côté : Leirhnjúkur. C’est un volcan actif qui fait partie du système volcanique de Krafla.
Sylvain est resté dans l’auto (qui tourne) pour être sur que l’on puisse repartir.
On reviendra demain visiter cet endroit ensemble si ça en vaut la peine.

Je dois marcher un peu, et je ne sais même pas comment j’ai pu passer à côté d’un endroit pareil après tant d’année !
C’est juste une splendeur…

Le chemin aménagé est magnifique.

On reviendra demain avec Sylvain !
Nous reprenons la route au coucher de soleil. On passe devant Hverir que nous visiterons demain.
Le ciel a une couleur magnifique…

Le lendemain matin, nous retournons sur Leirhnjúkur. Mais en visitant encore plus ce lieu magique.

On peut se promener à notre guise sur le champ de lave… parfois, ça fume encore.
Expérience inédite validée !

Nous passons ensuite par Dettifoss…

Ensuite, nous nous dirigeons vers Hverir… toujours aussi magnifique malgré l’odeur 😅.

Nous allons maintenant aux bains chauds de Myvatn pour une pause détente.
C’est dur de se retrouver avec ce vent en maillot de bain avant d’arriver dans les bains, mais une fois dedans, on oublie tout !


Nous reprenons la route pour voir Grjotagja Cave où il était possible de se baigner avant c’est désormais interdit.

C’est notre dernière nuit à Myvatn.

Le lendemain, nous prenons la route direction Borgarnes.
Il y a 5 heures de route.


Nous faisons quelques arrêts mais la pluie est incessante… on ne s’attarde pas trop et prenons possession de notre appartement à Borgarnes en fin de journée.

Nous partons manger au restaurant.
Le ciel s’est découvert et des aurores sont annoncées ce soir.
Du coup, après manger, on va vite s’habiller chaudement et alors même que le ciel n’est pas encore noir, on commence déjà à apercevoir des lueurs ! Vite !

Il y a pas mal de monde à cet endroit, nous décidons donc de reprendre la voiture pour nous mettre dans un coin tranquille en dehors de Borgarnes.

Et là, le spectacle est grandiose !
Sylvain verra enfin de magnifiques et éclatantes aurores.
Il mettra même des musiques de films pendant que le ciel s’éclaire de mille feux.

Quel spectacle !
Nous partons nous coucher, même si le ciel continue de s’illuminer…

Le lendemain, le ciel est nuageux et je pars un petit coup courir à Borgarnes.
L’automne s’est déjà bien installé.

Nous reprenons la route pour notre dernier hébergement du séjour, dans la péninsule de Reykjanes.

Nous y arrivons assez tôt pour pouvoir profiter du bain de notre cottage privé 😍

Le lendemain, c’est notre dernière journée en Islande.
Je pars courir un peu autours du cottage. Il n’y a pas beaucoup de routes ici donc je ne fais pas long.


Nous partons visiter la péninsule de Reykjanes. Notamment la faille entre les deux continents et son fameux pont. Rien de bien fou mais c’est quand même marrant de se retrouver au milieu de deux continents.

On s’arrête le long de la cote pour observer l’océan.
Ici, c’est « Brimketill lava rock pool ».

Nous repartons pour l’aéroport. C’est la fin de notre semaine en Islande !
Finalement, Sylvain n’aura pas trouvé le temps si long.

En conclusion, l’Islande en Septembre, je trouve que c’est la période parfaite. Les aurores ne sont vraiment pas rares. Nous avons eu la chance de les voir à plusieurs reprises en une semaine.
La météo était plutôt bonne et le Nord de l’île est rempli de trésors !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :