Road-trip en Namibie

Des dunes du Namib aux animaux sauvages d’Etosha, 15 jours de découvertes incroyables dans un pays varié et sublime… pour une déconnexion pure !
Du 19 Septembre au 04 Octobre 2021.

Après plusieurs fois repoussé, enfin on a pu partir le 19 Septembre 2021 pour la Namibie.
Les tests PCR étaient ok, on a donc pris la direction de l’aéroport de Genève pour un road-trip entre copines.

Mes coups de Cœur :
* Le désert du Kalahari
* Sesriem (le vol en Montgolfière, Deadvlei, Big Daddy, Elim Dune…)
* Spitzkoppe
* Twyfelfontein (l’éléphant du désert)
* Etosha

* Cheetah Conservation Found et Africat

–> En gros, l’itinéraire complet 😅


Nous sommes parties avec Glad (elle y était déjà allée fin 2013). Nous n’étions que les 2 pour ce road-trip. Nos copains n’étaient pas motivés 😅.
Beaucoup de gens m’ont demandé si nous avions un guide : non.
Oui 2 filles toutes seules là-bas, ça n’a pas du tout posé de problème.
La Namibie est un pays sûr qui se fait très bien seuls. Les gens sont accueillants et bienveillants.
Après, comme partout dans le monde, il faut avoir une plus grande vigilance dans les villes…

Nous avions pris une agence pour nous réserver le 4×4, les billets d’avion et les hébergements.
On l’a fait surtout car la situation (Covid) était incertaine et on ne voulait pas se retrouver à devoir tout annuler nous-même.
Sinon, c’est un pays où on peut parfaitement s’organiser tout seul.

Nous avions décidé de partir en camping pour la plupart du temps, en coupant un peu avec des lodges à certains endroits. C’était la première fois que nous faisions l’expérience de la tente sur le toit. Pour moi, c’était LE pays pour le tenter et honnêtement : aucun regret.
Se coucher avec les bruits de la nature, se lever avec le soleil… les couleurs… tout. Magique !
Il faut juste avoir quand même un peu l’âme d’un aventurier. Et bien « préparer le voyage » 😅, j’avoue que l’on est parties carrément à l’arrache. Le fait de prendre une agence m’a fait me reposer un peu sur mes lauriers et on est passées à côté de certaines activités…
Ce voyage a été aussi ponctué de pas mal de péripéties… surtout à l’aller et au retour 😅.

Notre itinéraire :

@Google Maps


**********************************************

Dimanche 19 Septembre 2021 : le jour J

Les péripéties ont commencé dès le train : entre des symptômes qui apparaissent chez Glad (à cause du stress), un mauvais billet de train acheté, le fait qu’on soit descendues au mauvais arrêt de train…. bref on partait déjà bien.
Le vol pour Francfort était à 18h, on est arrivées assez tôt à l’aéroport de Genève. Quasi personne, on est vite arrivées à notre porte d’embarquement.
Pendant notre attente, on a réservé notre vol en Montgolfière vers Sesriem. J’étais trop contente ! Il faut dire qu’on n’avait pas osé le réserver avant (tant qu’on était pas sûres de pouvoir partir).

Le vol pour Francfort s’est bien passé, on est arrivées comme prévu, et après un auto-test acheté à la pharmacie qui s’est révélé Négatif, nous partons plus paisiblement passer les sécurités.
Là, on nous demande de sortir tous nos appareils électroniques. Vu que mon sac en est rempli, je n’ai sorti que mon appareil photo… l’erreur !
On est restées plus de 20 minutes avec des hommes en mitraillettes autour de nous, des tests explosifs à n’en plus finir… nos sacs ont été étalés et fouillés de A à Z.
Ils ont appelé les supérieurs aussi, pour savoir ce qu’ils devaient faire…
Non mais, du grand art ! Tout ça pour quelques power bank (suspects !)… ça ne rigole plus…

On réussi quand même à passer et on embarque presque directement pour Windhoek. Le vol décolle à 21h50 comme prévu pour une durée de 9h30.

Lundi 20 Septembre 2021

Le vol se passe relativement bien (sauf au décollage où on a tangué sur un côté d’un seul coup 😅…). Evidemment, impossible de dormir (dommage, car c’est un vol de nuit).
Et nous atterrissons enfin à Windhoek à 8h du matin, sans décalage horaire, après une nuit blanche.

Nous passons les douanes (ça prend énormément de temps avec les formalités Covid).
Puis nous partons récupérer nos valises. Nous sommes quasiment les dernières et nos bagages sont posés sur le côté. Je reconnais directement le mien mais vérifie quand même le nom.

Un homme nous attend pour nous emmener au loueur de voiture.
Il y a un monde pas possible pour retirer de l’argent.
Enfin, après plus de 2 heures après l’atterrissage, nous prenons la route pour Windhoek.

Sur le chemin, on voit des babouins, des girafes, Glad voit même un oryx… 😍
Je suis déjà dépaysée !

Puis on arrive à l’agence de location du 4×4.
Il nous fait le briefing de l’itinéraire avec la femme de l’agence.
Ça prend beaucoup de temps… un autre homme nous montre comment on monte la tente, comment on change une roue, comment on regonfle des pneus 😅… bref beaucoup trop d’infos condensées après une nuit blanche.

Enfin on part pour notre guesthouse. Rouler à gauche est toujours un peu compliqué au début mais je sais que dans peu de temps je serais habituée…
Par contre le 4×4 c’est un bus ! il est énorme et je ne vois pas super bien dans les rétros…

On arrive à notre guesthouse : Londiningi. Elle est magnifique… le personnel à l’air super sympa…
Notre chambre est charmante.


Il y a une jolie petite piscine et on se dit que ça peut être pas mal de profiter un coup vu qu’il n’est que 14h.

Il y a des petites mangoustes « apprivoisées » qui traînent dans le jardin 😍.


Je me mets en maillot de bain, prête à profiter, et là, Glad ouvre sa valise ……………… ce n’est pas la sienne ! 😖
Non mais c’est pas possible…. ??? La poisse jusqu’au bout !!!

Du coup on galère pour trouver le numéro de la femme à qui appartient cette valise… Heureusement, elle l’a noté.
Mais elle ne répond pas…
C’est une allemande alors je me dis qu’elle est forcément dans la même ville que nous… le road-trip ne commence généralement que le lendemain…

Au lieu de ne rien faire, je propose à Glad d’aller faire les courses.
Je prends le volant. Je recule. Et : je me tape un arbre…😅
Le pare-choc prend un bon coup…
Là j’avoue que j’en ai juste ras le bol.
Y’a vraiment rien qui va…

J’ai du mal à conduire en ville, avec la fatigue et l’énervement… Je suis distraite, mais enfin on trouve un magasin pour acheter des pastilles pour la gorge à Glad et faire nos courses.
On achète tout le nécessaire pour manger en mode camping : des pâtes, du riz, des sauces, des gnocchis, de l’huile d’olives, du sel, des herbes, de l’ail en poudre, des courges (gem squash), des oignons, des pommes de terre, du poivre, du chocolat, du petit bois, des bonbons, des chips (oui oui, j’ai bien dit le « nécessaire » 😅). Et surtout, de l’eau.
On repart avec nos vivres pour survivre à ces quelques jours en camping. Une grande première pour nous.

Arrivées à la guesthouse, la femme de la valise nous rappelle, enfin !
Sauf qu’évidemment, vu la journée de malchance qu’on a, elle n’est plus à Windhoek ! mais elle est à Swakopmund ! soit à 500 km d’ici… 😅
On ne récupèrera pas la valise de Glad avant 4 jours en gros…
Du coup, on va laisser sa valise ici et elle, elle laissera celle de Glad à Swakop.
Donc il va falloir aller acheter des vêtements.
Heureusement, dans notre malheur, la guesthouse est vraiment extra… un des amis de la famille se propose de nous emmener dans un grand centre commercial à l’autre bout de la ville pour acheter le nécessaire…
Glad va donc pouvoir acheter un petit nécessaire pour survivre ces quelques jours.

Après un shopping éclair, on repart du centre commercial un peu plus rassurées…

Ce soir, on a décidé de manger à la guesthouse. La cuisinière nous a fait un repas végétarien absolument succulent…


Puis nous partons nous coucher, éreintées par cette première journée de folie…😅

Mardi 21 Septembre 2021

Je n’ai pas bien dormi cette nuit.
J’ai commencé aussi à stresser… me dire « Dans quoi tu t’ai engagé là?? ». Au vue de la première journée, il y a de quoi se poser des questions…
Je me dis que si ça continue comme ça, qu’est ce qu’il va arriver de plus ?
En plus, on a jamais fait de camping… et s’il nous arrivait quelque chose ?? Je m’étais interdit d’y penser jusqu’à maintenant mais avec la fatigue, les angoisses sont remontées direct.

Au réveil, malgré les quelques doutes, je suis fine excitée de démarrer le road-trip ! Aujourd’hui, nous avons environs 4 heures de route pour rejoindre le désert du Kalahari. Les routes ont l’air bonnes (goudronnées) donc c’est bien pour entamer le début du circuit.
En plus, le site de camping a l’air génial et l’endroit aussi.

C’est Glad qui conduit aujourd’hui, et je suis bien contente car vu ma dernière expérience de conduite, j’avais un peu d’appréhension pour sortir de la ville…

La route est bonne, comme prévu…. Nous n’aurons pas de piste aujourd’hui (sauf les 3 derniers kilomètres pour rejoindre le camp).


Une fois sortis de Windhoek, les paysages deviennent assez plats. On s’arrête de temps en temps sur les aires de repos.


Il y a peu de végétation, c’est très sec.
A un moment donné, on voit de belles fleurs colorées, on commence à sortir les appareils photo toutes contentes d’enfin voir une végétation plus sympa… sauf que c’était un mausolée ! 😅

On se rapproche de plus en plus du désert du Kalahari et de notre campsite.


On prend donc la piste de 3km qui nous séparent de la réception du Kalahari Anib Lodge Campsite.
En fait, notre campsite fait parti d’un lodge où il y a un restaurant, une piscine, une boutique et des chambres.
C’est génial car ils proposent des activités comme des safaris, des locations de VTT etc.

Sur la piste, on voit 2 autruches 😍

On va s’enregistrer à la réception. On en profite pour s’inscrire pour un safari vers 16h et pour louer des VTT électriques pour le lendemain matin.

Puis on part en direction de notre campement. On voit même un élan du cap le long du chemin !

En arrivant, on découvre notre lieu de vie pour ce soir. C’est top : on a nos toilettes et douches privées, notre barbecue, un arbre, des prises de courant… bref c’est du camping de luxe !
On se dit que ça risque de nous faire tout drôle quand on va avoir des camps basiques.

Une fois la tente montée, on part faire le « chemin des autruches » à pied, c’est une petite rando de 6km dans le désert pour voir les animaux.
Il est un peu plus de 14h et on ne va pas pouvoir prendre trop notre temps car on doit être vers 16h à la réception.
On croise la route de pas mal de lézards qui se fondent dans la nature…

Mais aussi un grand nombre de gazelles 😍

Après cette petite rando où nous n’avons pas vu d’autruche, nous partons en direction de la réception du lodge pour capter un coup le wifi avant de partir pour notre safari.
On rencontre des français trop sympas, un groupe de 4 retraités qui ne vivent pas loin de chez nous 😅. Le monde est petit. Ils partent aussi en safari avec nous.

Notre safari démarre.

On s’arrête vers un arbre magnifique où un immense nid a été créé par des centaines (voir des millier d’oiseaux). C’est incroyable leur travail !


On reprend la route. Le guide nous emmène vers un nid d’autruche :

Au loin, notre guide repère des girafes ! 😍
Je n’aurais pas pensé en voir ici ! Je suis trop contente…
Il y a même un girafon !

Après un long moment avec ces belles girafes, nous reprenons la piste et voyons des zèbres et gnous ! 😍

Le guide nous emmène ensuite en haut d’une jolie dune de sable rouge pour le coucher de soleil avec un petit apéro et rigolades…😍


Franchement, c’est juste magnifique ! L’entrée en matière de ce voyage est incroyable. Je ne m’attendais pas à grand chose de cette partie du road-trip pour être honnête. Pour moi c’était une étape… mais en fait, ça vaudrait la peine de s’y arrêter 2 nuits !

Nous rentrons de nuit au campsite.
On traîne un peu à discuter mais il faut que l’on aille faire notre feu !
On revient donc à notre camp, on met le feu en route…
Je vais me doucher. Malgré le froid de la nuit, la douche est super chaude, c’est très agréable.

Notre feu ne prend pas… on sort donc la bouteille de gaz pour se préparer nos pâtes.

On était toutes contentes de réussir nos pâtes, sauf que la sauce qu’on avait choisi était blindée de coriandre ! horrible (on déteste ça toutes les 2). Donc autant dire que le premier repas a été bien gâché 😖.
Mais bon, on fera mieux la prochaine fois !

On part se coucher dans notre tente sur le toit du 4×4 pour notre première nuit sous les étoiles.
Il y a un charme quand même au camping ici… c’est assez magique d’entendre les bruits de la nature !



Mercredi 22 Septembre 2021

Encore une nuit à très peu dormir…
En plus ce matin, il fait super froid !!! Apparemment, environs 5 degrés…
On s’est levées pour voir le lever de soleil 😍 et avoir le temps de faire du VTT électrique…
Le lever de soleil est magnifique par contre…

Heureusement, les toilettes sont chaudes pour se changer, c’est juste le luxe !

On replie la tente et on part chercher nos VTT. On a prévu de faire le « tour des Oryx » pour tenter d’en voir… ça fait environs 9km, en e-Bike, ça risque d’aller vite…

On ne voit malheureusement aucun oryx, mais c’était quand même une balade bien sympa ! On a vu pleins de springboks et l’ambiance matinale était super. Je me suis vraiment sentie en Afrique, à vivre un moment privilégié dans la nature ! Une sensation de liberté incroyable…

En revenant vers le lodge on voit de jolis écureuils et les élans de cap qui se sont rapprochés…

Cette fois, il est temps de prendre la route et pour la première fois, je vais rouler sur les fameuses pistes namibiennes… j’appréhende un peu…
On quitte ce lieu que j’ai adoré… je me dis que c’est vraiment une super début de road-trip. On a déjà vu pleins d’animaux et l’ambiance était magique…
Par contre, c’est quand même la course pour avoir le temps de tout concilier…

Nous avons environs 5h de route aujourd’hui pour rejoindre Sesriem.
Il est déjà presque 11h lorsque nous quittons le Anib lodge.

On passe à Marientale pour faire le plein d’essence. Je commence à m’habituer à donner des « tips » aux gens qui nous font le plein (en général il y a toujours une autre personne qui lave le pare-brise…).
On passe aussi au gros supermarché pour acheter des piles pour notre lampe, mais j’attends Glad dans le 4×4, ça nous évite d’avoir à payer quelqu’un qui surveille notre voiture 😅
Je ne suis pas hyper rassurée dans les villes…
Il y a pas mal de gens qui zonent mais bon… finalement rien n’arrive.

Glad revient, elle a acheté des piles pour notre lampe de camping et a repris du bois et des briquettes… nickel !

Après Mariental, nous restons un moment sur une belle route goudronnée jusqu’à Maltahöhe. Puis c’est la piste !
Dans la mini ville de Maltahöhe, des enfants nous font des signes de mort… Sympa ! ça fait toujours plaisir ! 😅
Surtout quand on est déjà pas très rassurées de prendre les pistes…
Bref, on fait abstraction de ces gamins et on continue.

Au début, je trouve que les pistes sont assez cabossées… mais finalement ça n’a pas duré longtemps et ça roule plutôt bien.

Les paysages changent d’heure en heure. C’est impressionnant !
Je n’aurais jamais pensé voir ce genre de paysages montagneux en Namibie, ni autant de variétés dans les couleurs !

A côté de la route, on aperçoit même des girafes…
On se rapproche petit à petit du désert. A chacun de nos arrêts, la chaleur me tombe comme une chape de plomb sur les épaules. C’est impressionnant.

Au loin, encore une chaîne de montagnes…

Je vois enfin mes premiers oryx ! 😍
Magnifiques…

On tourne direction Sesriem… nous y serons d’ici 40 kilomètres. C’est la moins bonne route qu’on ai eu et après des heures dans le 4×4, elle m’a paru très longue.
Par contre les paysages… somptueux !

Après ces 5 heures de route, nous arrivons enfin à notre campement : Sesriem Campsite. Nous aurons l’emplacement de camping n°26. Il fait une chaleur dingue… 40 degrés. L’écart de températures entre ce matin et cet après-midi est fou…
Les sanitaires sont partagés ici, mais ils sont très grands et propres !
Notre emplacement est chouette, on a un bel arbre pour être à l’ombre…on est éloignées des autres emplacements, c’est très bien.
Il y a même des Oryx tout près…

On part déjà à la piscine se rafraîchir.
L’eau, comme d’habitude en Namibie, est gelée ! Mais ça fait trop du bien pour moi qui ne supporte pas du tout le chaud 😅.

Puis vers 17h45, on se décide à aller sur la dune Elim, à 6km du camp pour voir le coucher de soleil.
Il y a beaucoup de vent ce soir… et on a peur que ça tourne en tempête de sable…
À ce moment-là, je me dis que le temps pourrait mal tourner et peut-être qu’on ne pourra pas visiter Deadvlei ou Big Daddy demain. J’essaye de ne pas y penser car ce serait bien décevant si ça arrivait… mais c’est possible.

On est les seules garées au parking pour le moment.
C’est absolument sublime.
On entame notre ascension… mais dans le sable c’est juste terrible 😅.
La vue est grandiose… je suis scotchée !

Les montagnes en fond sont effacées… on appréhendait un peu que la vue se dégrade…
Mais les couleurs sont spectaculaires.

On savoure la vue… en attendant que le soleil ne se couche…

C’était Magnifique !

C’est ravies que nous retournons au camp pour nous faire à manger. La nuit est bien tombée.
Je croise les doigts pour que demain, le vent ne vienne pas nous gâcher la journée…
Nos pâtes sont mieux réussies que la veille 😅. Après quelques photos de nuit de la magnifique voie lactée, nous partons nous coucher. Demain réveil de nouveau avant le lever du soleil pour aller à Deadvlei !

Jeudi 23 Septembre 2021

Le lendemain, vu que l’on dort dans le parc, nous pouvons prendre la route 1h avant les gens extérieurs.
Sauf qu’on n’a pas été assez rapides et qu’on est parties à 6h40 au lieu de 6h.
Mais ce n’est pas grave, on a toute la journée…
En plus, le long du chemin, on croise la route de pas mal d’oryx magnifiques au pied des dunes… On est obligées de s’arrêter 😅.


Pour le lever de soleil en haut d’une dune, c’est râté 😅 mais c’était quand même magnifique de le voir sur la route…
On a même vu des montgolfières au loin, notre activité du lendemain !

Pour arriver à Deadvlei, il faut prendre une navette (enfin, ce n’est pas obligatoire si vous savez conduire dans le sable), nous, on s’est pas lancées là dedans vu notre niveau de conduite et de chance pour le moment 😅.
Il y a des navettes tout le temps.

En arrivant, le conducteur nous a dit d’aller à Deadvlei directement, puis de gravir Big Daddy.
On a suivi ses conseils.
Il est vrai que Deadvlei dans l’ombre, ça a du charme… magnifique endroit !
A ce moment là, on supporte bien nos pulls.

L’endroit est quand même très touristique, notamment pour tous les « instagrammeurs » de la planète 😅. On a vu des femmes faire des grand écarts, ou encore en robe de défilé de mode… bref on aura tout vu en ce petite matin… 😅
Le pire ce sont ceux qui se pendent aux branches… gare aux dégâts qu’ils pourraient occasionner à cet endroit magnifique…

Cette fois, on part en direction de Big Daddy…
En face de nous, on voit le sommet… il nous parait loin ! Juste en dessous, il y a un mur de sable. Je dis à Glad que c’est par là qu’on va descendre, mais pour elle, c’est hors de question ! 😅

On entame la montée.
On monte d’un pas, et on en fait deux à reculons…
L’horreur…
J’ai l’impression qu’on avance pas… mais pas le choix ! On continue…
En fait, ce n’est pas le chemin officiel… et on galère !

Glad se retrouve pas très rassurée d’un coup…
Je continue donc l’ascension de Big Daddy seule.
Je dois faire la trace sur quelques mètres et c’est un peu casse-gueule.

Par contre, c’est juste magique… quelle vue ! Splendide…

J’arrive au sommet, la vue est grandiose… des dunes à perte de vue.

En arrivant, deux hommes me félicitent d’être arrivée au sommet. J’ai donc le droit à ma photo 😅.
On discute 5 minutes. Ils font quasiment le même tour que nous. Un des deux habite à Swakopmund.

Je commence à redescendre par la crête, pleins de gens me disent de couper droit dans la pente, j’aimerais bien mais Glad n’est pas descendue.
Au bout de quelques minutes, je vois qu’elle commence à redescendre, je vais donc pouvoir couper droit dans la pente 😅 !


Ça fait un bruit bizarre, je ne suis pas super rassurée au départ mais finalement, c’est génial !
J’arrive en bas en 2 minutes alors que j’ai galéré pour monter 😅 !
Arrivée, en bas, je peux voir ma trace dans le sable.

On rencontre un couple de Fribourgois avec leurs 2 enfants. Le monde est petit !

On retourne gentiment à la navette sous un soleil de plomb.


Là, je n’ai plus envie de grimper de dune ! On devait s’arrêter à la dune 45 mais franchement vu la température, ce serait de la folie. Le chaud me tue !

On demande au chauffeur de la navette de nous ramener direct à notre voiture, sans passer par Big Mamma non plus.
Sur le chemin, on voit un bel Oryx qui nous offre une jolie pose…


Arrivées au parking, on discute un coup avec le chauffeur. Il nous raconte le Covid et le manque de tourisme dans un pays où aucune aide n’a été accordée… les temps ont été vraiment durs et le sont encore toujours…
Finalement, je ne regrette pas d’être venue ici. Le tourisme fait partie de l’économie du pays. Beaucoup de gens en vivent et ces 2 dernières années ont été blanches…

On se décide d’aller au Sesriem Canyon. On se dit qu’il y aura un peu d’ombre et d’eau…
Sur la route, toujours beaucoup d’opportunités de faire des photos…

On arrive au canyon, on commence à marcher… finalement il n’y a pas tant d’ombre et on ne voit toujours pas d’eau. J’avoue que je suis complètement KO… le soleil a bouffé toute mon énergie (il faut dire qu’on a vraiment pas été habitués à la chaleur cette année !), et là, c’est violent.
Le canyon est quand même très beau !

Après avoir marché un moment, on se décide à faire demi-tour et rentrer à Sesriem, on en profite pour faire quelques courses à la station service.
On va aller « chiller » à la piscine ! J’ai hâte ! Même si l’eau est glacée, rien de mieux que de se plonger… je ne rêve que de ça !

On se prépare et on plonge. Bon le choc thermique est violent mais une fois dedans, qu’est ce que je suis bien !
On reste un petit moment à la piscine.

Ce soir, on va se coucher tôt car demain, nous devons nous lever à 4h pour faire de la Montgolfière !
Cette excursion, je l’attends avec impatience depuis qu’on l’a réservé ! J’ai tellement hâte (même s’il y a un peu d’appréhension). Mais j’imagine que ça va être spectaculaire !

On aurait pu aller grimper la dune 45 pour le coucher de soleil mais on va juste aller se promener autour du camp histoire de voir si on peut trouver des Oryx.

En repartant, on tombe sur les deux mecs que j’ai rencontré au dessus de la dune. Ils nous proposent d’aller boire un coup à leur camping mais on refuse.
Ce soir, on se couche tôt ! Et le temps de faire notre feu et à manger, il sera déjà bien assez tard.
Après quelques photos de nuit tout de même, nous partons nous coucher.

Vendredi 24 Septembre 2021

Le lendemain, le réveil sonne vers 4h… c’est dur… très dur… mais c’est pour la bonne cause : un baptême en Montgolfière. J’avoue que j’appréhendais un tout petit peu quand même en me réveillant, mais quand j’ai vu qu’on pouvait faire cette activité, je n’ai pas cherché plus loin : c’est une fois dans sa vie ! En plus, il faut que les conditions soient bonnes et apparemment elles le sont. On a de la chance !

Glad était un peu plus stressée mais j’étais sure que ça irait.

On prend donc la route vers 5h car nous avons rendez-vous à 5h40 à leur bureau et c’est à plus de 30 minutes de route.
On reprend donc la super piste cabossée de nuit…
On arrive au point de rendez-vous, en fait ça parle pas mal français 😅. Le gérant de l’entreprise est belge. Il y a pas mal de francophones.
Après un petit thé, nous partons direction le lieu de décollage à environs 20 minutes de route. Je commence un peu à appréhender mais pas à angoisser…

Ils font les tests kerosen, c’est assez impressionnant.

On nous demande d’embarquer… nous voilà donc dans le panier !
Après quelques explications sur comment atterrir, nous voilà partis à voler… sensations incroyables ! Magiques même… tout doux, aucune sensation sauf de la légèreté et douceur… La vue est splendide… le lever de soleil arrive.

Parfois on descend super bas (au point de toucher les arbres) puis on remonte assez haut pour avoir une vue fantastique sur le désert et les alentours…j’en prends plein la vue ! Je suis dans un autre monde.

Puis c’est l’heure de l’atterrissage…. on se cramponne car ça peut être sport mais finalement, notre pilote arrive à se poser pile sur la remorque qui nous attendait, au millimètre près ! Incroyable !

L’équipe au sol a eu le temps de nous préparer notre table de petit déjeuner…
Un festin arrosé au Champagne !
Du pain fait maison, des confitures, des fruits, des pancakes, du granola… bref beaucoup beaucoup de plats différents, le tout fait maison avec les légumes du jardin…. juste un des meilleur petit déjeuner du monde ! 😍


Là on profite à fond… franchement, ce vol coûte cher mais ça les vaut…

L’endroit est fabuleux.

Après un bon moment passé à manger, on va pouvoir couper à travers « champs » pour rejoindre notre lieu de départ…
L’heure a bien tournée et nous avons encore 5 heures de route…

La compagnie de Montgolfière a créé une école où une cinquantaine d’enfants ont enfin la possibilité d’avoir accès à l’éducation. C’est juste génial. On a visité l’école au retour.
Les enfants ont des lapins (j’avais un peu de peine à les voir les manipuler j’avoue), un potager, ils apprennent à faire du composte…. bref c’est juste génial !
On se dit que le tour en Montgolfière coûte cher, mais que ça part clairement pour quelque chose de concret. Leur travail est remarquable !

Ils ont un domaine magnifique. Les terres aux alentours leur appartiennent… les oryxs passent dans le jardin, quel cadre pour étudier !

Après quelques achats de souvenirs faits main, nous prenons enfin la route pour Swakopmund. C’est aujourd’hui que l’on va récupérer la valise de Glad !
Le GPS nous indique le mauvais chemin (ce ne sera malheureusement pas la dernière fois) et heureusement que je dis à Glad de ne pas le suivre et qu’il faut plutôt suivre la carte papier…. En fait il nous aurait emmené au Sud de la Namibie alors qu’on va à l’Ouest.

Les paysages deviennent déserts…c’est sublime, mais il n’y a RIEN.


On arrive à Solitaire. Enfin un peu de vie ! On va y faire un arrêt pour acheter à boire.
Nous sommes accueillis par de petits écureuils 😍

Ce petit arrêt nous aura fait du bien. Ça coupe un peu la route…
On reprend ces pistes interminables… on fait quand même quelques arrêts le long de la route mais c’est quand même une journée très longue.
On prend le temps de s’arrêter devant la pancarte du Tropic du Capricorne.

Les paysages changent de nouveau… on fait un arrêt pour voir de plus près ces arbres magnifiques :

Puis on reprend la route, inlassablement…

Plus on se rapproche de Swakop, et plus les paysages deviennent plats et monotones. C’est sans fin…
Au loin, le brouillard nous attend… Glad m’avait dit que c’était un peu le « San Francisco de la Namibie » et ce mur de nuages nous attend après 4 jours à ne voir que du ciel bleu… ça fait bizarre !


On arrive en Swakop, sous une petite brume…. on va directement chercher la valise de Glad dans une guesthouse et nous rejoignons la nôtre pour 2 nuits.
Il fait super froid ici !
Notre guesthouse est super : Namib Gueshouse. L’hôte est vraiment très sympa et on demande même 2 chambres simples au lieu d’une double, pour un supplément ridicule. Pourquoi se priver de confort ? 😍

On va manger dans un restaurant assez proche de l’hôtel qui n’était pas trop mal.
Puis on va se coucher car demain, on doit encore se lever tôt pour notre journée d’excursion prévue…

Samedi 25 Septembre 2021

Le lendemain, on se dépêche de partir avant 7h pour être à Walvis Bay à 7h45. On arrive avec un peu de retard…
On nous saute directement dessus à l’arrivée sur le parking… des hommes veulent surveiller notre voiture… on sent que l’on est en ville et que les gens sont bien pauvres…
Dans notre groupe, il y a 2 français bien cools avec qui l’on va sympathiser.

On prend la route pour Pelican Point pour aller faire du Kayak avec les otaries.
Sur le chemin, on croise de beaux flamants roses.

Puis quelques chacals qui dorment sur la plage…

Au loin, il y a déjà des otaries.

Une fois habillés, nous nous mettons à l’eau avec nos kayaks… à la rencontre des otaries.
Elles viennent s’amuser tout près de nous par moment… c’est rigolo la rapidité qu’elles ont dans l’eau !
On voit également des dauphins et même une baleine au loin !
J’avais peur d’avoir froid mais en fait je meure de chaud dans le kayak avec mon écharpe en laine !

Nous repartons pour notre deuxième excursion de la journée : faire du 4×4 dans les dunes jusqu’à Sandwich Harbour.
On sera dans le même 4×4 que les 2 français !
Notre chauffeur s’amuse autant que nous dans les dunes…

Au loin, un couple d’autruches avec leurs bébés 😍
On dirait qu’ils sont tout fiers de nous les présenter !

Cette fois, le chauffeur s’éclate, on monte des murs de sable, on en descend d’autres… sensations garanties !
On arrive à un point de vue sur Sandwich Harbour… c’est vraiment chouette ces dunes avec l’océan…

Le tour se fini par un bon petit buffet au milieu des dunes…
On revient donc à Walvis Bay où l’on fera quelques achats à la boutique souvenirs.
Les gens ont été un peu insistants en revenant à notre 4×4, mais bon.
Avec les français, on s’est donnés nos numéros pour manger ensemble le soir-même.

On rentre prendre une bonne douche et se préparer pour le soir. Vers 20h, nous partons en direction du restaurant (Blue Grass) pour retrouver le couple de français. On y a très bien mangé et pour pas cher !
Il y a le couvre-feu à 22h mais on rentre un peu après (apparemment ils ne regardent pas trop ici)…

Dimanche 26 Septembre 2021

Nous quittons Swakop pour un endroit qui me tenait particulièrement à cœur de visiter : Spitzkoppe.
Les photos que j’en avais vu avaient l’air juste sublimes.
On avait demandé à l’agence de nous l’ajouter à l’itinéraire.

On est donc parties vers 10h de Swakop, après avoir fait le plein et aussi les pressions des pneus.
Il y a seulement 2 heures de route, pour une fois, ce sera court !

Vers midi, on arrive donc gentiment vers Spitzkoppe… je le vois depuis un moment ce « chapeau pointu » ! Le fameux Cervin de la Namibie.
Je me crois dans les grands parcs nationaux des Etats-Unis par moment…

Le long de la route, on commence à voir des communautés qui réclament à boire… on a acheté exprès des bidons d’eau pour eux.
Ils vendent également des espèces de mobiles, on reviendra en acheter le lendemain.

On s’enregistre à la réception du Spitzkoppe Campsite et en fait, on a le droit de choisir nous-mêmes n’importe quel camp (il y en a 31). Premier arrivé, premier servi.
J’avais lu que pour être vers l’Arche, il fallait être au 5-6-7 environs.
On s’y dirige donc et choisissons l’emplacement n°6.
Ici, il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, juste un toilette sec. Il faut donc tout avoir sur soi.
Les emplacements sont très espacés… on a l’impression d’avoir le parc national pour nous ! C’est incroyable…

Les paysages sont dingues !
On s’installe gentiment, mangeons un bout.
Il est tôt, on aurait eu mieux fait de ne pas déplier la tente pour le moment… tant pis, on repliera tout après !

On rempli ensuite nos gourdes d’eau et partons à pieds explorer les alentours…
Voici la vue au-dessus de notre campement :

Puis on part découvrir l’arche qui est à 5 minutes à pieds : SUBLIME. Je ne suis vraiment pas déçue.

On marche un peu plus loin direction le campement n°2 pour aller voir les « Pools ».
Il fait une de ces chaleurs… je me dis que je n’ai pas pris assez d’eau… surtout que l’ombre est quasi inexistante…
Après avoir grimpées sur les cailloux, on arrive aux fameuses piscines, sauf qu’évidemment, il n’y a plus d’eau du tout…
Moi qui pensais que je pourrais me tremper…j’avais de l’espoir.


Du coup on se trouve un coin sous un rocher pour se poser un coup…Il y a pire comme vue !

On se décide à revenir à notre emplacement, replier la tente, laisser la table et les chaises (pour dire que notre campement est déjà pris) et partir explorer un peu les environs en voiture.

On découvre un peu tous les emplacements de camping et ils sont vraiment tous top !

On voit sur la carte qu’il y a un « Small Bushmen Paradise ». On se décide d’y aller (en pensant qu’on pouvait visiter toutes seules). Finalement il faut obligatoirement être accompagné d’un guide.
Un mec sort alors d’une cahute. Il se passe un coup d’eau sur le visage et arrive… il n’a pas l’air super motivé… il nous explique que c’est 60$ namibiens la visite en temps normal mais que là, on donnera ce qu’on veut.
En arrivant devant les peintures rupestres, le type nous déballe un speech avec une motivation folle… je suis à la limite de m’endormir…
Il nous explique le langage en « clic ». C’est assez fou. On arrive pas à faire tous les sons d’ailleurs…
Après 25 minutes d’explications soporifiques, nous pouvons enfin prendre en photo les peintures.

C’est enfin fini, on donne 100$ chacune parce qu’on est sympas (ou très contentes que ce soit enfin terminé) mais honnêtement, le mec n’avait clairement pas envie de nous faire visiter cet endroit… et on comprend pourquoi il a été aussi rapide lorsque l’on voit qu’à 15h59, il monte vite dans le pick-up de ses collègues pour se barrer… la journée se finit à 16h pour eux…
Bref. On repart à notre emplacement pour monter gentiment notre tente et notre campement.

La lumière commence à être sublime vers 17h30…
On monte déjà au-dessus de notre campement pour voir la vue.

Puis on se dirige gentiment vers l’arche.
On y retrouve même les fribourgeois qu’on a rencontré à Deadvlei. On discute un moment avec eux. Je suis admirative… voyager ici avec des enfants aussi jeunes, c’est juste incroyable !
Ils nous proposent même leur gaz (vu que le nôtre à lâcher) car eux cuisinent tout avec le feu (et ce soir, ils ont prévu Burger 😂…on est loin de leurs prouesses culinaires)…

On revient au-dessus de notre campement pour les dernières lueurs du soleil…

Puis nous retournons nous faire à manger à notre campement. On allume donc le feu et on se prépare des courges et des gnocchis.

Quel privilège de dormir dans cet endroit… loin de tout… il y a « peu » de confort (pas d’eau / pas d’électricité / pas de douche) mais on se débrouille avec le nécessaire… C’est vraiment une aventure folle !

On voit une araignée couleur sable qui traîne sur notre camp (bon ok, je pense que le camp est plus à elle qu’à nous). Elle nous regarde avec ses yeux de diamant…
(On apprendra le lendemain qu’elle était en fait très venimeuse… ).
On était bien contentes de dormir en hauteur… on se sent quand même rassurées au niveau scorpions, araignées et autres bêbêtes…

On passe un bon moment à regarder les étoiles… la voie lactée est tellement visible ici. Le ciel est clair… c’est juste magique…
Malgré la fatigue, on profite à fond de ces moments.

Finalement, on se décide à retourner à l’Arche de nuit pour faire quelques photos…

Nous partons nous coucher dans cet endroit absolument magique…

Lundi 27 Septembre 2021

On se lève avec le soleil. On se fait notre petit déjeuner…on profite encore un peu de la matinée et on repli notre tente pour partir direction le Damarland.
On nous avait dit que les safaris pour voir les éléphants du désert étaient à 15h alors on aimerait être assez tôt à notre campement.

On profite une dernière fois de la vue au petit matin :

On repasse par la réception pour faire notre vaisselle. Il y a même des douches solaires…

Et un petit chien trop mignon 😍

On reprend la route pour notre camp à Mowani Campsite.
On s’arrête donner de l’eau et de la nourriture à des gens le long de la nourriture…
On achète également des breloques…

On s’arrête également vers des Himbas qui vendent des bracelets. En l’espace de 5 secondes, on s’est retrouvées avec 15 bracelets à chaque bras… on n’avait même pas le temps de regarder ou choisir qu’ils répétaient tous ensemble « Madame, madame »…
Au début ils vendraient 200 NAD le bracelet (abusé, ça fait 12€), j’ai demandé 200 NAD les 4. Ils ont été d’accord. Pis encore j’aurais pu descendre plus…
Par contre Glad a vraiment fait un don 😅 ! 1000 NAD pour 3 statuettes…. qu’on a trouvé à 70 NAD dans d’autre boutique… aie aie aie ! Là elle s’est vraiment fait avoir.
Après ils nous ont demandé à boire. On a donné de l’eau. Et la femme me dit « Coca Cola?? »….euh…………
Là j’avoue qu’on avait tout donné… même pas un merci, ça nous un peu refroidit…
On est repartit et on ne s’est plus arrêté après (on avait plus rien de toute façon).


En arrivant proche de Twyfelfontein, les paysages étaient encore différents et je suis complètement tombée sous le charme de cette région…

En plus, il y avait des girafes le long de la route ! 😍

On arrive en fin de matinée à notre campement. L’endroit est sublime. Il y a de gros rochers « boules » partout.
Le garde à l’entrée nous dit qu’il y a des safaris pour voir les éléphants du désert mais ce n’est que le matin à 7h… par contre dans le lodge à 20 minutes d’ici, il y a un drive vers 15h.
Alors on se décide directement d’aller voir si on peut faire ça…
En fait celui qu’on avait en tête (là où il y a une cinquantaine d’éléphants du désert dans l’hôtel) se situe à 2h de route d’ici ! 😢 on s’est trompées d’endroit…
On est donc un peu déçues de voir qu’on n’est pas vraiment au bon endroit… mais par contre, soulagées d’apprendre qu’il y a quand même des safaris (donc ça veut dire qu’il y en a par ici !).

On part donc direction Twyfelfontein Lodge en croisant les doigts pour qu’il y ai un safari.

En arrivant, je prends une claque, le lodge est sublime ! en plein milieu de la roche. Il y a même des peintures rupestres. On demande à la réception si on peut faire un safari, à notre grand soulagement c’est OUI. On va pouvoir avoir la chance d’aller chercher les éléphants du désert !
La femme nous demande si ça nous dérange pas de refaire la route du retour dans la nuit… on dit « NON!!! » mais après coup, je me suis dit « mince, c’est vrai qu’il y avait 20 minutes de piste pas bien tracée »… j’appréhende un peu mais on verra au moment venu !
On est soulagées et trop contentes. On avait tellement peur de ne pas être au bon endroit….

Il est 13h30, le safari n’est que dans 2h. Du coup la femme de la réception nous donne des serviettes pour profiter de la piscine (le rêve !😍). Ils sont vraiment trop sympas ici.
On va donc pouvoir profiter un peu de l’eau fraîche…

Après s’être baignées une petite heure, on va au restaurant du lodge pour boire un coup.
La cuisine est fermée mais le serveur a bien voulu nous faire un bon sandwich avec des frites 😅… c’était juste trop bon et un accueil exceptionnel.

Vers 15h30, notre guide arrive et on part pour notre safari à la recherche des éléphants du désert…
J’adore cette ambiance où on scrute partout en se laissant traîner… C’est super agréable après avoir conduit sur toutes ces pistes d’avoir un chauffeur.

Il y a des traces d’éléphants partout par terre. Le guide suit la direction…

Les paysages sont magnifiques… on en prend pleins les yeux.

À un moment donné, après environs 1h30 de recherche, le guide s’arrête de voit des excréments d’éléphants et aussi de l’urine… Ça doit être assez frais car il nous dit : « D’ici 5-10 minutes, je vous trouve un éléphant »….
Je suis fine excitée !!!

Et le guide avait raison… quelques minutes après, on trouve un mâle, tout seul… il est magnifique 😍
Je trouve ces animaux tellement impressionnants… ils sont splendides et dégagent un calme fou…
C’est la première fois que je vois un éléphant du désert.
J’avais déjà vu des éléphants en Afrique du Sud mais jamais du désert.
Ils sont quasiment pareils. À peine plus petits parait-il.

On l’observe un bon moment. Il ne semble absolument pas perturbé par notre présence… il se gratte les fesses contre l’arbre, mange, marche… dans un calme plat…
Ce moment est juste magique ! 😍

Il nous passe devant et le guide le suit. L’éléphant continue à faire sa petite vie tranquillement. On a la chance de pouvoir l’observer un bon moment avant qu’il ne s’éloigne et qu’on ne le revoit plus…
En le regardant s’éloigner, je me demande quelle vie il a… où part-il ?
Il me fait de la peine d’être tout seul aussi… mais c’est la vie…
Je n’arrive pas à détacher mon regard de lui, jusqu’au moment où il disparaît de mon champ de vision…
Plus jamais je ne reverrais ce bel éléphant du désert.
Je me sens privilégiée d’avoir vécu ce moment.

Nous reprenons le chemin du retour…
On croise la route de magnifiques oiseaux, d’autruches, de girafes 😍 mais également du Saule Cogneur de Harry Potter 😅.

Il commence à faire super froid. J’ai mis ma doudoune mais on caille quand même.
Le guide décide de s’arrêter pour boire un coup devant un petit lac… C’est magnifique au coucher de soleil mais j’avoue qu’on se caille tellement qu’on apprécie moins 😅.
Surtout que je vois le soleil décliner et qu’on a 20 min de route à faire sur des pistes. J’aimerais éviter de conduire complètement de nuit…
Il y a des traces de hyènes… dommage qu’elle ne soit pas là ! Il y aussi des excréments d’éléphants partout 😅.

Après cette pause, on repart direction le lodge. Vu que le 4×4 va vite, on a encore plus froid 😅.
Arrivées au lodge on file rejoindre notre 4×4 pour allées dans notre campement.
Il fait encore à peine jour, ça devrait aller pour retrouver la route… c’est vrai que la piste est peu tracée et on ne voit pas grand chose…

On rejoint le Mowani Campsite.


On découvre un peu mieux les lieux : salle de bains et toilettes privées !
C’est magnifique. On a juste les voisins assez proches mais sinon, il y a tout ! Même un évier pour faire la vaisselle avec l’eau courante…

Je pars vite me doucher pendant que le feu est préparée par Glad.

On se fait une soupe, des tartines de fromage à tartiner et on prend encore quelques photos de nuit… la beauté du ciel est toujours folle ici !

On part se coucher, éreintées de cette journée.

Mardi 28 Septembre 2021

Ce matin là, j’avais mis le réveil plus tôt pour tenter d’aller courir au lever du soleil. J’arrive donc à me motiver et vite me préparer. Ce sera le seul matin où je pourrais y aller…
Je pars sur le chemin du campement… c’est vraiment un bel endroit. Il n’y a rien à part cette nature omniprésente… c’est sublime.


Bon niveau chemins pour courir, il n’y a vraiment pas grand chose ! Du coup après 30 minutes, je suis déjà de retour au camp pour une bonne douche.
On petit déjeune et on repli tout pour partir.
La lumière est magnifique…

On part en direction d’Organ Pipes et de la montagne brûlée.
On reprend donc le chemin du lodge d’hier mais on bifurque à gauche pour rejoindre ces formations rocheuses. On doit payer une entrée en arrivant.
La femme parle en « clic ».

On reprend la voiture pour aller à la Montagne Brûlée. Les couleurs sont vraiment surprenantes ! J’ai trouvé ça vraiment magnifique…

Photo Glad

Cette fois, nous reprenons la route pour Etosha. J’ai adoré la région de Twyfelfontein… je ne m’attendais à rien et j’ai été énormément surprise… entre cet éléphant du désert et ces paysages sublimes… une belle claque !

Sur la route, il y a apparemment encore des chances pour croiser des éléphants ! Je suis trop heureuse…

Pour le moment, on croise des Himbas (bon, on ne s’arrête plus par contre… on n’a plus d’eau à leur donner… et notre précédente expérience nous a marqué…).

Après quelques heures de route (et quelques girafes croisées le long du chemin), nous voilà arrivées au parc national d’Etosha !
En entrant dans le parc, on doit avant-tout s’enregistrer.

Après 2 secondes de route, on voit déjà un troupeau de zèbres nous passer devant l’auto !
Du coup, on a fait un petit tour avant de rejoindre notre lodge et on a pu voir un nombre fou de gazelles, des zèbres, des girafes… Etosha s’annonce incroyable ! 😍


Pour info, on devait dormir à l’Okaukuejo Campsite en mode camping mais on a demandé à l’agence de nous réserver des nuits en lodge car on se voyait pas démonter et remonter la tente à 5h du matin tous les jours. On voulait profiter à fond du parc en mode « repos ».
Pour 90 euros d’écart les 3 nuits, je ne vous cache pas qu’on ne l’a pas regretté !
En plus, en arrivant, on a demandé 2 chambres séparées et SANS SUPPLÉMENT, on a pu les avoir…
Donc c’était juste parfait !

On passe donc à la réception payer les 3 jours de parcs et prendre nos clefs pour cette nuit à Okaukuejo.
On découvre nos chambres, c’est super chouette !

Du coup on va un petit coup à la piscine (toujours gelée) et on se laisse une heure chacune avant de se retrouver à 18h30 pour aller au Waterhole.

À savoir que les waterholes à Etosha, ce sont juste des « points d’eau » soit artificiels, soit naturels, qui attirent logiquement les animaux. Le camp Okaukuejo en a un, et honnêtement, il est juste fabuleux !

On se retrouve donc vers 18h30 avec Glad pour aller au Waterhole avant le repas à 19h30.
À peine arrivées, un troupeau d’éléphants arrivent pour se désaltérer ! Incroyable… Au loin, les girafes jouent à « 1-2-3 soleil »… MAGIQUE 😍.

C’est au tour des rhinocéros de venir 😍

Il est vite 19h30 et on a réservé cette heure pour manger. On part donc vite au restaurant en se disant qu’on a vraiment eu bien fait de prendre des nuits en lodge car le repas est compris dans le tarif… et on s’embête pas à faire du feu !
En plus, on est passées devant le campement, et ils étaient assez les uns sur les autres… donc aucun regret car ça n’avait aucun charme comparé aux endroits qu’on a eu la chance de faire…

On mange plutôt bien (il y a 3 choix : poisson, viande ou végétarien 😍) et on retourne au Waterhole le plus vite possible.
J’y serait bien restée la nuit mais j’étais complètement claquée…
On est donc parties se coucher vers 22h30… des éléphants étaient repassés 😍.

Mercredi 29 Septembre 2021

Le lendemain, on part au petit déjeuner le plus tôt possible (bon, on est un peu en retard) 😅.
Il faut faire le check-out car ce soir on dort dans un autre lodge (pour 2 nuits cette fois).

On part tranquillement vers 7h.
Les français qu’on a rencontré à Swakop nous avait conseillé certains points d’eau. Du coup, on part directement à ceux qu’ils nous ont dit de faire absolument pour maximiser les chances de voir le plus d’animaux possible.

Il y a des animaux partout, difficile de ne rien voir à Etosha ! On espère vraiment voir des lions (et j’ai aussi un peu d’espoir pour guépards et léopards… même si c’est ultra compliqué).

On s’arrête à un point d’eau (Gemsbokvlakte) où il y a des dizaines et des dizaines de zèbres et gnous… c’est assez impressionnant !

Nous prenons la direction d’Olifantsbad. Vu qu’il y a des toilettes, ce sera un bon point de pause.
Après s’être un peu dégourdies les jambes, on va voir de nouveau au point d’eau et là, directement, pleins d’éléphants arrivent en trombe ! Magnifique…
Il y a même des bébés 😍

On reprend la route pour aller sur un point d’eau où le couple de français avait vu 6 lionnes ! Le long du chemin, on tombe sur 4 autruches avec 20 bébés… trop choux 😍

Arrivées au fameux point d’eau (Kapupuhedi), on ne voit qu’une autruche au loin, et un oryx…
On attend un peu mais on voit bien qu’il n’y a pas âme qui vive… En même temps, en 6 jours, il a eu le temps de s’en passer !
On ne voit même pas d’eau.
On se décide donc de partir…
Il est midi et nous n’avons toujours pas vu de lion… je commence à me dire que ce ne sera même pas sûr que j’en verrais ! J’étais pourtant persuadée que c’était « facile »… mais là je prends la réalité en face…
Dans le fascicule que nous a donné l’agence, c’est marqué que le territoire des lions se situe au nord de Okaukuejo, là où on a dormi cette nuit…
Mais vu que le couple de français nous avait dit que le point d’eau au Nord ne valait pas la peine, on n’y est pas allées…
Arrivées à un autre point d’eau, je demande à deux femmes si elles ont vu des lions…
Là, elles répondent oui… et évidemment, elles les ont vu au Nord…
Là, je suis dégoûtée… le seul endroit qu’on n’a pas fait… c’était sur !
Bon elles les ont vu de loin, mais elles les ont vu !

Je suis assez triste car je me sens coupable de ne pas être allée là-bas en premier ce matin…
Mais on se décide assez vite pour vite y aller. Tant pis, c’est à 1h de route, mais on a encore l’après-midi entière… GO.

Nous voilà parties direction Okondeka.

En arrivant assez proche, je suis fine excitée… il y a clairement des chances pour qu’on voit enfin des lions ! Mais j’essaye de ne pas me réjouir trop vite non plus. Ce n’est vraiment pas si simple !

En arrivant… qu’est ce que je vois au pied d’un arbre à 5 mètres de la voiture ????
Eh oui, 2 lions ! Un mâle et une femelle ! 😍 Je suis trop heureuse !!!! Notre détour aura payé ! Et c’est même encore mieux : les lions sont à côté de nous !
On les a pris en photo sous toutes leur coutures 😍. Un vrai régale…
À un moment, le lion m’a regardé… wouha… quel regard !

Après être restées un sacré moment à observer ces magnifiques prédateurs, nous repartons direction Halali, heureuses.

Il n’y a pas beaucoup d’ombre pour ces pauvres bêtes… du coup elles se rassemblent comme elles peuvent sous les seuls arbres disponibles 😅.

En passant, on tombe sur une jolie scène… un éléphant qui s’en va et les autres animaux devant qui le regardent partir (enfin, je pense qu’ils s’en foutaient complètement 😅)

On arrive à Halali, qui est un campement mais il y a également un Waterhole. On se gare et on se dirige vers le point d’eau. Encore une fois, des éléphants arrivent directement et nous offre encore un beau spectacle ! 😍

Il est plus de 17h30 et on se dit qu’on va gentiment se diriger vers Namutomi, notre lodge pour 2 nuits.
Sauf qu’on n’avait pas vu qu’il se trouvait à 75 km de Halali !!! Et le parc ferme à 18h50…
Là ça risque d’être sport pour arriver à l’heure !

Il faut savoir aussi que c’est l’heure où toutes les bêtes sortent ! On a vu des scènes incroyables mais on n’avait malheureusement pas le temps de s’arrêter pour en profiter…

On a eu le droit aux fesses d’un rhino.
Puis à un embouteillage d’autruches… puis (le pire) à un embouteillage d’éléphants (si si).
Les mecs nous barraient la route, on ne pouvait pas les pousser au cul…
Magnifiques, mais on n’avait pas le temps 😅
Donc on est restées tranquillement derrière en attendant qu’ils bifurquent enfin sur la droite !
J’ai bien cru qu’on allait rester bloquées pendant des heures 😅…

Par contre, quel moment unique et magique ! Lorsque je les ai dépassé, wouha… quand l’éléphant te regarde dans les yeux d’un air de dire « Fais gaffe, je t’ai à l’œil, on a un petit avec nous alors ne t’approche pas… », c’était juste incroyable…

On a également eu la chance de voir une hyène ! 😍

Et après, on ne pouvait plus s’arrêter car on voyait l’heure tourner… c’était carrément stressant et frustrant car on était témoins de scènes incroyables mais impossible de nous arrêter…
On voyait des éléphants sur l’horizon rose du coucher de soleil… sublime !
Des souvenirs qui resteront uniquement dans nos têtes !

Après un bon coup de stress, on arrive à la réception de Namutomi à 18h35. On avait 15 minutes d’avance (si on avait su 😅).
On demande 2 chambres séparées et sans aucun supplément, c’est ok !

Les chambres sont juste sublimes… et super grandes ! Je suis trop contente de rester là 2 nuits.

On part manger à 19h. C’est sensiblement le même plat que la veille (un wrap végétarien) mais avec une super bonne salade.

Le waterhole ne donne rien ici… il y a d’immense roseaux et on a l’impression que les animaux sont derrière… j’y suis allée à plusieurs reprises, et à toute heure, je n’ai jamais vu de bête (juste un chacal, ce qui est déjà top).

Jeudi 30 Septembre 2021

Le lendemain, on se lève tranquillement pour aller au petit déjeuner à 6h30. Il n’y a quasiment personne…
On se décide à aller au Nord du lodge. On se trompe directement de chemin (direction la sortie 😅), mais on a la chance de tomber sur un troupeau d’éléphants magnifiques ! 😍

Ma fenêtre est baissée, je les entends tout près de la voiture… c’est incroyable…
Ils passent un par un… des gros, des moyens, des petits… il y a toutes les tailles 😍

Une fois que tout le monde est passé, on reprend la direction du nord.
La route est déserte, on ne croise personne !
Par contre il y a des éléphants (encore) et des girafes partout ! Beaucoup de Dik-Dik aussi 😍

Et lorsque l’on sort de la végétation, c’est la vraie savane devant nous. Là je dis « Ouh ça sent le lion! ».

On voit un espèce de trou avec un chacal devant… trop contentes de voir le chacal, on s’arrête le prendre en photo. Sauf qu’on voit un autre animal (ou plutôt les fesses d’un autre animal) ressortir… on se dit « Tiens y’a un gnou dans le trou ! ».

Sauf que l’animal se retourne… et ce n’est pas un gnou, mais un LION !!!! 😍😍😍
Là on en revient pas… On est toutes seules, devant un lion ! Un beau mâle à crinière…
Le moment est juste dingue… on est de vraies privilégiées !!!

Lorsqu’il se retourne et nous regarde : Wouha…

Après un dernier regard, le Lion part en direction de la savane… chaque pas qu’il fait soulève la poussière… IN-CRO-YABLE.
Quel moment… J’avais la musique du Roi Lion directement en tête… magique.

On l’a observé jusqu’à ce qu’il disparaisse totalement dans la brousse…

On repart en direction du point d’eau complètement sous le choc !
Quelle chance on a eu… quelques minutes après, on croise une voiture… s’ils savaient ce qu’ils venaient de louper à 3 minutes près…
Comme quoi, les safaris c’est vraiment une question de bon timing… et de chance…

Le point d’eau se révèle génial : des girafes, des koudous, des phacochères, des zèbres, des springboks, des oryxs, des chacals etc. Une multitude d’animaux différents.
On y est restées un bon moment !

On se décide de quitter ce point d’eau et de passer par un chemin en direction du lion qu’on avait vu à l’aller… mais rien…
On en profite pour faire tous les waterholes du coin mais ce n’est pas très fructueux dans le nord de Namutomi.

On part donc en direction des points d’eau qu’on n’a pas eu le temps de faire la veille.
Encore des éléphants !!! Je n’aurais pas pensé en voir autant !
Ils boivent et se jettent de l’eau.
À un moment donné, je me rends compte qu’on est sur leur leur chemin… Glad recule donc le 4×4, mais on ne peut pas reculer plus… c’est un cul de sac… et ils repartent bien par ce chemin, heureusement qu’on est parties ! Mais à un moment donné, on s’est quand même bien senties piégées car on ne pouvait pas reculer plus et les éléphants étaient à 2 mètres de la voiture, à nous regarder droit dans les yeux… là on ne faisait plus les malignes…
Heureusement ils ont repris leur chemin gentiment… et nous, notre cœur s’est arrêté pendant quelque secondes 😅.

À chaque point d’eau, il y a toujours des animaux par dizaines… c’est vraiment impressionnant.

La manière de boire des girafes est juste exceptionnelle .
Et lorsqu’elles entendent du bruit, elles se relèvent d’un coup en resserrant les jambes 😅.

En repartant, on croise encore la route de familles d’éléphants, girafes ou autres animaux 😍…

Après de nombreux points d’eau explorés à la recherche de guépards, cette fois, il est temps de rentrer au lodge et de ne pas se faire piéger par l’heure…
Sur le chemin on voit un chacal se battre avec un serpent…
Puis on arrive au lodge pour notre dernière nuit ici.
Nous sommes épuisées… les safaris sont plus fatiguant qu’on peut le penser… j’ai mal aux yeux d’avoir regardé partout, et les routes sont parfois bien cabossées ! 😅

On part assez vite se coucher, il faut faire les valises histoire d’être un peu organisées dans la voiture… c’est pas gagné, ça fait presque 15 jours que c’est un bordel monumental !

Vendredi 01 Octobre 2021

Le lendemain matin, je me fais un petit café dans ma chambre et pars vite le prendre devant le point d’eau, mais comme d’habitude, je ne vois rien. Mais l’air frais me fait du bien quand même.
On part petit déjeuner et je suis assez excitée par la journée qui arrive : on va aller à AfriCat pour tenter de voir des léopards et guépards ! 😍
On a regardé, c’est à 3h30 de route d’Etosha. En partant à 7h, on arrivera surement à faire le safari de 11h ! Il y en a un autre à 13h aussi.

On déjeune assez vite finalement, et on part même plus tôt que ce qu’on avait prévu à la base.

Je prends la direction de la sortie du parc. Et là, un oiseau se jette sur mon pare-brise et s’éclate 😫… je vois des plumes voler… je suis dévastée… je m’arrête… je regarde dans le rétro et je le vois qui tente de voler jusqu’au bas-côté de la route… il n’est donc pas mort.
Je fais demi-tour et on le retrouve sur le bord de la route… tout sonné.
Du coup, on ne peut pas le laisser là.
On prend le drap housse de la tente (dont on ne s’est jamais servi) et je commence à essayer de le prendre. Sauf que j’ai peur de lui faire encore plus de mal… je suis sûrement trop délicate mais je n’ose pas plus le casser…
J’arrive finalement à le prendre et on le met dans notre petite bassine à vaisselle.

En arrivant à la sortie du parc, je me gare un peu en cata et on se dirige vers une femme, je lui explique vite le cas, que j’ai shooté ce pauvre oiseau et que j’ai trop peur qu’il souffre ou meure.
Elle le prend direct sans ménagement (on voit qu’elle a l’habitude) et me dit directement que tout va bien se passer. Je lui demande si elle est sure, elle me dit que oui, sans problème. Je lui propose même de lui laisser mon adresse mail pour qu’elle me retienne au courant mais d’après elle, il n’y aura aucun problème.
Elle travaille pour l’environnement donc c’est plutôt une bonne chose…
Dans notre malheur, on a de la chance…

Je suis vraiment dégoûtée… pauvre petit oiseau. Je viens de lui ruiner sa vie pour quelques temps 😭….

On part en direction de Grootfontein pour voir la météorite Hoba âgée de 80 000 ans. On ne le sait pas encore, mais on vient de commettre notre première erreur d’itinéraire de la journée…


On passe à la boutique souvenirs, on trouve des objets vraiment pas chers (dont les statuettes que Glad avait payé 300 NAD sont à 70 NAD ici 😅).
Puis on repart en suivant notre GPS… là, on se prend deja 1h dans la tronche par rapport à ce qui était prévu. Du coup, il va falloir faire une croix sur le safari de 11h.

On passe par des pistes juste improbables. On doit même ouvrir des barrières de fermiers…
Après, c’est très beau ! On n’avait encore jamais vu des arbres aussi verts, c’est magnifique.
Mais je sens qu’on n’est pas au bon endroit…


Notre GPS nous indique une arrivée dans 10 min. Mais je me dis qu’il y a un truc qui ne joue pas… il n’y a aucune indication pour AfriCat, c’est quand même bizarre… c’est quand même assez touristique alors pourquoi ne mettre aucune pancarte ?
Je le sens de moins en moins…
On arrive au point GPS et finalement, on n’est pas du tout au bon endroit… là je commence à m’énerver car ça fait 2h qu’on tourne sur des pistes qui ne mènent nulle part.

L’heure tourne et notre GPS commence à nous faire clairement tourner en bourrique.
Je prends une autre application sur mon téléphone et elle nous indique qu’on va arriver dans 3h… j’ai envie de tout casser !
On est parties à 7h ce matin, en pensant être en avance (3h30 de route) sauf que là, ça fait 3h qu’on roule et on a encore 3h pour arriver ? Mais qu’est ce qu’il s’est passé avec ce GPS ???

On est complètement énervées… en fait, même si on met 3h, on ne sera même pas à l’heure pour le dernier safari chez AfriCat ! 😭

Là tout s’écroule dans ma tête… voir des guépards ou des léopards et surtout, aider une association qui oeuvre dans la protection animale était vraiment quelque chose qui me tenait à cœur…
Il va falloir que je me fasse à l’idée que c’est foutu….

Du coup, on se décide à aller à Cheetah Conservation Found car ils font des safaris plus tard. Et cette association fait un boulot incroyable ! Du coup, c’était celle que je voulais faire à la base avant de partir donc on va tout faire pour arriver à temps !
On change l’adresse dans le GPS, arrivée prévue dans 1h30… ça peut encore le faire !
On y croit.

Après un bon moment complètement perdues au milieu de nulle part (il n’y a rien à part des champs…) et d’un coup, le GPS nous indique de tourner à gauche.
Sauf qu’il n’y a pas de route à gauche !!!?
Là on commence sérieusement à désespérer et perdre patience… il se fout de notre g***** le GPS ou bien ???

Du coup je me décide à continuer tout droit et tenter de retrouver la route principale. Sur mon application GPS, je vois qu’elle est bien plus loin et qu’il faut faire pas mal de piste mais tant pis c’est notre dernière chance de tenter de voir les guépards (et retrouver notre chemin).
Tous les GPS nous disent de faire demi-tour… ça m’inquiète… est-ce que ça veut dire que la piste ne mène finalement pas à la route principale ???
L’angoisse commence gentiment à arriver car il n’y a absolument personne… juste des pistes à perte de vue et à n’en plus finir.
Je vois une ferme donc je me dis que peut-être, les gens pourraient éventuellement nous aider ?

Après un bon moment sur cette piste, on retrouve enfin la route principale ! Quel soulagement…

Finalement, après 7h de route, on arrive au Cheetah Conservation Found 😍.


Cette fondation recueille des guépards orphelins, malades ou encore, qui ont été domestiqués par des fermiers et qui sont aujourd’hui incapables de se nourrir seuls.
Je déteste les zoos mais ce genre de fondation, c’est juste incroyable le travail effectué. Et ils ne gardent pas juste les guépards pour le tourisme ou se faire de l’argent…
Aujourd’hui, ils ont réussi à gagner une confiance avec les fermiers de la région et lorsqu’un guépards traîne dans les parages, les fermiers les appellent pour l’attraper et le relâcher plus loin.
Pas mal de fermiers les tuent ou les enferment pour en faire des animaux de compagnie… ils sont clairement mieux dans la nature ou dans la fondation lorsqu’il n’est plus possible de leur inculquer les choses.
Ils ont même un élevage de chiens qui gardent les troupeaux des fermiers. Donc lorsqu’un fermier appelle pour un guépard qui rôde, la fondation leur propose d’acheter un chien pour les empêcher de manger les troupeaux. Du coup, il y a de vraies solutions derrière cette fondation !


Super accueil en arrivant… les gens sont vraiment super sympas ici.
On arrive pile pendant le nourrissage des guépards, ils nous proposent d’y assister avant de payer notre safari.
Il y a aussi des cameramans qui sont là pour faire un reportage.

Les guépards sont là, à nous regarder et ils attendent impatiemment leur pitance 😍.
Ils nous expliquent pourquoi ils sont là.
Ces guépards, pour la plupart, sont des orphelins qui ont été retrouvés tout seuls (car leur maman a été tué) ou domestiqués comme expliqué plus haut… du coup ils n’ont jamais appris à se nourrir tout seuls et sont assez proches de l’homme. Impossible de les relâcher dans la nature.

Moi qui n’en avais vu aucun à Etosha, je comprends pourquoi : il y en a très peu là bas.
Car lorsqu’un guépard chasse, après 20 minutes à courir après une gazelle, il s’essouffle beaucoup. Du coup le temps qu’il se remette de sa course, d’autres prédateurs (les lions et les léopards) arrivent et leur mangent ce qu’ils ont chassé. Du coup, le guépard se retrouver toujours sans rien… le pauvre !!! Ça fait de la peine d’entendre ça… la loi de la Nature…

On part ensuite en safari voir des guépards qui, pareil, ne peuvent pas être relâchés car ils ne savent pas chasser, mais sont moins proches de l’homme. Du coup ils ont un plus grand espace que les autres.
On les trouve assez facilement et sont en train de dormir (comme 22 heures par jour 😍). Ils sont juste magnifiques.

Après cette belle ballade, nous partons à la boutique cadeaux pour quelques achats (ce que l’on achète est en partie reversé pour la fondation), puis mangeons un bout au petit restaurant… c’est super bon.
Vers 17h, on se remet en route car ce soir, c’est notre dernière nuit en camp dans le Waterberg. Il nous reste environs 2h de route encore…

Le soleil se couche gentiment et la vue sur le plateau du Waterberg est magnifique…

On est complètement frustrées de ne pas pouvoir profiter de cet endroit… Il y a des safaris pour voir les rhinocéros, même à pieds…

On arrive à l’entrée du camp Waterberg Plateau Lodge Campsite vers 19h. La nuit est quasiment tombée.
Les deux hommes à l’entrée du camp nous donne un emplacement où il y a de l’eau encore chaude… trop sympas.

On peine à trouver notre emplacement dans la nuit, la route est minuscule…
Mais on voit une belle chouette dans un arbre !


Et enfin, on s’installe. Le camp est vraiment pas mal.
On commence déjà par préparer le feu. Puis je pars vite à la douche pendant que Glad s’en charge.
Ça fait trop du bien après cette journée de route…
Je monte la tente pendant que Glad part prendre la sienne.

On a la chance de voir un porc-épic arriver sur notre campement 😍.

On fait revenir un oignon à la poêle avec la sauce des pâtes. Pendant ce temps, on monte au point de vue car on a vu qu’il y avait un point d’eau. Mais on ne trouvera rien.
On revient à notre camp (on avait laissé des bouts de bois pour se repérer 😅).

Finalement, on est contentes de passer cette nuit en camp…C’est la dernière fois que l’on va dormir dehors… On avait demandé aux gars à l’entrée s’il restait des places au lodge car on avait la flemme de faire le feu / monter la tente… mais finalement, quand ils ont dit qu’ils devaient appeler la réception pour savoir, j’ai tout de suite dit « non non c’est bon » et on a eu bien fait… car ça reste magique !
J’en profite à 100% car je sais que c’est notre dernière nuit sous tente…
Le ciel était encore magnifique ce soir-là.

Samedi 02 Octobre 2021

Le lendemain, le réveil sonne vers 5h pour vite déjeuner, démonter la tente et aller au point de vue pour le lever du soleil.
J’ai également profité à fond de ce lever de soleil, malgré la fatigue… savoir que c’était le dernier qu’on aurait ici donnait encore plus de nostalgie à l’instant.


Cet endroit a été une sacrée belle découverte, et on est d’autant plus frustrées de devoir partir aussi vite pour faire ce test PCR à Windhoek…

Nous reprenons donc la route à 7h pour Windhoek.
Il y en a pour 3 heures environs mais on a préféré compter large (vu nos péripéties de la veille 😅).


On passe devant la pancarte « AfriCat » : les boules.
On voit que nous ne sommes qu’à 2h30 de route… alors on a une idée : et si on retournait demain avant de prendre l’avion ???
On calcule mais le safari de 11h sera trop juste…
On va essayer de les appeler en arrivant à la guesthouse et on verra ce qu’ils disent, s’ils veulent bien nous ouvrir un peu plus tôt, ça pourrait le faire… les gens sont assez arrangeants ici alors qui ne tente rien à rien.

Vers 11h, on arrive à Londiningi Guesthouse, celle du départ… et dire qu’il y a 2 semaines on allait arriver… la nostalgie est déjà là !

Nos chambres ne sont pas encore prêtes, on en profite pour contacter AfriCat. Ils sont ok pour nous faire un safari à 9h demain matin ! C’est vraiment trop sympa…
Du coup, on part vite faire nos tests pcr à la clinique.
On demande à la guesthouse qu’il nous imprime le plan (car on a pas de wifi), sur mon téléphone je mets quand même Google Map pour arriver à a clinique… et on est parties.

On arrive à la clinique et là, ils n’ont pas l’air d’être super au courant qu’on a rendez-vous… bref. On rempli une feuille, on donne ça aux réceptionnistes. Elles nous donnent nos tubes pour le prélèvement (écrit à la main)… je me dis que si on arrive à avoir un résultat potable, ce sera un miracle !

On va dans la pièce pour le prélèvement. J’entends Glad dire « Sorry it was horrible »… je me dis « Oh putain…ça va faire mal encore »…
C’est à moi….Elle me dit qu’aujourd’hui, elle va passer par la bouche…. euh, ok….en fait elle me touche à peine le coton dans la gorge… et c’est fini ! Parfait !

Bon après, je vais pas vous mentir, payer un PCR pour rien (oui car je suis vaccinée), ça m’a fait légèrement chier… surtout que je savais qu’il n’allait pas servir, mais bon, vu que Glad n’est pas vaccinée, l’agence m’a conseillé de le faire quand même au cas où ils associent le dossier.

Ils nous disent de venir demain à 10h chercher nos résultats… euh… mince. Demain on n’est pas là du coup, on sera à AfriCat. Et pourtant, l’agence nous avait dit qu’on allait les recevoir par e-mail….??? Grosse incompréhension.
Du coup, on va demander à l’agence de passer chercher nos résultats demain pour nous… on verra ce qu’ils disent.

On repart à la guesthouse et on va profiter un peu au bord de la piscine.
Il y a 4 français qui repartent aussi le lendemain, super sympas, avec qui on discute un sacré bon moment.
On se raconte nos voyages…
Et on raconte nos péripéties…

L’agence me contacte. Ils trouvent bizarre d’aller chercher nos tests. Ils ont appelé la clinique… mais en fait, on n’est pas allées à la bonne clinique ! Non mais sérieusement ???
Quelle est la « chance » d’avoir 2 cliniques qui s’appellent quasiment pareil à 2 min d’écart sur la carte ?
Sachant que la guesthouse qui nous a donné la même info que j’ai trouvé sur Google Maps…
Je n’y comprends plus rien et j’avoue que je suis blasée…j’en ai juste ma claque ! Deja qu’on perd notre journée dans le Waterberg mais en plus pour ne pas aller à la bonne clinique ? non mais on accumule là !
Du coup, on n’est vraiment pas sereines… les résultats délivrés seront-ils compatibles pour pouvoir repartir ??? Gros coup de stress… il est 17h30 et les cliniques sont toutes fermées de toute façon… impossible de vite en refaire un.
Plus qu’à croiser les doigts. Mais là je ne vous cache pas que j’ai l’angoisse qui est venue d’un coup… la boule au ventre…
Ok, moi je peux rentrer car je suis vaccinée, mais je me vois quand même mal laisser Glad ici !
La fin de séjour s’annonce bien stressante…et tendue.

On part préparer nos valises chacune dans nos chambres.
Entre temps, un des français a bien voulu manœuvrer mon 4×4 dans la cour, trop sympa !
Je ne me sentais pas du tout de repartir demain à 6h du mat’. En plus, pas mal de 4×4 étaient arrivés entre temps alors pour se faire un chemin, ça aurait été galère (je ne voulais pas me retrouver dans la situation de la Guadeloupe).

On mange à la guesthouse le soir. Je suis hyper mal.
Bon heureusement, on mange super bien 😅!
On part se coucher, on se donne rendez-vous à 5h55 demain matin pour aller à Africat.

Dimanche 03 Octobre 2021

Le réveil sonne vers 5h et c’est dur… j’ai mis beaucoup de temps à m’endormir et je n’ai pas bien dormi… le stress.
Je suis quand même contente de faire quelque chose ce matin avant de partir…

On charge tous les bagages dans l’auto et on part en direction d’AfriCat.
Ça roule bien à cette heure là mais arrivées à 70km de AfriCat, je me rends compte qu’il ne reste plus qu’un cran d’essence… bon c’est vrai qu’on en a pas remis hier, car on n’avait pas prévu d’aller refaire 5h de route…
Là je commence à stresser. Décidément, y’a vraiment rien qui va dans ces derniers jours…

On arrive à l’intersection pour AfriCat et là, le gars qui s’occupe d’ouvrir la barrière nous dit que l’association se trouve à 34km de piste (et pas 10 comme indiqués!)… Bref, gros stress. On lui demande s’il y a une station essence à tout hasard… il nous répond que oui mais vu qu’on est dimanche, il y a de grande chance qu’elle soit fermée !
Je vois l’aiguille qui descend… en plus c’est assez mal indiqué et on tourne un peu en rond sur la piste…
Bon après c’est sublime, c’est une réserve incroyable !
Mais c’est surtout un peu l’angoisse…

On demande à un mec en jeep où est la réception du lodge, il s’avère que c’est notre guide pour ce matin.
On en profite pour lui demander s’il y a une station essence… il répond pareil que l’autre mais nous dit qu’il va voir avec le manager du lodge s’ils peuvent nous ouvrir exceptionnellement ! Trop sympa. Les gens sont vraiment bienveillants ici…
Après un petit café dans la salle du petit déjeuner (ça à l’air tellement top de dormir ici !), on part visiter AfriCat. On commence par le centre et la clinique. En fait on s’attendait à pouvoir tenter de voir les léopards… mais non.

On voit de beaux chacals albinos et pleins de gazelles !


Donc au final, on fera un peu la même chose qu’au Cheetah Conservation… bon je suis contente de leur donner de l’argent aussi et de visiter cet endroit, ça me donne des idées pour un futur voyage en Namibie !

On fini par voir les guépards rescapés dans leur enclos. Ils sont juste superbes… Je resterais des heures à les regarder… C’est mon seul moment d’apaisement depuis ces 2 derniers jours.
Ce moment est suspendu dans le temps… je les regarde à n’en plus finir, je me nourris par les yeux et je sais que d’ici quelques minutes, il sera temps de partir. J’en profite donc à 100% en savourant chaque seconde.

On repart en passant par la boutique souvenirs…évidemment !
Et pendant ce temps, le guide a bien voulu aller me mettre les 20 litres d’essence qu’on avait demandé… (bon par contre on le soupçonne de nous avoir défoncé l’arrière de 4×4, car il n’y avait rien du tout le matin et lorsqu’on l’a rendu l’après-midi, il était enfoncé…😅).

Je capte le wifi et je vois que l’agence nous dit qu’elle a téléphoné à la clinique et que les tests sont négatifs. Super ! Sauf qu’elle n’est pas allée les chercher !!! On va devoir vite aller les récupérer à la clinique… mais on est persuadées qu’elle sera fermé à notre arrivée…

On repart de la réserve, on croise le chemin de girafes…
Et là on se dit qu’il faudra vraiment revenir ici ! On est clairement passées à côté d’un super truc…

Le chemin jusqu’à Windhoek se passe bien, même si j’ai hâte d’arriver pour aller chercher nos tests.
Je suis rassurée d’avoir 20L pour arriver à Okahandja faire le plein. Mais finalement on va pouvoir même aller directement jusqu’à Windhoek.

En arrivant à Windhoek, on tente de retrouver la clinique où on a fait notre PCR pour aller chercher les résultats. C’est un peu galère car on a pas de Wifi, donc il faut se rappeler des rues, des bâtiments…
Enfin, on arrive à retrouver. Il est 14h… plus qu’une heure trente avant de rendre notre voiture…

On voit de la lumière !
En tentant d’ouvrir la porte, on se rend compte que c’est fermé !
Oh p***** comment on va faire ???
Heureusement, il y a des surveillants à chaque parking ici. Le gars vient nous demander ce qu’on fait. On explique (avec un peu de panique dans ma voix) qu’on doit venir chercher nos tests PCR car on prend l’avion dans 3h !
Il nous explique qu’il faut qu’on aille à l’hôpital central… non mais c’est pas vrai…

Heureusement, il nous montre où il est, et on est pas très loin.
On arrive en trombe à l’hôpital…
A l’accueil on nous dit directement que le service Covid a des chances d’être fermé….
Non mais là c’est plus possible. On se met à courir dans les couloirs de l’hôpital, et là je me dis qu’il vaut mieux ne pas être hospitalisé ici…
Arrivées enfin vers le service, 2 gardes nous disent que c’est pas ici, car là c’est fermé et que « peut-être » le service covid ne sera pas ouvert…
Heureusement, il y a quelqu’un !
On lui demande si on peut avoir nos résultats… et sans conviction, elle nous répond quand même pas un « oui »…

Cette fois, il y a plus qu’à voir la tronche du résultat… de sûr, on aura pas de QR code…
Finalement, le test ressort pas si mal. C’est bien marqué NEGATIVE, c’est tout ce qui compte.
On repart en courant. Il faut vite mettre de l’essence et ramener la voiture.
Je demande au mec de ne pas me faire le plein (car il y a un réservoir caché et quand on a pris la voiture et il n’était pas plein!).
Quand je vais payer, le mec de l’entrée me dit de faire très attention où je mets mon porte-feuille… je l’ai mis en haut du sac mais ici, il ne faut jamais faire ça…
Il sait de quoi il parle car il a été voleur avant et maintenant il travaille… bien sympa en tout cas (même si c’est pas très rassurant).
D’ailleurs en sortant des toilettes un mec me demande « Do you want a hug » (veux-tu un calin)…
Euh non merci !

On se dépêche pour vite reprendre la route. Sauf qu’en fait, on a pas mis assez d’essence !
Il faut qu’on repasse dans une autre station… !!!
Bon, allé… c’est bientôt fini.

On en profite pour jeter ce qu’on avait en trop, des gens sont vite venus récupérer, du coup on leur a tout donné ! On était presque dégoûtées de ne pas leur avoir donné plus !

Je reprends la voiture pour nous diriger vers le loueur de 4×4, sauf que là, grosse erreur de manœuvre : je prends l’autoroute à l’envers….

En fait, j’en ai tellement ma claque de courir partout depuis 2 jours, pour ces p***** de tests PCR, là je sature, je fatigue…et j’ai baissé la garde, trop vite…
Heureusement, tout le monde m’a klaxonné comme des tarés….
J’ai pu faire marche arrière sans encombre….
Même le mec de la station est venu me dire par où passer….. oups !
On reprend la route, le GPS nous emmène à l’autre bout de la route alors que je sens qu’on ne va pas dans la bonne direction…

Au final, j’avais raison de me méfier de ce GPS car on partait clairement à l’opposé !

Je coupe la route à une file de bagnoles et manque de me faire rentrer dedans…. bref là il est temps qu’on arrive.
A 15h30 tout pile, on arrive au loueur de voiture. ENFIN.
Deux semaines sont passées et nous voilà revenues au point de départ ! Je reviendrais bien 2 semaines avant quand même 😅…
Mais cette fois, je crois que le temps est venu de partir et j’ai presque hâte d’être dans l’avion ce soir…
J’ai honte en rendant la voiture… elle est juste dégueulasse… mais bon. La poussière ici, c’est ingérable !
Le loueur voit les dégâts à l’arrière du 4×4… mais bon, on ne sait pas ce qu’il s’est passé alors quoi faire ??
Il va nous envoyer la facture je pense…

Ils nous ont appelé une navette pour nous emmener à l’aéroport. Il est 15h45 et on a hâte qu’elle arrive, qu’on puisse savoir si Glad peut rentrer ou pas…
La navette tarde vraiment à venir mais bon… entre temps, on discute avec un couple qui est venu pour 5 semaines avec leur bébé de 8 mois… Ils ont fait le Bostwana et la Namibie… incroyable !
Ils prennent le même vol que nous ce soir. Ils sont un peu moins stressés de prendre l’avion.
Nous, j’avoue qu’on a juste envie d’arriver le plus vite possible à l’aéroport.

Enfin, la navette arrive, on charge tout et on s’installe.
Le chauffeur est super sympa. On discute bien avec lui.
Je vérifie quand même avec mon GPS sur le téléphone qu’il aille au bon aéroport (oui oui, avec tout ce qui nous ai arrivé ces derniers temps, je préfère !).
Et après 40 min, nous arrivons !
On va vite faire le checkin, et SOULAGEMENT, le test a l’air de passer pour Glad !
Une très bonne chose de faite…
On passe les sécurités (en prenant soin de bien tout sortir 😅) et on va en salle d’embarquement.
Le hall est tout petit… on fait quelques achats pour le vol (chips, bonbons…😅) et on commence à attendre.
Je change mes derniers billets en euros, ça prend 20 minutes…
Et il y a une autre sécurité à passer en plein milieu de la porte d’embarquement (???).
Et enfin, nous prenons le chemin pour l’avion. Les derniers rayons de soleil nous accompagnent.

Le vol n’est pas plein, du coup Glad se met au rang devant pour qu’on ai 2 sièges chacune.
C’est top du coup, on a plus d’espace et on espère pouvoir dormir un peu (oui j’ai toujours de l’espoir 😅).

Le vol décolle à 19h30 pour Francfort.
Je commence à être super fatiguée, mais je ne veux pas dormir maintenant par peur de louper le repas. J’ai les yeux qui piquent mais je me force à regarder un film.
Ils tardent vraiment à venir … ils nous ont servi qu’à 22h30.

Lundi 04 Octobre 2021

Durant ce vol, je ne dors évidemment pas mais me suis un peu reposée…
On arrive à l’heure à Francfort.
Il pleut… super. Bienvenue !

On doit remplir un formulaire en ligne pour rentrer en Suisse.
On a environs 2h d’attente.
L’attente est rapide finalement… et notre vol pour Genève décolle PILE à l’heure. Incroyable !
Il y a pas mal de turbulences mais bon, c’est notre dernier vol ! Un dernier effort et on sera en Suisse…
Le vol arrive super tôt et on a de l’espoir pour prendre le train de 9h05… il est 8h30 et on attend nos valises. Enfin, un peu de chance, elles arrivent dans les premiers ! (bon on vérifie 5 fois si c’est bien les nôtres 😅).
On arrive à choper le train.
Il y aura un problème technique sur chacun des trains qu’on prendra (…).
Et enfin, avec à peine de retard, nous arrivons à la gare de départ !

CONCLUSION :

La Namibie… Depuis le temps que je rêvais de voir ce pays, et je n’ai pas été déçue… ce voyage a été magnifique et grandiose.
Il est sur que les péripéties des derniers jours m’ont honnêtement donné envie de rentrer quand même et m’ont laissé un petit goût de frustration mais, ça me donne aussi envie d’y retourner pour approfondir et voir ce qu’on a loupé !
On va dire qu’il fallait s’attendre à quelques problèmes, surtout lorsque l’on voyage par temps de Covid…

J’ai ressenti cette ambiance africaine, comme en Afrique du Sud, quelque chose de magique, d’inexplicable…
Je me suis vraiment cru dans le Roi Lion à Etosha… et j’ai pris une sacrée claque niveau paysages.
C’est un pays extrêmement complet ! Pas juste pour ses safaris mais pour un road-trip. A pleins d’endroits, je me suis cru aux Etats-Unis… une belle immensité et variété ! Et les gens y sont très bienveillants…
A aucun moment je ne me suis sentie en insécurité.
L’aventure a été incroyable. Et pour une première en camping, je trouve qu’on ne s’est pas si mal débrouillées (on aurait pu mieux faire mais on ne s’est jamais couchées le ventre vide 😅).
Depuis le temps que je voulais tenter l’expérience de la tente de toit, c’est chose faite !

Je conseillerais d’y rester 3 semaines pour avoir plus de temps au Kalahari, à Etosha et au Waterberg. Ou aussi pour ajouter Fish River Canyon et dormir dans la réserve à Okonjima…
Il y a encore tellement à faire dans ce pays… j’aimerais beaucoup y retourner un jour.

En résumé, une belle claque en tout point et un dépaysement garanti !




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :