Vanlife et Randos dans les Rocheuses Canadiennes

15 jours de road-trip et randos dans les Rocheuses entre copines (mi-juin 2022).

Cela faisait longtemps que j’espérais pouvoir visiter un jour ce coin du monde.
Les grands espaces, les animaux, les montagnes, les lacs… c’était une destination assez complète et spectaculaire.
Alors quand Marion m’a demandé en Décembre 2021 si j’avais un peu de temps pour un voyage au mois de Juin, le choix s’est vite porté sur les Rocheuses.
Départ prévu le 14 Juin jusqu’au 29 pour 15 jours de vanlife et randonnées dans l’Ouest Canadien !

🌦 Quelle météo dans les Rocheuses au mois de Juin ? 🌦
Alors, en règle générale, l’été s’installe gentiment dès Juin. Même si c’est un mois assez pluvieux, à la mi-Juin, les randos commencent à être possibles un peu partout. Pour nous, ça n’a pas été la même… l’hiver était toujours là, on a même eu la neige sur la route ! Pendant qu’en France la canicule sévissait, ici on avait les doudounes, bonnets et gants.
On avait donc prévu un planning de rando que l’on a malheureusement pas pu suivre à cause de la neige et de la glace toujours présentes sur les sentiers à partir de 2000 mètres.
Quelques randonnées ont du être avortées et on s’est demandées ce qui pouvait être accessible si déjà on ne pouvait pas monter à plus de 2000 mètres.
Mais heureusement, les Rocheuses ont plus à offrir que des sommets vertigineux. Rien que le tour de ses lacs en valait la peine. Ainsi que pour sa faune impressionnante.
On a donc adapté notre programme en fonction de la météo et des conditions sur les sentiers.
Nos crampons nous ont été d’une grande utilité pour pouvoir aller au bout de certaines randonnées.
Niveau vêtements, le temps était compliqué, pour partir en rando il fallait prendre toutes les vestes possibles ! En 5 minutes, la météo changeait du tout au tout. Entre le vent, la pluie, le chaud et le froid, il fallait être équipées pour parer à toutes situations.
Du coup les sacs à dos étaient toujours très lourds.

🐻 Et les ours en rando ? c’est dangereux ? 🐻
L’ours est un animal SAUVAGE. Donc imprédictible. Il faut donc lui laisser son espace et ne pas le déranger, ne pas le surprendre.
Sur les randos, en règle générale (l’été), on demande aux gens d’être 4 personnes minimum. Cette règle doit s’appliquer dès le 10 juillet (l’ours respecte scrupuleusement le calendrier 😅).
Nous n’étions que 2 et on a un peu stressé par moment… car même si on n’était pas le 10 juillet, on savait qu’ils pouvaient être partout.
Nous avions juste une clochette…. qui apparemment, n’est pas super utile.
La bombe au poivre est un must.
Je ne vais pas vous le cacher, on n’en a pas acheté. En fait, on y avait pensé avant le départ.
Sauf qu’on ne pouvait pas l’acheter avant de venir car c’est interdit dans les bagages (en cabine ET en soute).
En arrivant sur place, on en a pas vu forcément dans les magasins et on a oublié d’en acheter une… on a passé les 10 premiers jours sans bombe au poivre.
Ce n’est que 4 jours avant le départ qu’un vendeur nous a carrément conseillé avec insistance de lui en acheter une. Bon, on a vu le prix : 55$. Pour 4 jours, ça nous paraissait énorme. Et allions-nous vraiment nous en servir si on voyait un ours nous arriver dessus ??? ça, c’est LA question qui restera toujours en suspens.
On a eu la chance de tomber sur une fille super sympa lors d’une de nos randonnées qui nous a donné la sienne (elle a eu pitié de nous). On se sentait plus rassurées mais honnêtement, je me demandais si même en cas d’attaque on aurait le réflexe de l’utiliser. C’était rassurant de l’avoir quand même.
Le lendemain, on en a retrouvé une par terre en randonnant ! donc au final, on a fini avec 2 bombes au poivre alors qu’on en avait pas acheté.
En Juin, il y a souvent les mamans avec leurs bébés et c’est là qu’il faut être d’autant plus vigilant.
Donc un conseil : en voir une. Dès le départ.
Au final, on a vu 9 ours sur notre séjour et à chaque fois depuis la voiture (ou en surplomb depuis la route). Jamais en randonnée.
On a croisé la route d’un grizzly et franchement, même depuis la voiture c’était super impressionnant ! On ne randonnait plus de la même façon après l’avoir vu !

Par contre, lorsque nous étions dans la Vallée des Cinq Lacs, on a vu arriver une famille complètement apeurée qui venait de voir un ours noir assez imposant qui arrivait sur le sentier…
J’avoue que ça ne nous a pas empêché de faire la rando et on ne l’a jamais vu.
Après j’imagine que ça devait être super impressionnant de le voir débouler en surplomb !

Lors de notre randonnée vers le Lake Louise, on a vu pas mal de traces dans la neige. Et en fait, les gens voient très souvent un grizzly blanc par là bas ! On ne l’a pas vu mais des gens qui y sont allés le même jour (ou à un ou deux jours d’écart de nous) l’ont vu sur le chemin… dommage, j’aurais quand même bien voulu l’apercevoir ! Mais j’avoue qu’on croisait plus les doigts pour ne pas tomber dessus quand même lorsque nous étions à pieds.

🚙 Location de van 🚙:
Je tiens toujours à être transparente sur les réels avantages ou inconvénients lors de mes voyages.
Le van était pour nous une grande première. J’avais déjà loué un 4×4 avec tente sur le toit en Namibie mais jamais de Van.
Dormir sous tente était exclu, on voulait bien de l’aventure mais on se connait assez pour savoir que ce n’était pas le type de voyage que l’on voulait (froid, humidité, petit, chronophage, faire son feu pour se faire à manger…).
On a également évincé l’idée de louer un camping-car, tout simplement parce que ça nous paraissait trop gros à manœuvrer, à garer.
Donc entre louer une voiture et réserver des hôtels (qui revenait super cher et nous laissait moins de liberté), on a donc opté pour un van.
On a cherché un moment pour trouver celui qui nous convenait. Il nous fallait du chauffage (oui, car quand il fait 5 degrés dehors et que tu reviens de rando, il était hors de question que l’on se caille), un bon lit (car c’est le minimum de confort), toilettes et douches (qu’on aura jamais utilisées), cuisine.
On est passées par Authentik Canada pour la location, et le loueur était Fraserways.

Les inconvénients

  • Le camping sauvage n’est pas autorisé dans l’Ouest Canadien et il fallait donc que l’on trouve des campings chaque soir… On a réservé les 5 premiers en Février (pour un départ en juin) et le reste, on a tout réservé quelques jours avant, directement sur place. Chose impossible si vous partez en Juillet Aout (je préfère le préciser).
    Donc l’aspect de liberté était quand même bien limité.
  • Un van, c’est quand même gros, donc les places de parking sont plus dures à trouver même si les spots touristiques sont tous prévus pour.
  • Faire la vaisselle… et bien la ranger… car au premier virage, vous risquez d’avoir des surprises (je parle en connaissance de cause).
    Mais clairement, se faire à manger et faire la vaisselle, c’est un réel inconvénient par rapport à la nuit en hôtel + restaurant.
  • Avoir une organisation hors paire pour garder de l’espace dans le van
  • Devoir aller faire pipi en pleine nuit lorsque les sanitaires sont éloignées / prendre sa douche etc. (parce qu’on a pas voulu mettre en route notre salle de bains)

Les avantages

  • Solution économique car la location de voiture + les hôtels revenaient super chers.
  • On peut se préparer à manger dans le van (plaques de cuisson, frigo, micro-ondes), ce qui est donc encore une fois économique et fait économiser sur les restaurants.
  • Se déplacer avec sa maison est quand même un sentiment de liberté agréable ! Après une rando, pouvoir se faire à manger directement sur le parking, pouvoir s’y changer… un must ! On s’est aussi retrouvées dans une petite tempête de neige sur la route et c’était vraiment rassurant de savoir qu’on avait tout pour « survivre » sur nous.
  • Lorsqu’il pleut, on peut quand même s’abriter et se faire à manger dans le van en attendant que l’averse passe. C’est ce qui nous ai arrivé au lac Moraine.
  • S’endormir et se réveiller avec les sons de la nature = un régal.
  • L’impression de liberté et d’aventure bien plus présente qu’en hôtel.

Au final, c’est comme toujours : tout dépend comment vous voulez voyager !
Pour certains, dormir en hôtel est un minimum en voyage (et je le comprends tout à fait).
Je pense aussi qu’il y a des pays qui s’y prêtent plus que d’autres, et le Canada se prête bien au camping avec un van ou un camping car, tout étant prévu en terme de parking et de logistique…

💵 Budget
💰 La location du van pour 15 jours nous a couté 2059€ (donc 1030€ par personne).
💰 Les vols avec Air Canada Lyon – Montréal – Calgary aller retour nous ont coûté 609€ chacune.
💰 Les campings étaient de l’ordre de 40 CAD en moyenne par nuit.
💰 L’essence était moins chère que chez nous (1.93 CAD le litre)

📱 Applications utiles :
All Trails pour avoir toutes les randonnées possibles avec avis récents (ou pas). Ça nous aura aidé à nous décider sur les randos à faire en fonction des conditions actuelles.
Tricount si vous êtes entre copines, copains, groupe, cette application va vous aider à faire vos comptes sans vous prendre la tête. Super utile, même à deux.

****************************************************************

Mardi 14 Juin 2022
Le grand départ !
Je quitte la maison vers 6h pour une arrivée à 9h à l’aéroport de Lyon.
C’est ici que l’on se retrouve avec Marion (que j’ai rencontré sur le Grand Paradis, voir ici).
La route s’est relativement bien passée. J’ai pris mon temps pour ne pas arriver trop en avance. Le vol est prévu à 13h15.
On se retrouve sur le parking avec Marion (après 1 année sans s’être vues !) et on prend la direction du terminal.
Une fois les bagages déposés et les douanes passées, on part boire un coup au Starbucks.
On va ensuite se manger un bout au Burger King (oui, de la grande gastronomie !).
L’heure d’embarquer approche. Il fait beau, ça sent l’été et les vacances.
Nous embarquons à bord d’un bel avion de la compagnie Air Canada.
Et à 13h15, nous décollons pour Montréal à l’heure.
Le vol se passe bien. On regarde des films, on joue à des jeux sur les écrans, on mange… et enfin nous arrivons à Montréal à 15h25 heure locale.
On 4h d’escale donc largement le temps de se promener, et on repère déjà des futurs cadeaux à ramener dans les magasins de souvenirs.
C’est finalement assez long avant que ne commence notre embarquement.
Arrivées à la porte, on se place debout à attendre histoire d’être dans les premières à entrer dans l’avion vu que l’on veut caser nos gros sacs de randos au-dessus de nous.
Sauf que l’embarquement, qui devait commencer à 17h50, n’a pas l’air de s’enclencher…
On attend… 18h, 18h30, 19h… non mais c’est une blague ? On en peut plus. Personne ne nous dit ce qu’il se passe. On voit des gens commencer aussi à perdre patience… et le personnel de la compagnie qui s’évapore petit à petit 😖…
Puis ils nous disent que c’est dû au « nettoyage » de l’avion qui ne s’est pas fait.
On a tous envie de leur dire qu’on s’en fout complètement, nous ce qu’on veut c’est arriver à Calgary !
On voit les heures tourner et on se dit qu’on risque d’arriver finalement à minuit à l’hôtel…
Enfin, vers 20h30 on embarque ! On commence à être sérieusement épuisées…
À peine dans le vol, on se pose dans nos sièges pour somnoler. En France, et dans nos têtes, il est déjà 2h30 du matin. Sachant qu’on s’est levées vers 5h, on commence à être au bout du rouleau 😅.

Après 4h30 de vol à somnoler malgré un froid sibérien dans la cabine, on arrive enfin à Calgary dans une tempête. Ca remue pas mal mais on touche enfin terre !
Cette fois, plus qu’à récupérer nos bagages, appeler l’hôtel et attendre la navette.
On arrivera finalement bien à minuit passé à l’hôtel Acclaim Hotel Calgary Airport.
Notre chambre est top ! Seul défaut : problème d’eau et donc pas possible de tirer la chasse, avoir de l’eau au robinet, pouvoir prendre une douche… (un peu embêtant 😖).

Mercredi 15 Juin 2022
J’ai très mal dormi malgré ce lit très confortable.
Réveil à 7h pour le petit déjeuner ! À côté de l’hôtel, il y a un restaurant italien qui sert des petits déjeuners (en supplément).
C’est mon moment préféré 😅 ! Là, les vacances commencent !
Il y a la tempête dehors, le vent est impressionnant.

La navette pour nous rendre au loueur de van doit venir nous chercher à 8h35.
C’est vers 9h30 qu’ils arrivent seulement… je ne comprends pas pourquoi ils nous disent d’appeler 3 jours avant pour convenir d’une heure si c’est pour ne pas la respecter !
On arrive enfin au loueur de van. Là on se dit qu’on va pouvoir bientôt partir en road-trip. C’était sans compter sur notre malchance : le van n’est finalement pas revenu et on ne l’aura que vers 13h 😅.
Là franchement, on est dégoutées. Il n’est même pas 10h et on va devoir attendre 3h à rien faire ? La compagnie nous dit qu’ils nous ont envoyé un mail hier soir mais on est arrivées à minuit et on est allées directement se coucher…
C’est vrai que si on aurait su, on aurait dormi plus et pris notre temps ce matin…

La question con du loueur « Vous aviez prévu quelque chose ? »
Oh ben non bien évidemment, on loue un van pour rester sur le parking de location et attendre que le temps passe….
On leur a dit « Ben oui, on avait prévu de randonner ».
Mais bon, ils s’en foutent complètement et nous proposent juste de nous payer un taxi pour qu’on aille faire nos courses pendant les 3 heures d’attente. C’est mieux que rien…
Le seul soucis, c’est qu’on ne sait pas ce qu’il y a déjà dans le van ou pas… du coup en arrivant en magasin, on a tout acheté (jusqu’au sel et poivre) alors qu’il y en avait déjà…
Bref, on a donc bien pris le temps de faire nos courses et on est revenues ensuite, chargées de nos sacs qu’on a laissé dehors en attendant d’avoir notre van (grande classe).


L’attente est plus que longue… il va être 13h et toujours rien. C’est énervant, on perd déjà notre première journée !
Décidemment, depuis hier, on en aura attendu des heures !

Enfin, vers 13h-14h, notre van est prêt !
On nous explique assez rapidement comment il fonctionne et on peut enfin prendre le large.
Au premier virage, on entend la vaisselle valser… non mais ils ont quand même pas été assez bête pour mettre de la vaisselle en verre quand même ???
Ben si…
Premier verre explosé après 5 min de route 😂. Là on s’est dit que c’était complètement bête d’avoir mis ça. En ouvrant le placard on découvre des verres à pied ! Non mais qui a besoin de ça en camping ?? 😂

On s’arrête vite fait manger au McDo (hé oui, Marion n’a pas de Fast Food où elle habite alors faut bien profiter), en plus c’est rapide et pas trop cher, parfait avant d’enfin commencer notre road-trip !
Là, on est déjà dans l’ambiance canadienne… on ne choisi pas juste des frites ici, mais des « Frites de renommée mondiale » 😅. On a piqué un sacré fou-rire…
Et le meilleur, quand on choisi de retirer notre commande au comptoir, c’était marqué « Cueillette au comptoir ». Je crois que je ne m’en remettrais jamais 😂.

Enfin, nous prenons la route. On ne prend pas tout de suite l’autoroute car une personne de l’hôtel nous a conseillé de prendre la petite nationale à côté qui est plus charmante.
On suit donc son conseil et nous passons par Ghost Lake. On y voit pleins de petites marmottes trop mignonnes 😍 !
Les montagnes se dessinent gentiment à l’horizon. On s’y dirige petit à petit.
Je vois un loup dans un champ courir mais pas eu le temps de prendre l’appareil photo ni de faire quoi que ce soit ! Dommage !
Il y a aussi pas mal de cervidés le long de la route…

On s’arrête prendre un photo de Gap Lake avec la vue sur les Rocheuses en fond…


Puis avant d’arriver à Banff, nous bifurquons sur le lac Minnewanka.
C’est vraiment sublime.
On se décide de faire une petite randonnée sur les bords du lac…

Ce lac a été une réelle découverte… plus beau que ce qu’on avait imaginé.

On aimerait aller visiter la ville de Banff avant de rejoindre notre premier camping ce soir : le Johnston Canyon Campground.

Juste avant la ville, on tombe sur deux énormes Caribous (enfin on pense que ça en est…).
On s’est garées n’importe comment le long de la route pour aller les voir de plus près… ils n’étaient pas du tout perturbés de la présence de tous les spectateurs que nous étions 😅… sublimes !


On arrive à Banff et directement le charme opère… ça m’a beaucoup rappelé Whistler. Ville balnéaire au milieu des montagnes…
On a trouvé un parking gratuit avec places de parc pour les gros gabaries que nous sommes 😅.
Et nous partons rejoindre le centre ville à pieds.
Il y a des boutiques de partout, des restaurants… c’est d’ailleurs l’occasion de nous acheter nos premiers souvenirs…

Puis on part en direction de notre premier camping de ce road-trip : Johnston Canyon Campgroung.
Le mec de l’entrée nous dit qu’il y avait un grizzly il y a 2 jours dans le camping.

Notre emplacement est pas mal. Les sanitaires ne sont pas loin et avec les arbres, on se sent en pleine forêt.

Après une bonne douche, on se fait notre premier repas en van (une très belle salade composée) et on part se coucher assez tôt. On découvre le confort du lit et franchement, rien à redire !
En pleine nuit, pour aller faire pipi, je ne vous cache pas que je regardais partout pour être sure de ne pas voir un ours ! 😅

Jeudi 16 Juin 2022
Aujourd’hui, nous avons opté pour une randonnée à Rockbound Lake.
On grimpe dans la forêt, avec un peu d’appréhension tout de même par rapport aux ours…
On ne voit pas grand chose à part de la forêt, sauf un magnifique écureuil qui nous fait une pose.

Plus on grimpe et plus on se dit qu’on va enfin pouvoir avoir une vue… sauf que la neige commence à faire son apparition… nous ne sommes pas encore à 2000 mètres et la glace, la neige fondue font deja partie du décors… c’est plutôt mauvais signe pour la suite.
À un moment, on se décide à mettre nos petits crampons.

Puis on reprend le chemin qui devient de plus en plus enneigé.
Finalement, on s’enfonce jusqu’aux hanches après 5 minutes de marche…


On n’est qu’à quelques centaines de mètres de la fin de la rando, mais impossible de la finir !
On aura donc rien vu…
On se décide à rebrousser chemin.
On croise quelques personnes et on leur dit qu’on a du faire demi-tour… tout le monde est dépité, quelles conditions cette année !

Nous redescendons tout ce que nous avions monté et en arrivant au van, on se décide à sortir nos petites chaises de jardin pour manger dehors 😅. Voilà un des avantages du van.
On se mange nos petits sandwichs en regardant quelle rando on pourrait faire pour se venger.
On en trouve une et repartons à quelques kilomètres de là pour faire Castle Lookout.


En repartant, on a failli oublier les chaises dans l’herbe 😅, les boulets.

En arrivant sur le parking de la rando, il y a déjà plus de monde, on se dit que c’est plutôt bon signe. Et on a vu sur le site All Trails que des gens l’avaient fait la veille sans problème.

Nous revoilà parties à grimper…ça grimpe, il fait chaud… j’avoue que c’est super dur de repartir !
Mais on espère bien avoir une belle vue !

Avant d’arriver en haut, on commence déjà à avoir une vue magnifique sur les sommets environnants…

On arrive enfin au sommet, on est sèches 😅.
On doit vite s’habiller de nouveau car le vent nous glace directement (il faut vraiment toute la panoplie de tenues ici).
On profite de la vue magnifique…

Après avoir profité de la vue, nous redescendons gentiment, ravies de notre plan B et nous nous dirigeons vers notre camping au Lake Louise pour 2 nuits.
Avant d’aller à notre camping, on se décide à faire un crocher par le parking du Lac Moraine pour voir si par hasard, des places se seraient libérées pour aller voir ce magnifique lac…
Evidemment non.
Ca nous aura au moins permis de voir par où passer demain matin de nuit…
On a aussi vu que le parking du Lake Louise était énorme par contre.

Nous arrivons à notre nouveau camping : Lake Louise Campground.
Notre emplacement est top mais les sanitaires les plus proches sont hors service… et du coup, on doit faire des centaines de mètres à pieds pour les rejoindre… ça risque de ne pas être très pratique.
Le bloc de douche / vaisselle est carrément trop loin, en plus, il n’y en a qu’un pour tout le camping !

La météo annoncée n’est pas super bonne pour les jours à venir…
Demain, on va donc tenter le Lac Moraine pendant que la météo est passable. Il va donc falloir mettre le réveil très tôt vu que la parking est minuscule et que j’avais entendu partout que c’était la folie pour y aller…


Rando au Rockbound Lake pas terminée : 13.20km pour 640 mètres de dénivelé.
Rando au Castle Lookout : 7.40km pour 530 de dénivelé.

Vendredi 17 Juin 2022
Nous nous levons donc très tôt ce matin (4h30), pour prendre la direction du Lac Moraine.
J’ai tellement hâte de voir ce lac !
C’est vraiment celui que j’attends le plus… en plus il fait pas mauvaise ! Le temps est clair…
On part donc vers 5h15 du camping pour le parking du Lac Moraine et là, grosse surprise : le parking est déjà plein… non mais W**?
Je suis vraiment dégoutée…
On est que vendredi, qu’est ce que ça va être demain ??

On se décide donc de vite rebondir direction le Lake Louise ! Vu que c’est un must, on inverse juste les jours.

Il fait super froid en arrivant, on a les mains qui gèlent… mais il est 5h53 et il n’y a que très peu de monde pour le moment.
Le parking coute 12,25 CAD la journée.

En arrivant devant le lac, mais quelle beauté…. c’était irréel.
Le miroir parfait, la petite brume… une belle journée de rando s’annonce !

On prend la direction du Lac Agnès. On s’est vite réchauffées en grimpant…
Il y a encore de la glace sur le chemin… mince, mauvaise nouvelle ça. Va-t-on pouvoir monter à Big Beehive ?
J’avais vu des gens sur les réseaux qui y étaient montés y’a 2 semaines donc ça me paraissait faisable…

Bref on continue notre ascension pour déjà arriver au Mirror Lake avec juste au-dessus, notre Big Beehive (qui veut dire grosse ruche 😅, d’ailleurs on comprend pourquoi en la voyant) :

On continue jusqu’au Lac Agnès. Grosse surprise, il est encore en partie gelé !
Mince…
Bon le spectacle est super beau quand même… je me suis presque cru dans les Dolomites (je n’y suis jamais allée 😅 mais j’ai cette image qui m’est venue directement).


On voit que les chemins de randos sont encore bien blancs… il y a très peu de traces… mais on se décide quand même à aller voir jusqu’où elles vont.

On chausse nos petits crampons et nous partons longer le lac Agnès.
Le chemin semble bifurquer sur la gauche. On ne voit que quelques traces.
On vérifie sur notre application et oui, c’est bien par là que Big Beehive se trouve…

À partir de là, plus trop de photos car ça a été un sacré challenge…
Le chemin qui serpente généralement gentiment pour arriver au sommet n’existe pas vu la neige persistante de cette année.
La pente était de 45 degrés.
Le danger d’avalanche marqué en cette saison.
Bref, tout ce que j’aime.
Marion, plus téméraire, continue à grimper « droit dans l’pentu ».
On monte vraiment tout droit. Heureusement, derrière nous, je vois un couple qui décide de nous suivre, ça me rassure un peu qu’on ne se retrouve pas toutes seules sur ce « sentier ».
C’est limite de l’escalade sur neige.
Je ne suis pas super à l’aise, j’avoue, car trop de dangers qui s’accumulent dans ma tête.
Et je m’imagine déjà galérer en descente par ce chemin…

On continue l’ascension, c’est interminable (alors qu’en fait, ça ne fait pas tant de dénivelé que ça…😅).
On arrive gentiment en haut, et là, le comble : de grosses traces d’ours dans la neige 😅.
Super…
Il ne manquerait plus que ça tiens !
Qu’on se soit fait ch*** à monter pour se retrouver nez à nez avec un ours ! 😅

Puis enfin, nous arrivons… et là, on aperçoit le Lake Louise en bas, la couleur est juste… saisissante. En fait je n’ai même pas les mots pour décrire ce que l’on a vu…
On est scotchées.
Clairement, ça aura valu la peine de se mettre un peu dans le rouge… merci Marion !

C’est juste incroyable…
Malgré l’appréhension de redescendre, je ne regrette absolument pas d’être montée.
Le couple qui nous suivait arrive. La fille est complètement stressée et m’avoue que c’était trop pour elle… je la comprends tellement 😅. On se dit que ça va être une sacrée galère à descendre.
Par contre, on a vu un autre chemin et on va tenter de le prendre, ce sera peut-être moins galère…


Après une séance photo de dingues, nous repartons avec Marion en direction de cet autre chemin qui redescend par l’autre versant.
Il y a quelques traces et on tente…
Là, on se rend compte que le chemin est carrément moins dangereux, en fait c’est un vrai sentier ! Quel soulagement ! On espère que le couple aura fait pareil que nous.
Bon, le chemin est clairement dans un état lamentable… c’est le parcours du combattant. Il y a des arbres en travers de partout, de la neige, de la glace… mais c’est largement plus acceptable que de descendre par où on était montées. C’est très long par contre, on n’en voit pas la fin. On est seules au monde…
On est trop contentes, on va même pouvoir rejoindre la Plaine des Six Glaciers depuis ce sentier !
On se décide à tenter d’aller au Tea House qui se trouve un peu plus loin dans la Plaine.
Je suis un peu frustrée de voir le fameux endroit où on aurait pu faire la randonnée pour le Sentinel Pass… c’était LA rando que je rêvais de faire dans les Rocheuses mais cette année, les conditions sont trop hivernales mi-juin malheureusement.

On ne croise pas âme qui vive. C’est dingue…
On pense même être les seuls fous avec le couple à avoir osé monter à Big Beehive aujourd’hui…

Nous continuons notre chemin pour arriver à cette fameuse Plaine des Six Glaciers.
Cette fois, on retrouve quelques personnes qui randonnent aussi.
On a vu sur internet que le Tea House était fermé (évidemment à cause des sentiers encore enneigés tardivement), mais on se décide d’aller voir quand même…

On change complètement de décors ici…
On peut même voir le Lake Louise au loin, et dire qu’on est garées tout au fond !

La montée pour le Tea House est dure. La fatigue commence un peu à se faire sentir (on a épuisé toutes nos réserves pour la montée à Big Beehive 😅).
C’est au moment où la neige devient omniprésente que l’on arrive au Tea House.
Là c’est le monstre bordel… des cartons partout, tout est éparpillé. En fait, ils doivent ouvrir officiellement demain, et ils sont en train de tout ranger ! Il y a un sacré boulot !
On demande quand même s’ils proposent des choses à boire ou à manger, les jeunes bien sympas acceptent de nous vendre un café et un appel strudle. Ca fera très bien l’affaire !

Nous redescendons ensuite direction le bord du Lake Louise.
Le bleu de ce lac est saisissant… on en prend vraiment plein les yeux.

On fini notre randonnée en allant manger au van sur le parking et on reviendra profiter du lac cet après-midi.
Après ce bon repas bien mérité, nous repartons au Fairview Viewpoint.
La rando n’est pas grande pour y aller alors on part sans prendre toutes nos affaires.
La rando longe déjà le lac, la couleur est toujours aussi belle.
C’est un peu inondé par endroit mais on commence à grimper de nouveau assez vite.
Là, on tombe sur des gens qui ont leurs petits crampons (on se dit qu’il y a des fous quand même… des crampons pour le bord du lac…), mais on comprend vite pourquoi : un névé, encore un, à passer ! Et encore un qui est en pente… on a tout donné pour monter Big Beehive, là je suis au bout du rouleau 😅 !
Bon allez, on veut voir ce point de vue !


Après une partie en neige glacée en pente, nous reprenons enfin le sentier sec, quel bonheur.
Ca grimpe pas mal mais la vue en vaut clairement la peine.
On voit notre sommet de ce matin juste en face…

Nous redescendons nous trouver un spot pour se poser un peu devant le lac.
On aimerait se trouver un caillou au bord de l’eau 😅.
De là, on voit une jeune couple qui se prend en photo en se faisant des bisous (jouer l’amour pour les réseaux sociaux…).
On en rigole un peu en se disant que tout est fait pour que leurs photos soient parfaites… enfin sur les réseaux ! Car en vrai, la plupart des couples ne se parlent même pas entre les photos et veulent paraitre parfaits…mais bon, ça c’est une autre histoire…
Marion dit bien fort « Mais roulez-vous une pelle qu’on en finisse!!! »
On en vient à parler de cette folie aujourd’hui de montrer à tout le monde que notre couple est parfait.
Et on trouve enfin un rocher sympa, on commence à se dire « ha ben tiens, on va faire aussi nos instagrammeurs » 😅 et on commence à faire les pitres…
Et là au moment où Marion allait me prendre en photo, je vois le couple qui attend derrière elle….
Euh…
Donc je ressors avec mon grand naturel : « Non mais pourquoi ils restent plantés comme des piquets eux ? passez votre chemin, on va y rester un moment sur notre caillou ».
Et là, ils ressortent « on parle français ». Ah.
Je vois Marion qui se décompose. En malaise complet 😅
Moi j’avoue que ça m’a fait marrer alors autant aller jusqu’au bout : « ha ben c’est cool, comme ça vous avez compris, si vous voulez le caillou, faites vos photos maintenant car après on risque d’y rester un moment ».
Le mec était un peu dégouté. La fille a bien voulu quand même faire des photos…
Et ils sont repartis 2 minutes après.
En fait ils attendaient qu’on ai fini nos 2 photos pour nous piquer le spot pour refaire leur séance photo, mais nous on voulait rester là…à profiter réellement de la vue au-delà des photos.
J’avoue qu’on en a bien rit… bon ok c’était pas super sympas pour eux de leur dire qu’ils attendaient comme des piquets mais c’était tellement vrai.


Rando de la journée (Mirror Lake, Agnes Lake, Big Beehive, Plaine des Six Glaciers) : 18.6km pour 770 mètres de dénivelé.
Fairview viewpoint : 2.6km pour 140 mètre des dénivelé.
Petite rando pour finir au bord du lac : 1.9km.

Nous décidons de quitter les lieux pour repartir à notre camping et prendre une douche avant que le monde n’arrive.
Après la douche, un orage s’abat sur le camping. C’est génial d’être sous l’orage dans le van !
Par contre on espère juste que demain, la météo sera meilleure…
Pour l’instant, ils annoncent malheureusement pluie.
Je stresse un peu de ne pas pouvoir aller au Moraine Lake… car nous serons samedi et il risque d’y avoir du monde. Si déjà à 5h30 le parking était complet, demain il va falloir partir tôt !

On se prépare à manger à 17h20 😅. Puis on part se coucher.
Le soleil se couche super tard ici… mais demain le réveil est prévu à 3h.

Samedi 18 Juin 2022
3h, le réveil sonne. Il pleut…
Nous prenons la route à 3h25 pour le Lac Moraine.
La route est ouverte ! Génial ! C’est déjà pas mal.
On roule un petit moment avant d’arriver au parking du Lac Moraine.
Il pleuvine… mais on va se faire notre petit déjeuner tranquillement. Il est seulement 3h30. On va attendre que le soleil se lève de toute façon.
Vers 5h, il pleut moins et on se décide de voir à quoi ressemble ce fameux Lac Moraine.
Je l’attendais tellement…

En arrivant, c’est vraiment magnifique.
J’ai trouvé directement ce lac plus authentique que le Lac Louise.
Je pense que c’est le fait que le lac n’est pas aussi grand, plus « intimiste » et encadré de montagnes.
Notre chance fait qu’il n’y a quasiment personne. Il est tôt mais surtout, ils annoncent de la pluie toute la journée.

On profite du spot avant de partir pour une randonnée à Consolation Lakes.
On est carrément refroidies par la pancarte au départ de la rando : être 4 pour randonner.


Bref on ne remplit pas les critères (mais en fait, on a vu qu’au retour que c’était juste « recommandé » et pas obligatoire).
On part quand même faire la rando mais cette fois, je garde la clochette à la main pour bien prévenir les ours que nous sommes ici. Nous ne sommes clairement pas rassurées. En plus, il commence à pleuvoir, il est 6h du matin donc la lumière est pauvre et l’ambiance est carrément glauque. C’est la première fois que l’on stresse autant des ours. Il faut dire que la pancarte fait vraiment réfléchir !

Le long du parcours, on chante, on discute fort, on rit, on agite la clochette 😅, bref tout ce qui pourrait marcher pour dire bien fort aux ours qu’on est là.
La pluie s’intensifie malheureusement, et en arrivant devant Consolation Lakes, la vue n’est clairement pas top… on imagine que ça devait être très beau par temps radieux.
Dans ce genre de paysages, je verrais très bien un grizzlys mais bon, n’y pensons pas !

On ne s’arrête pas longtemps au lac car il tombe des trombes d’eau, et nous repartons en sens inverse pour rejoindre Moraine Lake. On ne croise absolument personne !
En revenant, lorsque l’on découvre que c’est juste « recommandé » d’être 4 pour randonner, on se sent un peu plus rassurées quand même 😅.

Randonnée à Consolation Lakes : 8.5km pour 200 mètres de dénivelé.

La vue sur le Lac Moraine s’est dégradée, on repart donc dans notre van attendre un peu que ça s’arrange (les avantages du van, encore).

Après avoir mangé des chamallows (ne me demandez pas pourquoi, ni à Marion, sûrement l’ennui 😅), le temps commence à s’éclaircir…
Nous repartons donc voir pour la 3ème fois le beau Moraine Lake.
La vue est encore plus belle…

Après quelques photos, on se décide à aller autour du lac pour voir un peu d’un autre angle ce que ça donne.
Vu que malheureusement, les autres randonnées ne sont pas accessibles, il faut bien que l’on trouve à s’occuper par là. Et vu l’heure à laquelle on s’est levées pour avoir une place de parking, on ne va pas la lâcher de sitôt !

Le long du lac, la vue est vraiment superbe… le lac est comme un miroir, on y voit le reflet des montagnes…


Randonnée sur les bords du lac : 3.8km pour 100 mètres de dénivelé.

Après être passées à la boutique souvenirs (et n’avoir rien acheté vu les prix 😅), nous nous décidons à partir de ce lieu magique…
On a été conquises mais on ne pourra pas visiter plus que ça avec les conditions de neige actuelles.
Nous repartons donc vers 10h du matin direction le Yoho National Park (en Colombie Britannique) pour le Lac Emeraude.
Au retour, on croise quelques voitures sur la route pour Lake Moraine et on se dit que le parking n’était même pas plein ! On s’est donc levées super tôt alors qu’aujourd’hui, il n’y avait pas besoin… c’est la roulette ce parking ! 😅

On voit notre premier ours noir le long de l’autoroute 😍 ! Impossible de s’arrêter. Déjà le temps qu’on réagisse, on était à 3 km… !
L’ours se grattait le ventre devant nous 😅 !
On espère bien revoir des ours pour pouvoir plus en profiter !

On arrive sur le parking du Emerald Lake. Un bus de touristes vient d’arriver… la cohue pour prendre la photo sur le pont, infernal !
On s’est vite barrées le long du lac pour faire le tour et s’éloigner de tout ce flot de touristes.

Le lac est superbe 😍. On venait d’arriver au moment où le soleil tapait sur le lac, montrant toute sa splendeur… magnifique !

On part faire le tour du lac déjà, et on avisera si on peut monter un peu dans les montagnes au moment voulu.

Au loin, on voit les nuages s’épaissir…
En arrivant au fond du lac, ça se rapproche alors on décide de boucler le tour, d’aller aux chutes Hamilton et de ne pas faire plus pour aujourd’hui. On a déjà eu de la chance car ils annonçaient moche et on a pu profiter à fond.

Randonnée autour du Lac Emeraude avec les chutes Hamilton : 7.3km pour 120 mètres de dénivelé.

Nous reprenons la superbe route pour Natural Bridge que l’on avait vu à l’aller.

Arrivées à Natural Bridge, on est scotchées par le monde…
Et au moment de manger, on voit un bus entier arriver déversant un flot continu de touristes asiatiques.
Du coup, vu le monde, on se décide à manger ailleurs…

Nous partons donc pour Field, une petite ville où nous trouvons un parking pour manger et sécher nos habits comme on peut 😅 (aucun style).

En reprenant la route, on ouvre l’œil pour revoir notre nounours le long du chemin, mais il en avait fini de se gratter le ventre pour aujourd’hui…
On passe à Lake Louise faire quelques courses (OMG les prix). On en profite pour mettre de l’essence, et partons au camping se laver avant de manger et partir se coucher pour la dernière nuit ici à Lake Louise.
Demain nous prenons la fameuse route « Icefield Parkway ». Pas de camping réservé pour le soir (oui, on est joueuses 😅), ça nous laisse la liberté de couper ou pas la route en deux.

Dimanche 19 Juin 2022
Une journée de route panoramique nous attend !
Aujourd’hui, nous avons hâte de découvrir la fameuse route qui relie Lake Louise à Jasper !
Nous partons donc assez tôt.
Premier arrêt : le Lac Herbert.
Très joli miroir de nouveau…

Puis, c’est au tour du Bow Lake.
Il y a un grand parking pour pouvoir l’observer mais il y a un monde pas possible… du coup on ne s’éternise pas et repartons illico…
Finalement, on se décide à aller faire une rando vers le lac directement.
On a repéré les chutes Bow à faire. Et on avait envie de se dégourdir les jambes.
Il y a déjà bien moins de monde au départ de la randonnée !
Le lac est encore un peu gelé.

Nous prenons la direction des chutes. Il faut longer le lac.
Les paysages sont sublimes et s’éloigner du tourisme de masse fait du bien.

Après quelques kilomètres à crapahuter, nous arrivons devant les chutes Bow. Enfin, elles sont plus loin mais on se dit que ça ne nous donnera rien de plus d’aller s’en approcher plus. On a déjà une super vue d’ici.

Une fois la rando finie, on espère juste que le flot de touristes sera passé (on a de l’espoir 😅).
Le prochain arrêt est prévu pour l’observatoire du lac Peyto. Considéré comme l’arrêt le plus spectaculaire de cette route.
En fait, il faut le savoir mais les pancarte n’indiquent pas du tout ce lieu, il faut suivre « Bow Summit ». Heureusement qu’on a été curieuses en voyant la pancarte et qu’on s’est arrêtées ! Sinon on serait passées à côté…

En arrivant, par chance on trouve une place de parking… il est tellement petit et on a un véhicule tellement grand que c’est un miracle !

On prend donc le petit chemin aménagé pour nous rendre au point de vue.
J’ai tellement hâte de voir ça !

En arrivant, beaucoup trop de monde. je ne vous cache pas que ça a complètement gâché la visite. Mais bon, il est également victime de son succès.
Après, c’était très joli, mais de loin pas le coup de cœur pour moi.
L’eau n’était pas aussi saisissante que les autres lacs qu’on avait vu et je pense que le fait que ce soit aussi blindé m’a un peu dégouté.
Les gens faisaient la queue derrière nous pour avoir une photo, ils nous poussaient… bref tous sauf agréable. On s’est vite volatilisées de cet endroit qui était malgré tout, très beau !

On dirait une tête de loup…

Reparties illico, on se dit qu’on repassera peut-être au retour (car on fait l’aller retour sur cette route) si la météo est meilleure.

À noter aussi le gros point noir de cette route : pas de réseau du tout !
Donc impossible de savoir quelle randonnée faire… c’est un peu la galère car on voyait pas mal de panneaux, mais sans savoir si ça valait la peine ou pas de faire la rando.
Du coup, on a hésité fortement entre aller directement à Jasper pour faire une liste des choses à faire au retour, ou dormir entre deux au camping Wilcox (premier arrivé premier servi)…

En attendant, on s’arrête partout où c’est beau 😅, ce qui fait pas mal d’arrêts…

Mistaya Canyon était une belle découverte.

En arrivant au glacier Athabasca, on capte enfin un peu de réseau !
Du coup on cherche un peu ce que l’on peut faire, ainsi que la météo annoncée.
Vu que le camping Wilcox est juste à côté, on se dit qu’on captera peut-être un peu de réseau ici pour pouvoir chercher un peu les randos.
On se décide donc de dormir ici.
Mais avant, on va aller voir ce glacier de plus près.

Là, on voit la plus grosse connerie du Canada : un bus qui roule sur le glacier… et qui amène un flot de touristes juste pour faire 2 pas…
Là on a pas compris… ils mettent des panneaux partout pour sensibiliser à la fonte des glaciers, pis en fait ils mettent un bus sur un glacier…
Cela restera notre plus grosse déception / incompréhension !

Il y a un centre, une boutique et un café juste en face, on va donc y faire un tour pour se boire un truc frais.
Après avoir fait un petit tour à la boutique nous prenons la direction de Wilcox Campground.
On se choisi un emplacement proche pour capter un peu le réseau.
On va poser les 26$ dans la boîte prévue pour et nous tentons aussi d’annuler notre nuit dans un camping (sans succès) car on s’est trompées d’endroit.
On en profite pour réserver une nuit supplémentaire au camping de Jasper pour y être dès demain.
Le Wilcox Campground est simple, il n’y a pas d’électricité, pas de douche mais il y a des toilettes sèches super propres et l’emplacement est top !
En plein milieu de la Icefield Parkway, c’est idéal pour couper la route en 2.
C’est très calme…
Et demain, on sera aux premières loges pour aller au Wilcox Pass, randonnée que l’on avait noté et qui se trouve qu’à 100 mètres de là.

On se prépare à manger et nous partons nous coucher.

Randonnée à l’observatoire de Peyto Lake : 1.3km pour 40 mètres de dénivelé.
Randonnée à Mistaya Canyon : 1.5km pour 40 mètres de dénivelé.
Randonnée au Bow Falls : 7.4km pour 110 mètres de dénivelé.
Randonnée au Athabasca Glacier : 4.9km pour 140 mètres de dénivelé.


Lundi 20 Juin 2022
Aujourd’hui, le temps n’est toujours pas extra mais après un bon petit déjeuner, nous partons pour le Wilcox Pass.
Nous sommes tout à côté et nous partons donc de bon matin pour cette belle rando.
Il fait bien frais, nous sommes dans le brouillard, mais on a de l’espoir !

En regardant derrière nous, on a l’impression que la météo se dégage… ce serait génial pour avoir une vue sur le glacier…

Plus on monte et plus la météo s’arrange.
On doit malheureusement faire demi-tour après avoir tenté de passer une rivière… encore trop de neige pour pouvoir aller plus loin…
Mais les paysages sont sublimes… cette randonnée est vraiment magnifique. On ne regrette pas d’être restées la nuit ici.



Nous reprenons le chemin de descente, on tombe même sur une chèvre de montagne !

Nous reprenons la fameuse route qui va nous relier à Jasper ce soir.
On croise les doigts pour enfin voir un peu de faune typique canadienne (ours, wapiti, orignal, loup, coyote, lynx…oui on peut rêver).
Et là, on voit quelques voitures arrêtées le long de la route et on se dit qu’il y a forcément une bête !
C’est un orignal !
On est trop contentes… je rêvais d’en voir un… c’est juste gigantesque…


On s’arrête ensuite au Sunwapta Falls.

On continue la route qui est vraiment magnifique…

Et là, on voit de nouveau pas mal de voitures arrêtées le long de la route.
Du coup, on s’arrête et on regarde : un ours !!!!!
On ne tient plus en place…
Il est dur à suivre et des gens se mettent pile devant nous…
Mais on a quand même la chance de pouvoir l’observer un long moment (se gaver de pissenlits 😅) !

Il y a des gens qui sont descendus de leur voiture (chose à ne pas faire). Heureusement, les rangers du parc patrouillent, sont vigilants et viennent dire aux gens de se remettre dans leur voiture.

Nous reprenons la route en faisant plusieurs arrêts dès que c’est joli…


En se dirigeant vers les Chutes Athabasca, le long de la route, je vois 2 magnifiques wapitis, et ils se trouvent pas loin de où on va s’arrêter.
Il y a énormément de monde à ces chutes… mais c’est vrai qu’elles sont magnifiques aussi.

Puis enfin nous arrivons vers les 2 wapitis… magiques !
À ce moment-là, un groupe de touristes arrivent et nous gueulent « MOOSE ??? MOOSE???? ».
Genre on est guides déjà. Genre on doit lui répondre. Et genre il faut gueuler pour se faire entendre…
Je lui fais un signe pour lui dire de la fermer (respect de la vie animale, on entendant que sa grande bouche), et doucement je lui dis « oui » alors que ce n’était pas des moose.


On se place pour faire des photos et observer gentiment.

Quand soudain une des nana de ce groupe de Grandes G**** arrive, me pousse, tout ça pour avoir la même photo que moi…
Bref là j’avoue que ce genre de touristes j’en ai ma claque…
On se barre, exaspérées.
Franchement les Rocheuses c’est le top mais c’est pas possible le monde qu’il y a et surtout, des gens aussi irrespectueux ! Ca me dégoute.

On repasse profiter des chutes spectaculaires avant de reprendre la route, direction la Vallée des 5 Lacs.

On trouve vite à se garer et partons un peu à l’arrache (sans eau) se promener. L’idée est juste de se dégourdir un peu les jambes et voir de jolis lacs.

Au bout de 10 minutes de marche, un groupe de touristes nous arrive dessus, tout paniqués : un ours est sur le chemin !
Moi je prends déjà mon appareil phot en main, prête à prendre des photos 😅
Je discute avec tout ceux qui reviennent de ce chemin en leur demandant s’ils ont vu un ours (ils me répondent que oui, mais y’a une heure).
Une autre me raconte qu’apparemment, l’ours arrivant en surplomb, ça devait être super impressionnant !

On se décide donc de commencer par l’autre côté de la rando pour ne pas tomber sur l’ours.
Le chemin s’effectue en forêt avec une petite vue sur le lac (First Lake) à notre gauche avec parfois, l’opportunité de s’en rapprocher pour apprécier ses couleurs spectaculaires.



L’eau est d’une couleur folle… c’est magique


Arrivées au bout du lac, la vue est vraiment incroyable.

Après cette vue magnifique, le chemin serpente désormais dans la forêt sans réelle vue.
Le retour est donc assez long et nous revenons enfin à notre van pour boire un bon coup (on mourrait de soif !).

Cette fois, nous prenons la route pour Jasper ! Il y a visiblement des wapitis partout…


On a réservé une nuit supplémentaire au Wapiti Campground.
Nous y serons en quelques minutes alors on se décide de passer visiter Jasper.

On est directement conquises par la petite ville. Un peu dans le même style que Banff, très sympa pour s’arrêter.
On fait quelques boutiques de souvenirs pour quelques achats avant d’aller se manger un bon burger dans un super pub (Whistle Stop Pub). Très chouette ambiance et très bonne nourriture !


Puis nous partons nous installer à notre camping. Notre emplacement est super bien : vers la forêt. On a de l’électricité, des sanitaires proches qui sont impeccables… bref un super camping (ça sera d’ailleurs notre coup de cœur).
Le must : avoir les wapitis qui passent au milieu des emplacements ! (ne pas s’en approcher, en plus il y avait les mamans avec leurs bébés…).

Nous partons ensuite nous coucher après nous être décidées sur la randonnée pour demain.

Randonnée Wilcox Pass : 7km pour 350 mètres de dénivelé
Randonnée Athabasca Falls : 1.8km pour 10 mètres de dénivelé.
Randonné à la Vallée des 5 Lacs : 8.5km pour 230 mètres de dénivelé.

Mardi 21 Juin 2022
Aujourd’hui, nous prenons la direction du Lac Maligne, considéré comme beaucoup comme LE lac à voir du côté de Jasper.
On met le GPS et on voit que nous y serons dans 17 minutes… ça nous parait court mais bon…

On se fait déjà traverser devant par une famille de wapitis 😅.


Au final, c’est bien ce qui nous semblait, les 17 minutes étaient juste pour arriver au Maligne Canyon.

La route pour aller au Lac Maligne passe par des forêts qui ont brûlé.
On est pas mal seules sur cette route… et c’est très long pour arriver enfin au Lac.

Une fois enfin arrivées, le temps n’est pas terrible, il pleuvine à moitié… on se dit que maintenant qu’on est là, on va quand même tenter la randonnée à Bald Hills.
On passe déjà voir la vue sur le Lac…
C’est joli mais je pense qu’on a pas le temps avec nous, la luminosité n’est pas top.
Je me demande où il faut aller pour voir Spirit Island…

Nous prenons donc la direction de Bald Hills, apparemment, de là-haut, on aura une belle vue sur le Lac Maligne.
Malheureusement, vue la pluie, je ne suis pas sure qu’on y voit quelque chose…
Plus on monte et plus la neige devient présente. Heureusement, la vue devient également très chouette… avec les nuages, il y a un côté apocalyptique qu’on adore.

Ca monte sec et nous atteignons enfin le premier observatoire, mais on se décide de tenter avant tout le deuxième qui est un peu plus loin et plus haut.
De là, on commence notre périple dans la neige…
Alors quand la neige est dure, ce n’est pas un soucis, mais quand la neige fond et que l’on s’enfonce, là c’est une autre histoire 😅.


Du coup, malheureusement, on aura tout tenté mais impossible d’aller plus loin…
La vue reste très très jolie quand même malgré, encore une fois, le demi-tour forcé.
On se dit qu’on ne va jamais réussir à boucler une rando en entier avec cette neige… on n’est pourtant qu’à 2000 mètres…

Nous reprenons le chemin du retour, qui est bien humide, enneigé et glacé…
On passe également par Moose Lake histoire de rallongé la randonnée puis nous reprenons la route pour le Maligne Canyon.
En fait Spirit Island n’est accessible qu’en bateau… dommage ! On a rien réservé… du coup c’est quelque chose que l’on va louper ici…
Si vous voulez avoir la fameuse vue sur l’île, il faudra donc prendre un bateau depuis le bout du lac.

Sur la route, plein de voitures sont arrêtées… là il y a forcément une bête !
Surtout que les gens sont tous sortis en train de regarder en contrebas de la route.
On s’arrête donc, on descend du van et on va voir.
Je dis « Je ne sais pas ce qu’on va voir mais allons-y »
Et là un homme qui parle français me dit « Il y a une maman avec 3 bébés »
Je me dis « une maman quoi ? » je me laisse la surprise.
Ca peut être un orignal, un ours, un loup, un lynx, … enfin tous les animaux possibles…

Et là, je vois une masse noire, … c’est un ours avec ses 3 oursons !
Franchement, je suis scotchée. Je n’avais jamais eu la chance de voir des oursons de ma vie, c’était vraiment un objectif mais je n’aurais pas pensé pouvoir les voir comme ça…
J’ai même des larmes qui me sont montées tellement le moment était dingue !
On était tous au-dessus de la route à les regarder en contrebas, comme à un spectacle…
On ne les dérangeait pas car on était en haut et quand même pas à 10 mètres mais on pouvait les observer facilement sans danger. C’était juste unique de les voir !
Les petits suivent la mère en permanence. Trop choux. Quand la maman avance, ils avancent, quand la maman va dans l’eau, ils y vont…

On repart de ce moment magique des étoiles plein les yeux !
La route aura clairement valu la peine !

Nous arrivons ensuite à Maligne Canyon.

Après un arrêt obligatoire à la boutique souvenirs 😅, nous repartons en direction des Lacs Beauvert, Annette et Edith.

Là, on y fait juste une petite promenade pour voir à quoi ressemble les lacs (qui sont évidemment superbes) mais on est clairement crevées et on ne traine pas avant de revenir à notre camping (on change juste d’emplacement ce soir).

Vers notre camping, en bord de route, on voit un petit ours noir !
Il est petit, on ne voit pas de maman… j’espère qu’il n’est pas orphelin…
En plus, il a l’arrière train un peu pelucheux…
J’ai quand même contacté l’office du tourisme de Jasper sur Facebook pour les avertir qu’on avait vu un petit ours seul.
Ils m’ont remercié pour mon intérêt et m’ont répondu que la maman ne devait pas être loin de lui…

Demain, ils annoncent un temps pourri… journée lessive prévue 😅 !
Nous prenons possession de notre nouvel emplacement pour 2 nuits.
Il est aussi très bien ! Cette fois, nous n’avons pas d’électricité ni d’eau mais on est assez autonomes avec le van.

Randonnée Bald Hills : 12.7km pour 520 mètres de dénivelé.
Randonnée à Maligne Canyon : 750 mètres pour 10 mètres de dénivelé.

Mercredi 22 Juin 2022
Aujourd’hui, comme prévu, la pluie tombe fort.
Du coup, on s’est dit que c’était la journée serait parfaite pour faire nos lessives… car nous sommes à mi-parcours et on a utilisé la quasi totalité de nos habits…
C’est le problème de ce genre de météo : obligées de partir avec tout sur nous et de se changer tout le temps.

On se dirige donc à « Coin Clean Laundry » au centre de Jasper.
Gros coup de cœur pour cette laverie : il y a un café, des canapés super confortables, de quoi acheter de la lessive en petit dose, des sacs de linges etc. Il y a même possibilité de prendre des douches !
Bref tout est fait pour que les heures que vous allez y passer soient top.
Et ce fut le cas.
On a mis notre linge chacune dans notre machine, on s’est achetées une dosette de lessive et hop c’était partit pour 30 minutes.
J’en ai profité pour écrire mes cartes postales à mes neveux, on a bu un bon cappuccino…
Et ensuite, sèche-linge pendant une vingtaine de minutes avant de tout plier et de repartir avec notre linge propre !
Franchement, on a adoré ! de toute façon, la matinée était perdue vu la météo.
C’est tellement agréable de repartir avec du linge propre !

Après avoir remangé un bon burger dans notre Pub préféré, nous voyons que le temps s’éclaircit. On se décide donc d’aller au Lac Beauvert.
Là, il fait carrément beau ! On est super contentes de pouvoir profiter quand même d’une randonnée aujourd’hui…
Pour aller au Lac Beauvert, on a pris la direction du Fairmont Hotel et on a trouvé une place qui n’était pas marquée « Réservée à la clientèle » (à savoir qu’il n’y en avait qu’une 😅).

On entame le tour du Lac.
La vue sur Pyramid Mountain est sublime.
Ce lac est vraiment magnifique (encore un…)

Au moment où on allait pouvoir boucler le tour du lac, une affiche nous interdisant d’aller plus loin nous empêche de finir la randonnée (décidemment !). C’est à cause de la saison des petits wapitis cette fois…
On repart donc en sens inverse.


Là, on traverse le Fairmont et honnêtement, quel hôtel ! Un mariage se profile, le cadre est idyllique.
Au loin, un orage approche 😅… on hésite entre continuer notre rando jusqu’au lac Annette ou vite retourner au van s’abriter…
Finalement, on se décide de vite repartir au van mais ce n’est pas à côté ! On y arrive avant la pluie !

On reprend le van pour aller se garer au lac Annette et Edith, et en fait, l’orage nous sera encore passé à côté !


Nous arrivons à boucler le tour du Lac Annette !
Et on se pose un coup pour se baigner (enfin pas entièrement car on était loin de la canicule là-bas!). Vous remarquerez que les galets étaient très glissants (d’où ce style de grande classe sur la photo 😅).


Randonnée Lac Beauvert et Annette : 9.8km pour 50 mètres de dénivelé.

Nous repartons au Wapiti Campground pour notre dernière nuit.
On passe quand même au bloc d’informations pour voir la météo.
Demain, journée de pluie complète annoncée ! Bon, heureusement du coup on reprend la route dans l’autre sens, direction Banff.
Nous qui voulions nous arrêter un peu le long du chemin, heureusement qu’on a fait les arrêts de base à l’aller…

On a finalement réservé 2 nuits à Banff et 2 nuits à Canmore.

Jeudi 23 Juin 2022
C’est partit pour une journée de voiture !
Le temps est carrément pluvieux. Après avoir fais nos affaires et la vaisselle, nous partons direction Banff.
Il y a 3h15 de route mais on aimerait faire quelques arrêts si possible.

En partant de Jasper, on voit un panneau clignoter où était marqué « Conditions des routes l’hiver : pauvre ».
Mais on se dit « Ben on est pas en hiver si ? »
Donc on ne fait pas de cas et on part…
Sauf que, plus on monte, plus la pluie se transforme en neige !
Là on croise des voitures avec 20 centimètres de neige sur le toit… euh… franchement, on ne s’attendait pas à ça !
On comprend mieux le panneau clignotant du coup 😅
On se demande quand même si on a des pneus neige…….
Bref on monte et là cette fois on voit que la neige tient bien !
Heureusement, les routes sont super bien dégagées.
Honnêtement, c’était magnifique… je me suis cru en hiver, juste avant Noël…
Toutes les musiques me revenaient en tête directement 😅.

On se décide à s’arrêter au glacier Athabasca pour se prendre un petit café au Starbucks.

Et dire qu’on prenait un café en terrasse l’autre jour ici !


On a vu quand même plein de gens faire la queue pour faire le tour en bus sur le glacier… ils m’ont encore moins donné envie ! 😅
Encore un petit tour à la boutique et puis nous reprenons la route enneigée…

On voulait s’arrêter de nouveau à l’observatoire du Peyto Lake mais vu le brouillard, niveau visibilité ça ne risque pas d’être top !

On trace donc directement sur le Johnston Canyon. On ne l’avait pas fait avant alors qu’on était au camping à côté car ça semblait blindé de monde… mais vu la météo, au moins on est sures de pouvoir aller au bout de la randonnée.

Juste avant d’arriver, on voit quelques voitures le long de la route… ça sent l’ours tout ça !
Et effectivement, c’est un Grizzly !!!
Wouha, il nous traverse devant mais franchement, même protégées dans notre van, il nous a impressionné !!!

Quelle masse ! C’est vraiment imposant et intimidant !
Là franchement, on va plus randonner pareil… en plus notre rando n’est pas si loin d’ici, mais bon, on sait que c’est ultra touristique.

Arrivées au Jonhston Canyon, le temps se couvre de nouveau mais tant pis. On verra bien jusqu’où on peut aller. Il y a un monde fou…
C’est très bien aménagé avec de belles passerelles…mais beaucoup trop fréquenté.

Plus on monte et moins il y a de monde… et plus on appréhende aussi de tomber sur un ours 😅 !
On arrive devant les secondes chutes.

On continuer de monter, c’est interminable, et on arrive enfin au Ink Pots.
Le temps s’est bien couvert et il pleuvine mais c’est quand même sympa.
Là il y a un mec qui prend des photos et en voyant que je le gênais en passant devant, je m’excuse et me dépêche de passer. De là il me ressort « Sorry…. you have no eyes ?? » (en gros, « Désolée, c’est ça… t’as pas d’œil ?? »). Là je pars au quart de tour…. « What the f***?? »
J’ai envie de l’insulter comme jamais ! le mec croit que la nature tout entière lui appartient pour faire ses photos ??
Quand Marion me demande ce qui se passe, je lui raconte, il est toujours à côté, et je l’insulte en même temps… je sais ce n’est pas très bien mais j’avoue qu’il m’a fait sortir de mes gonds ! On est tous ici pour profiter de la nature alors si t’as un soucis avec les gens qui passent devant ton appareil, ne va pas dans des lieux touristiques ou soit tolérant ! Quel c**…

Enfin bref, on repart, j’étais énervée mais bon, il faut passer à autre chose 😅
On redescend tout, et c’est long !

Sur la route du retour, quelques minutes seulement après notre départ, on tombe sur un ours noir (avec un collier GPS) !


Nous allons nous installer à notre camping à Banff.

Randonnée Johnston Canyon / Ink Pots : 12.2km pour 460 mètres de dénivelé

Vendredi 24 Juin 2022
Aujourd’hui, il pleut encore… on va attendre que ça se lève car ils avaient annoncé un temps meilleur en fin de matinée.
Du coup, on part se promener à Banff en attendant.
Un vendeur nous incite fortement à acheter sa bombe au poivre anti-ours pour 55$. Sachant qu’on part dans 3 jours, ça nous embête carrément de mettre ce prix là dedans…
On ira voir dans d’autres magasins…

On se décide à quand même partir maintenant pour le Aylmer Lookout, la randonnée que l’on a choisi pour aujourd’hui.
C’est vers Lac Minnewanka, où on est déjà allées le premier jour.
En arrivant, le temps est toujours mitigé et notre motivation en est au même stade…
Mais un pied devant l’autre et on verra !


On croise un couple de québécois avec qui on discute 5 minutes.
Première question de leur part : « vous avez une bombe au poivre ?? »
Là ça commence à faire beaucoup sur ce sujet aujourd’hui…
Idem, ils nous disent qu’on devrait en avoir une…
On repart complètement flippées du coup…

On arrive de nouveau devant un panneau qui nous dit qu’il vaut mieux être à 4 à partir du 10 Juillet à cause des ours (encore une fois, on est le 24 Juin alors bon…). Il y a 3 jeunes devant nous donc on reste un peu derrière eux…
Le chemin est très long.
À un moment, on se retrouve que les 2 et on appréhende à fond de tomber sur un ours.

On croise 2 jeunes femmes et on discute un coup avec l’une d’elle. Je lui demande si elles ont vu des ours. Heureusement non. Je lui explique qu’on a pas de bombe au poivre car on en a pas trouvé (autre que dans le magasin à 55$). Elle a eu pitié de nous et nous a donné de très bon cœur la sienne. On en revenait pas. On a proposé de lui payer, il n’y avait aucun soucis, mais elle a catégoriquement refusé. Elles en avaient une autre.
On a été scotchées par la bienveillance des gens…


On repart un peu plus sereines direction le Lookout.
Ce n’est qu’après 8 km que la montée commence.
Là, de nouveau un panneau qui dit que des randonneurs ont été gravement blessés sur ce sentier par les ours… etc.
Super… franchement, tout est fait pour nous décourager !
Moi. j’avoue que je ne fais plus trop de cas maintenant… on le sait depuis le début ma foi. Advienne que pourra 😅!
La montée est juste interminable… on en fini pas ! J’espère vraiment que la vue en vaut la peine car là c’est plus possible 😅.
Et enfin, on arrive au point de vue… c’est juste INCROYABLE. Quelle vue…

Pour avoir ces photos, il a fallu être patientes…
Un couple d’instagrammeur professionnel était là… et ils ont passé 30 min devant la vue sans nous laisser une seule fois la chance de faire une photo sans leurs fesses dessus… 😅
Ils ont fait une centaine de photos d’eux de dos (avec la posture qui met bien en avant le fessier), de face, qui s’embrassent, qui se sourient… c’était assez long 😅.

Bref, la vue s’est couverte 10 minutes après notre arrivée. On a vraiment eu du bol d’être arrivées pile au bon moment ! Quelle chance…

Nous repartons en sens inverse… on sait que le retour va être long…
Mais en discutant, ça passe quand même vite et finalement, on boucle cette magnifique rando sans problème, éreintées mais heureuses.

Randonnée Aylmer Lookout : 25km pour 900 mètres de dénivelé.

Nous repartons en direction de notre camping.
Il faut que l’on trouve une randonnée pour demain autour de Canmore.

Samedi 25 Juin 2022
On se lève assez tôt pour partir le plus vite possible afin de profiter de cette journée de beau annoncé (ENFIN).
On s’arrête déjà au Hoodoos (un petit point de vue juste en face de notre camping).
Jolie vue… et temps magnifique.

Nous prenons la route pour le départ de la randonnée qui monte à Rimwall Summit.
La route est carrément défoncée… et avec la vaisselle dans le van, c’est juste une catastrophe en terme de bruit et ça nous stresse de nous retrouver encore avec de la vaisselle cassée…
On roule donc comme des escargots…

On voit des chèvre de montagne qui peuvent se trouver en plein milieu de la route… il faut être très vigilant.

Evidemment, pas de réseau, donc dur de trouver le départ de la randonnée. La Vallée à l’air bien plus sauvage et les indications moins présentes…
À un moment donné, on voit un panneau donc on ralentit (et évidemment je roulais au milieu de la route pour éviter les bosses en vagues), j’allais faire demi tour quand soudain, un mec nous double par la droite ! On a juste failli s’encastrer… le stress !
Mon cœur battait à 2000 pendant un petit moment…

Enfin, on tombe sur un endroit où plein de gens sont stationnés. On se dit que ça doit être par là, on l’a fait vraiment au feeling…
Et effectivement on était au bon endroit apparemment !
On se prépare et commençons l’ascension…

Il fait super chaud ce matin. On n’est pas habituées…
On enlève des vestes… Je suis chargé comme une mule avec mon appareil photo, mes vestes… je n’ai plus 1cm carré de disponible dans mon sac…
Cette rando, c’est presque un mur. En 3 kilomètres, on va avaler presque 1000 mètres de dénivelé !
On prend un rythme tranquille mais parfait.
La vue devient de plus en plus belle.


Puis on arrive à un moment où il n’y a plus de chemin, c’est à nous de nous débrouiller… il a neigé cette nuit, donc il y a de la neige, des cailloux glissants, bref c’est une vraie galère on ne va pas se mentir…
À un moment, je ne prenais même plus aucun plaisir à grimper là dedans…

On trouve une bombe au poivre sur le « sentier » 😅, nous qui n’en avions pas une au départ, on se retrouve avec 2 en l’espace de 2 jours…


On grimpe, toujours… on ne voit pas le bout de ce dôme imposant et vertical…
Et enfin, on arrive au bord du précipice… c’est vraiment super imposant, et très spectaculaire.

Ici, c’est ce qu’ils appellent le « Faux Sommet ».
Nous ne sommes pas encore arrivées…
On repart en longeant la crête pour arriver au vrai sommet du Rimwall.
Là, le chemin est enneigé et en dévers. J’ai préféré remettre mes crampons pour avoir plus d’adhérence.
Bon il y a eu quelques passages que j’ai trouvé un peu scabreux. Je les adore en général quand je suis en tenue de trail mais là avec les crampons, le gros sac à dos, l’appareil photo, je me sens tout sauf à l’aise ! je n’ose même pas imaginer ce que va être la descente…
Mais on arrive au sommet et c’est clairement sublime ! Enfin, on a pu arriver en haut d’une montagne !


Au sommet, je discute avec 2 gars qui sont habitués à venir ici. Et ils nous disent qu’en fait cette année, il n’y a que 20% des sommets randonnables. Normalement à cette époque, c’est 100%…


Nous redescendons ce tas de cailloux. J’avoue que je galère dans ces caillasse friable et ce sac de rando. Merci Marion d’avoir immortalisé la fille pas dégourdie que je suis 😅

Finalement, on a réussi à redescendre sans dommage corporel 😅 (juste une petite chute dans la caillasse pour Marion 😅).
La fin de la rando est interminable et on est bien contentes d’arriver au van !
C’était quand même un peu scabreux mais sublime !

Arrivées à la route, on voit le nombre de voitures garées, c’est juste impressionnant !

Randonnée à Rimwall Summit : 7.8km pour 960 mètres de dénivelé

Nous reprenons la route défoncée… et on va aller se promener un coup dans Canmore.
Franchement, c’est magnifique comme petite ville !

Randonnée à Canmore : 3.7km

On va aller se poser un coup en terrasse boire un coup et manger un bout…
Puis on va aller découvrir notre dernier camping du séjour pour 2 nuits : Bow River Campground.
Bien placé en terme de géographie pour les randos mais grosse déception : à côté de l’autoroute (le bruit était infernal), pas de douche (enfin si mais dégueu et en plus c’était payant alors qu’on a payé 126$ les 2 nuits !), toilettes sèches dans un état lamentable…
Bref on était un peu dégoutées… c’est le plus cher qu’on ai payé alors que c’est clairement celui qui est le moins propre et pratique…
Mais bon, c’est trop tard. Par contre pour la douche on est vertes….
Du coup on se décide de ne pas payer pour cette douche immonde… tant pis, ce soir on va s’arranger mais par contre demain on ira se doucher à la piscine municipale.


Dimanche 26 Juin 2022
Nouvelle journée de soleil, nouvelle randonnée !
On n’avait pas envie de reprendre la route défoncée d’hier alors on a trouvé une autre randonnée. Direction Wind Ridge Summit.
On est pas sures du chemin mais finalement, on ne s’en sort pas si mal…
Il fait une chaleur aujourd’hui… on n’avait jamais vécu ça ici ! J’ai eu bien fait de me mettre en short encore aujourd’hui !
On passe dans une grande prairie verte pleine de fleurs avec la vue sur les sommets environnants.
Il y a juste un petit passage d’escalade à franchir pour arriver ensuite au sommet du Wind Ridge Summit.
On prend bien le temps de manger et profiter au sommet.
C’est déjà notre dernière journée de rando…

En redescendant, on se décide à faire une boucle. Là on serpente dans la forêt… c’est interminable.
En arrivant devant la rivière, problème : il faut la traverser. Il n’y a pas de pont !
On tourne un moment pour trouver le meilleur endroit avant de se décider à traverser la rivière.
Marion tente déjà sans les sacs (car il y a beaucoup de courant et on a tous nos papiers dans le sac). Ca passe !
Nous voilà donc parties à traverser avec nos sacs placés le plus haut possible sur notre dos…
L’eau est super froide mais ça fait franchement du bien ! 😅

Enfin, on arrive à notre van, les godasses trempées.

Randonnée à Wind Ridge Summit : 14.1km pour 810 mètres de dénivelé


On va aller se promener un coup à Canmore pour boire un coup et on file à la piscine pour aller demander à prendre une douche. Le complexe est super grand ! Il y a une salle d’escalade aussi.
La douche nous coutera 8$ mais super propre et top ! Rien à redire !

C’est ravie que l’on prend la direction de notre camping pour notre dernière soirée.
On fait l’état des lieux de nos aliments et on se rend compte qu’on va avoir trop à finir ce soir.
On va cuisiner ce qu’on peut et on donnera le reste aux gens s’ils en veulent.

Après avoir trouvé des personnes qui ont bien voulu de nos denrées en trop (qui étaient d’ailleurs super sympas), nous partons nous coucher.
Demain, on va aller directement rendre le van et si on a l’envie, on ira visiter Calgary.

Lundi 27 Juin 2022
Notre dernier jour en van.
Qu’est ce que ça passe vite…
Après un petit déjeuner horriblement trop chargé (on voulait jeter le moins possible), on pli bagages direction Fraserway.
On refait le plein et nous redéposons notre van.
Finalement, quand on voit le prix des taxis, on ne va pas aller visiter Calgary (oui, on a la flemme 😅).
Le loueur nous dépose à notre hôtel, notre chambre n’est pas encore prête mais on va laisser nos valises et aller profiter de la piscine.
On n’y reste finalement pas trop longtemps car elle n’est pas super chaude… 😅

Après cette petite pause, on va se boire un coup derrière l’hôtel.
Et enfin, notre chambre est prête !
Elle est top, super grande, chacune un grand lit ! ça change de nos 15 jours en van !

Du coup je me décide à aller un coup dans la salle de sport. Marion va rester dans la chambre tranquille à lire.

C’est dur de faire du sport ! Je suis KO 😅.
Mais après une heure, je reviens me doucher et on se décide à aller manger au restaurant de l’hôtel d’à côté.
Le burger est succulent ! On se régale.

On part à l’hôtel finaliser nos valises.


Je me demande comment je vais réussir à fermer la mienne ! J’ai beaucoup trop d’habits…
Heureusement qu’avec Air Canada, on peut emmener un petit sac en plus de son sac à dos…

Marion décide de ne pas dormir direct. Histoire d’être bien crevée dans le dernier vol et dormir.
Moi je ne tente pas cette option car je ne dors rien en avion 😅.
Je m’endors vers 22h30…

Mardi 28 Juin 2022
Le réveil est prévu vers 5h30. J’ouvre les yeux à peine avant et Marion me dit « Bonjour. Tu veux une mauvaise nouvelle ? »
Euh. Bof. Mais vas y 😅
« Notre vol de ce matin est annulé. »

Quoi ???

« Mais ils nous ont remis sur celui de midi apparemment »

Bon… pas de panique 😅. On va aller déjeuner normalement comme prévu et on va prendre la navette de 7h comme prévu aussi.

On arrive donc à l’aéroport et on se dirige directement vers une hôtesse d’Air Canada. On explique notre cas et elle nous dit qu’on peut déjà aller faire l’enregistrement de nos bagages, même si notre vol n’est que dans 5h.
Le mec à l’enregistrement des bagages nous dit qu’en fait, il n’y avait pas assez de monde sur notre vol, donc ils ont regroupé sur le vol de midi.
Alors dans l’idée, c’est très bien. Ca évite à deux avions de voler à moitié vide. Mais alors pourquoi proposé autant de vols s’ils en assurent que la moitié?
Bref, tant pis on avait 6h d’escale prévues à Montréal, du coup on n’aura que 2h30 mais ça sera bien suffisant.

On attend donc les 5h (et c’est long 😅) en regardant des vidéos de crimes 😅.
Enfin l’heure d’embarquer arrive… ça traine.
On décolle enfin pour Montréal.
Les 4h de vol ont été épouvantables : une enfant a hurlé les 4h non stop. C’était ultra strident… même avec les écouteurs enfoncés jusqu’au cerveau je l’entendais encore 😅.
On arrive enfin à Montréal. On a finalement 4h devant nous. Notre vol est déjà retarder de 1h30…
On va donc s’arrêter manger puis on prend direction de notre porte d’embarquement.
Là, l’attente commence…
20 minutes avant l’embarquement, on se lève avec Marion pour entrer dans les premières dans l’avion.
On discute avec des gens qui ont eu beaucoup de problèmes à l’aller (retards, annulations…). Et ça commence à nous faire peur car on voit bien qu’on est pas près d’embarquer !
Les minutes passent, les heures mêmes… et toujours pas d’embarquement. Ils repoussent de demi-heure en demi-heure…
On commence à tous perdre patience !
Il est 22h30 et on a toujours pas embarqué ! Le vol était sensé partir à 20h30 !
Ca commence même à partir en cacahuète. Marion va demander au stewart « on attend quoi là en fait ? ». Le mec l’a super mal pris et a commencé à la menacer qu’elle ne rentrerait pas l’avion, qu’il allait appeler la sécurité… non mais il est trop susceptible lui !
Le vol disparait même des tableaux d’affichages… là on sent le coup de l’annulation arriver !
Le commandant sort même de l’avion (qui est arrivé depuis 3h) et commence à prendre le micro. On se dit que ça sent pas bon…
Il nous annonce qu’ils n’arrivent pas à faire venir une équipe de nettoyage et que donc, on ne va pas embarquer pour l’instant…
Franchement, on a tous gueulé en même temps qu’on s’en foutait du nettoyage ! Qu’on voulait juste partir…
Il nous dit qu’il n’y a aucune raison pour qu’on ne parte pas… c’était déjà rassurant.

C’est à minuit que nous avons enfin embarqué, éreintés.

On arrivera donc à Lyon avec 4h de retard. Moi qui comptais sur mon après-midi pour faire mes lessives, je crois que c’est mort 😅.

On se quitte très rapidement avec Marion car on ne veut pas perdre de temps sur la route.

Je rentre à 18h à la maison.

📝Bilan 📝
Les Rocheuses Canadiennes sont vraiment d’une beauté sublimissime.
Le voyage s’est très bien déroulé avec toutes les inconnues qu’il comportait : le van, les campings, 15 jours ensemble avec Marion (on n’avait passé que 3 jours ensemble max), pas de soucis sur la route, on en a pris plein les yeux.
Ce lieu est propice aux magnifiques randonnées mais aussi pour tous les amoureux de road-trip avec des paysages fous et très accessibles.
On a adoré le van, la faune et les paysages montagneux.

Le bémol de la météo n’était pas contrôlable et je trouve qu’on a plutôt bien rebondis pour ne pas s’ennuyer un seul jour.
Beaucoup de randonnées restent à être exploitées mais c’est le jeu en y allant mi-juin.

Je ne conseillerais pas d’y aller en plein été car franchement, c’était déjà bien rempli et donc pas agréable d’avoir ce tourisme de masse. Les Rocheuses sont victimes de leur succès (et on le comprend) mais y aller en Juillet ou Aout doit être juste invivable.

Les vols ont été un peu galère (surtout au retour), le manque de personnel a eu un réel impact sur le monde du voyage actuel.
Je n’ai pas trouvé Air Canada très professionnel alors qu’on les avait pris exprès pour éviter les problèmes…tous les gens de l’avion nous ont dit exactement pareil. Tous très déçus.
Mais bon après, c’était une période particulière, en espérant que les plans de vol soient moins importants mais qu’au moins, ils assurent ceux qu’ils planifient.





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :